Synthèse d’actualité de juillet et août 2016 – Europe Synthèse d’actualité de juillet et août 2016 – Europe
Ça y est les cours reprennent, et les bonnes habitudes aussi (travailler plus pour gagner plus comme diraient certains) et si tu veux vraiment... Synthèse d’actualité de juillet et août 2016 – Europe

Ça y est les cours reprennent, et les bonnes habitudes aussi (travailler plus pour gagner plus comme diraient certains) et si tu veux vraiment progresser dans les matières importantes -même si on ne te l’a que trop dit, toutes les matières sont importantes -il va falloir que tu lise/fasses régulièrement des synthèses d’actualité. C’est pour cette raison que cet article est spécialement pour toi. Les réjouissances ont déjà commencé plus tôt avec des articles sur l’Amérique latine que je ne peux que te conseiller vivement de lire si tu veux être un minimum au courant de ce qu’il s’est passé durant les vacances. Ici, cet article se focalise uniquement sur ce qu’il s’est passé cet été en Europe, un continent qui risque fort de tomber aux concours cette année !

 

L’union Européenne : Brexit

Afficher l'image d'origine

C’est l’événement incontournable de cet été, tu ne peux pas passer à côté, à moins de vivre reclus très loin, et de ne pas savoir lire, et encore je pèse mes mots. En effet, le 23 juin 2016, 17,4 millions de Britanniques ont exprimé leur volonté de quitter la communauté européenne, ce qui donne en pourcentage 51,9%. Le vote fut donc très serré entre les eurosceptiques et les pro-européens car, 16,1 millions de personnes -soit 48,1%- étaient désireuses de voir leur pays rester dans l’UE. Après avoir fait des pieds et des mains pour intégrer la CEE, ce que l’île Britannique a réussi à faire en 1973, après de nombreuses oppositions de la part de De Gaulle, alors président de la France. L’Union entre l’institution européenne et la Grande Bretagne a toujours été compliquée et le divorce a donc été proclamé.

Les conséquences ne se sont pas faites attendre -et les titres de journaux plus imaginatifs les uns que les autres pour décrire les événements tragiques non plus -parmi elles les plus célèbres sont la démission de David Cameron, que nous pouvons dorénavant appeler ex Premier Ministre, la chute de la livre dans les devises internationales, etc.

Néanmoins, selon Monsieur Juncker, tant que les Britanniques n’ont pas fait appel à l’article 50 de la constitution européenne, ils demeurent des citoyens européens, et, les diplomates du pays travaillant à Bruxelles doivent continuer d’œuvrer au bon fonctionnement de l’institution.

Seul l’avenir nous dira ce que le Brexit réserve comme sort positif comme négatif pour l’UE. Marine Le Pen a, de son côté déjà annoncé sa volonté d’organiser un référendum français si elle était élue aux élections présidentielles de 2017. Doit-on donc craindre un Franxit ?

 Un article plus détaillé sur le Brexit suivra bientôt, ceci n’étant qu’un condensé de l’actualité du continent européen.

 

 Les JO de Rio : de bons résultats

Afficher l'image d'origine

Bien que les JO de Rio se soient déroulés à Rio comme leur nom l’indique, cet événement international a réuni de nombreux pays autour d’épreuves sportives dont les athlètes européens ont pris part. Sur le tableau des résultats la Grande Bretagne arrive deuxième après les Etats Unis avec 67 médailles dont 27 en or. Parmi les autres pays arrivés dans les dix premières places, nous retrouvons -par ordre de classement – l’Allemagne, la France, l’Italie.

Néanmoins, outre les événements sportifs, une sportive italienne a choisi les JO pour faire passer un message contre le terrorisme. En effet, l’escrimeuse, Elisa Di Francisca a brandi le drapeau européen à la place de celui de son pays, en justifiant son geste par sa volonté de lancer le message que l’Europe existe bel et bien et qu’elle reste, malgré le Brexit unie dans la lutte contre le terrorisme.

 

Une fête nationale tragique

Afficher l'image d'origine

Le 14 juillet, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un chauffeur-livreur tunisien d’une trentaine d’années a pénétré sur la promenade des anglais à toute allure à bord de son véhicule tuant pas moins de 80 personnes. En Europe, l’événement rappelle les terribles attentats de Bruxelles, Paris ou bien encore Istanbul. La France semble apparaître comme la cible privilégiée et fait partie des pays les plus touchés par des attentats dans le courant de ces deux dernières années. L’affaiblissement de l’EI dans ces bastions syriens et irakiens tend à renforcer la vigilance des autorités françaises, plus que jamais vulnérable face à la folie meurtrière d’un groupuscule sur le déclin. 

L’Europe mais également les autres pays du monde ont apporté leur soutien à la France. En effet, de très nombreuses minutes de silence -instant commémoratif en la mémoire des victimes -ont été organisées. « Je suis très touché et affligé par la terrible épreuve qui vient de toucher la belle ville de Nice en ce jour de fête nationale », affirme même Jean-Claude Juncker.

 

L’Euro de football

Afficher l'image d'origine

Avant les JO, les fans du ballon rond ont eu le plaisir de pouvoir regarder pendant une très grande partie de l’été les matchs de la coupe de l’Euro. Le match qui restera gravé dans les annales est celui qui a opposé la France à l’Allemagne. En plus d’être les deux principales puissances économiques de l’Union Européenne et partenaires, ces deux pays ont revêtu leur casquette de rivaux pendant 90 minutes, soit le temps d’un match. En effet, l’Allemagne s’est inclinée 2 à 0 en demi finale face à la France. Bien que la France ait « dominé » -aucune référence à 50 nuances de Grey -durant ce match, l’Allemagne reste très largement en tête dans de nombreux domaines tels que le taux de croissance, le pourcentage de chômage, la côte de popularité de ses dirigeants, etc. Le duel franco-allemand outrepasse donc les pelouses.

 

La création par le PE (Parlement Européen) d’une agence européenne de garde-frontières

Afficher l'image d'origine

Les eurodéputés ont adopté le 6 juillet dernier, à une large majorité, le projet de création d’une agence européenne des garde-côtes et garde-frontières, dont les effectifs s’élèveraient à 1500 hommes, lors de la dernière session plénière avant la pause estivale -et oui, les diplomates ont également le droit à leur « summer break ». Ce projet est destiné, in fine, à remplacer l’agence Frontex (agence de surveillance créée en 2005 des côtes européennes et largement présente en méditerranée afin de bloquer le flux de migrants cherchant à atteindre les côtes italiennes), elle constitue une réponse de l’UE à la crise des migrants qui se joue encore aujourd’hui en mer Méditerranée et dans les Balkans. La future entité viendra donc en aide à un pays membre -je pense que vous comprenez bien qu’il s’agit de l’Italie -dépassé par les flux migratoires à ses frontières, et même prendre l’initiative d’une intervention. Le PE souhaiterait idéalement que cette agence soit opérationnelle dès l’automne. Major-Prépa vous tiendra au courant de l’avancement de ce projet !

 

Noémie Moreau

Ancienne élève au lycée Dupuy de Lôme (Lorient) voie S. Actuellement étudiante en deuxième année à SKEMA et à l'université Jean Moulin (Lyon) en relations internationales et diplomatie.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *