Préparer l’épreuve de géopo ESSEC 2017 Préparer l’épreuve de géopo ESSEC 2017
Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de géopo ESSEC 2017. Y figurent les... Préparer l’épreuve de géopo ESSEC 2017

Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de géopo ESSEC 2017. Y figurent les sujets des dernières années, un condensé de ce que disent les rapports de jury ainsi que des conseils pour cartonner le jour J ! Vive la philo et bon courage !

 

Sujets de géopo ESSEC des dernières années

2016 : La construction européenne face aux défis de la Méditerranée et du monde méditerranéen (1957-2016).

2015 : Nourrir la planète : exigences paradoxales et nouvelle « géopolitique de la faim », de la chute du mur de Berlin à nos jours.

2014 : L’industrie, un enjeu majeur au carrefour des problématiques de la mondialisation contemporaine.

2013 : Les Etats-Unis changent : les mutations structurelles de l’économie et de la société américaine et leurs conséquences géopolitiques, de 1991 à nos jours.

2012 : Croissance, puissance et développement durable : quelles corrélation et implications pour les grands pays et groupes de pays du monde ?

2011 : La France et les Français face aux grands défis économiques et géopolitiques des trente dernières années.

2010 : Quels rôles pour l’Union européenne dans la mondialisation et le jeu des puissances ?

 

Ce que disent les rapports de jury de géopo ESSEC

« La qualité de l’introduction était, comme toujours, déterminante. » (2015)

« L’oubli trop fréquent de la dimension géopolitique, quand celle-ci n’est pas explicite dans l’intitulé du sujet, interroge et inquiète. » (2014)

« Les candidats doivent éviter les jugements à l’emporte-pièce, les diatribes politiques, les imprécations moralisatrices. » (2012)

« La majorité des copies souffrent moins d’un manque de savoir que d’un grave déficit de réflexion. La propension à préférer déverser des « connaissances » désordonnées […] plutôt que de serrer le sujet de près pour le traiter correctement, a augmenté la proportion des notes médiocres. » (2011)

« L’exemple ne doit pas être un simple élément de récit, mais un argument démontrant l’idée qui le précède » (2011)

« Il faudrait que les candidats comprennent la différence entre contenu exact et contenu pertinent. Tel est l’enjeu intellectuel de l’introduction de la dissertation. » (2010)

« Chaque copie a été et sera évaluée en fonction de trois critères : la richesse du contenu, c’est-à-dire la quantité et la précision des connaissances, mais la dissertation n’est pas une récitation jaugée au poids ; la qualité de la réflexion : une succession de faits juxtaposés ne fait pas une pensée pertinente et argumentée ; la cohérence interne du fil conducteur : les enchaînements logiques des parties et sous-parties constituent la trame de la démonstration, annoncée dans l’introduction. » (2010)

 

On révisera

  • Tout le programme, mais sans trop en faire sur la construction européenne et l’Europe : il est impossible de prédire le sujet, mais au vu du sujet 2016 on peut penser que ces derniers points ne feront pas l’objet du sujet.
  • Les articulations entre les parties du programme : l’ESSEC affectionne particulièrement les sujets transversaux, ou du moins les sujets concernant plusieurs espaces à la fois.

 

Conseils pour cartonner le jour J

  • L’intitulé du sujet est souvent complexe voire alambiqué : ne pas se laisser embrouiller et cerner l’essentiel pendant la construction de votre réflexion.
  • Un introduction claire et concise en mettant bien en évidence les enjeux du sujet, sans pour autant commencer à le traiter : il s’agit de montrer au correcteur que vous avez compris ce sur quoi il faut réfléchir.
  • Une problématique et un plan clair, pas trop complexes, sans être simplistes : vous vous y retrouverez mieux et le correcteur aussi (d’autant qu’il ne fera pas trop d’efforts pendant les 15 minutes- maximum- qu’il consacrera à votre copie).

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *