Classement FT 2015 des Master in Management : la France au top ! Classement FT 2015 des Master in Management : la France au top !
Cocorico ! Avec 21 écoles classées dans le top 80 des meilleurs Master in Management, la France améliore son emprise sur ce classement. On... Classement FT 2015 des Master in Management : la France au top !

Cocorico ! Avec 21 écoles classées dans le top 80 des meilleurs Master in Management, la France améliore son emprise sur ce classement. On en dénombrait déjà 18 l’année dernière (70 écoles étaient classées). Seul le Royaume-Uni tente de résister, avec 13 écoles classées. Mais la France n’est pas que la meilleure au niveau du nombre d’écoles représentées, elle truste les premières places avec 2 écoles sur le podium alors que le Royaume-Uni en dénombre 2.. dans le top 20.

Ce constat est d’autant plus positif pour la France que les écoles classées ne comprennent pas que des programmes très sélectifs inaccessibles à tous les étudiants, mais 19 d’entre elles prennent en compte le master normalement délivré après le programme Grande Ecole. Seules les deux écoles luttant pour la sixième place au classement Major-Prépa – SIGEM dérogent à la règle : Audencia classe son MSc in Management – Engineering et on ne retrouve non pas Grenoble EM mais GGSB (Grenoble Graduate School of Business) en tant que représentant grenoblois.

Mais ce constat mérite d’être quelque peu nuancé, car pour certaines écoles, c’est la douche froide.

Les Parisiennes au top !

Avec HEC Paris à la deuxième place, l’ESSEC à la troisième et l’ESCP Europe à la septième, les écoles « Parisiennes » continuent d’occuper les toutes premières places. Nos deux écoles françaises sur le podium sont devancées par l’Université de Saint-Gall, qui profite d’un fort pourcentage d’étrangers (en Suisse, c’est normal) ainsi que des frais de scolarité réduits (moins de 9000€ pour obtenir son diplôme, contre 40 500€ à HEC).

L’EMLyon à la dérive

11ème en 2013, 20ème en 2014, l’EMLYON recule à une inquiétante 30ème place. En cause, une rentabilité moindre du diplôme (l’école se classe 71ème sur 80), un taux d’emploi à 3 mois à la baisse à 83%…mais aussi une forte hausse du nombre de jeunes étudiantes (68% quand la norme est à 50-50), critère absurde, nous l’accordons. Qualifiant ce résultat d’ « irritant », l’analyse du Directeur général de l’école est disponible ici. En 2013, seules 3 places séparaient l’ESSEC de l’EMLYON, il y en a 27 désormais.

L’EDHEC : maintien dans le top 20

14ème en 2013, 16ème en 2014, l’EDHEC perd encore deux places cette année à la 18ème  place. En cause ici encore, une rentabilité du diplôme en baisse (61ème sur 80), et une baisse au classement de la mobilité internationale. Néanmoins, l’école progresse en terme de parité au sein des dirigeants et conserve de très bons fondamentaux.

Des écoles sur la mauvaise pente…

D’autres écoles connaissent quelques difficultés dans ce classement et perdent des places. C’est le cas de la Grenoble Graduate School of Business (13ème en 2013, 15ème l’an dernier et 20ème désormais) et de Télécom EM qui annule sa progression de l’année dernière (33ème désormais, alors qu’elle était 25ème  l’année dernière et 34ème en 2013).

Mauvaise opération également pour Toulouse BS, qui progresse dans les classements nationaux mais recule dans ceux internationaux. L’école de la ville rose était 26ème en 2013, 30ème en 2014 et 36ème cette année… Montpellier BS ne continue pas sur sa lancée, l’école, qui avait gagné 4 places pour se positionner en 32ème position l’an dernier en reperd 9 et s’affiche 41ème.

KEDGE BS, en difficulté dans les classements nationaux, connaît le même sort dans ce classement : l’école est 45ème, perdant 3 places par rapport à 2014 et 7 places par rapport à 2013.

Des écoles stables

D’autres écoles parviennent à maintenir leur rang. C’est le cas du podium et des écoles parisiennes. C’est aussi le cas de l’IESEG qui conserve sa 21ème place et qui excelle sur les critères de diversité (pas forcément pertinents), d’expérience internationale mais qui n’est que 77ème sur 80 en terme de rentabilité du diplôme… C’est aussi le cas d’Audencia qui se stabilise à une 28ème place (-1 par rapport à 2014), mais qui ne classe pas son programme Grande Ecole, comme son homologue grenobloise. ICN reste stable à la 50ème position (+1 par rapport à l’an dernier) et confirme sa progression par rapport à 2013 (60ème). L’IAE Aix-en-Provence est le seul établissement de la sorte à figurer dans le classement, en 55ème position (54ème en 2013 et 2014), grâce à sa bonne rentabilité (19ème) et à la progression des carrières de ses diplômés (13ème).

Des écoles qui montent !

SKEMA BS rejoint le top 25 après avoir grappillé 3 places par rapport à 2014 (28ème), notamment grâce à une forte progression des salaires. NEOMA BS se refait également une santé. Malmenée au niveau national, l’école gagne 6 place et s’affiche 36ème, notamment grâce à une internationalisation accrue de l’école et une hausse des salaires de ses diplômés. Belle progression également pour La Rochelle Business School, qui gagne encore 18 places et arrive 48ème ! Ici encore, la forte hausse des salaires cumulée à une meilleure progression des carrières et au recrutement de professeurs étrangers permet à l’école d’intégrer le top 50 mondial des Master in Management.

Elles intègrent le classement

Félicitations à l’ESSCA qui intègre le classement directement à une très honorable 51ème place, à l’EM Normandie qui s’affiche 69ème pour sa première apparition, à l’ESC Dijon qui se place 76ème , et à l’ESC Clermont qui voit petit à petit les déboires de France Business School s’éloigner en intégrant le classement à la 77ème place.

Elle disparait du classement

Puisque nous ne comptons que 3 écoles en plus dans le classement et que 4 écoles l’ont intégré cette année pour la première fois, une école a disparu. Il s’agit de l’ESC Rennes, 23ème en 2014 a disparu du classement cette année, nous n’avons pas encore d’explications et nous contactons l’école pour expliquer cette soudaine disparition, en contraste avec sa très forte progression au classement Major-Prépa – SIGEM.

Découvrez le classement complet : 

Classement FT

Comparez au classement Major-Prépa – SIGEM

Venez réagir sur le forum en cliquant ici !

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *