Thème Type LV1 Ecricome – Article de journal Thème Type LV1 Ecricome – Article de journal
Le texte Le premier bilan du week-end de shopping de Thanksgiving est décevant. Dans l’ensemble, les ventes en ligne et celles des grands magasins... Thème Type LV1 Ecricome – Article de journal

Le texte

Le premier bilan du week-end de shopping de Thanksgiving est décevant. Dans l’ensemble, les ventes en ligne et celles des grands magasins traditionnels américains de jeudi à dimanche ont plongé de 11%. Le consommateur moyen a dépensé 10% de moins que l’an dernier, selon l’estimation de la National Retail Federation (NRF).

La NRF juge que cette année 133,7 millions d’américains ont fait des achats au cours de ce week-end de quatre jours, ce qui représente un recul de 5,2% par rapport à 2013. La période, marquée par «Black Friday» le lendemain de Thanksgiving, est censée marquer le début de la saison cruciale des fêtes de d’année qui représente jusqu’à 20% du chiffre annuel de la distribution.
Les économistes s’interrogent sur le moindre engouement des américains pour cette plus grande journée de soldes, alors même que la confiance des consommateurs américains est au plus haut depuis plus sept ans et demi et que le plongeon du prix de l’essence à la pompe dope leur pouvoir d’achat. Pour le moment la NRF reste optimiste et continue de prédire un gain de 4,1% des achats sur l’ensemble de la période novembre-décembre. Le déclin de «Black Friday» serait donc dans cette hypothèse le résultat d’un étalement des achats sur plusieurs semaines, et d’une lassitude des américains pour les campagnes médiatisées de super promotions qui ont longtemps conduit des millions d’entre eux faire la queue à l’aube dans le froid devant les portes des centres commerciaux ouverts exceptionnellement tôt au lendemain de Thanksgiving.

 

Proposition de traduction

The early (1) results of Thanksgiving shopping week end are disappointing. On the whole, online and traditional American major retailer’s sales between Thirsday and Sunday (2) have dropped by 11%. The average consumer has spent 10% less than last year according to NRF estimates. The NRF reckons that 133.7 million (3) Americans went shopping this year during this four-day (4) weekend, which represent a 5.2% drop (5) compared to (6) 2013. This time of the year, culminating on Black Friday – the day after Thanksgiving – is supposed to mark the start of the crucial (7) festive season that represents (8) 20% of the annual retail sales.

Economists are wondering about Americans’ waning dwindling lessening interest for (9) the biggest sales day even though (10) the American consumer confidence index has reached a seven-and-a-half-year peak (11) the dip/plunge in gas/oil prices at the pump boosted their spending purchasing power. For now, the NRF remains optimistic and keeps (on) predicting / still predicts /forecast a 4.1% sales growth over the whole November to December period.
Following this prediction, Black Friday’s decline would (12) result from purchases being spread over several weeks, and from Americans growing weary of (13) media campaigns advertising massive discounts (14) that have long driven millions of them to queue at dawn, in the cold in front of shopping malls opening exceptionally early the day after Thanksgiving.

 

Pourquoi ce choix de traduction ?

(1) On opte pour “early” car ces premiers résultats ne sont pas définitifs ;
(2) On n’oublie surtout pas les majuscules pour les jours, cette erreur d’inattention peut vous coûter très cher en terme de point ;
(3) million SANS S car il s’agit d’un adjectif, qui qualifie le nom « Americans » ! Donc, ça ne s’accorde pas !

(4) On ne met pas de “s” à day car “four-day” est utilisé comme adjectif pour décrire “weekend”, et vous savez que les adjectifs ne s’accordent pas en anglais ;
(5) Vous auriez pu utiliser : “fall” ou “dip” : voir plus bas les nuances entre ces termes ;
(6) compared with fonctionne aussi ;
(7) On pouvait utiliser : critical/ most important/ decisive / vital/ a key element
(8)On pouvait mettre à la place : makes up ou to account up to
(9) N’oubliez pas les prépositions après le verbe : “un intérêt pour quelque chose / un engouement pour quelque chose” se traduit par an interest for par contre « être intéressé par quelque chose » se traduire par to be interested in sthg.
(10) la traduction de “alors même que” : vous avez le choix entre even though et wearas
(11) Pour traduire “au plus haut” on emploie le terme “peak” parce qu’il y a l’idée que c’est un sommet pas encore atteint
(12) On aurait pu utiliser “could”
(13) On aurait pu dire “tired of” à la place de “weary of”
(14) Variante vocabulaire : super deals

 

Que retenir d’essentiel ?

Vocabulaire à connaître

dawn l’aurore (ce mot apparaît très souvent : description de paysage, etc.)
(to) purchase : acheter (au sens économique)
(to) spend : dépenser
(to) gather : rassembler
trustconfidence : Les deux signifient confiance mais le second traduit un optimisme dans l’avenir, d’où le fait que l’on opte pour ce terme dans le texte. Pour les curieux, la différence entre ces deux termes ici.
On the whole / Overall : dans l’ensemble
retail : la distribution / retailers : enseigne de distribution
shopping malls / centres : les centres commerciaux
major : grand (faire gaffe à la prononciation !)
to queue / to stand in line : faire la queue
On average : en moyenne
according to : d’après

Comment traduire “juger / estimer quelque chose” ? Tout dépend de la nature de ce que l’on juge :

  • si l’on juge qqch de technique, on traduira par to gauge
  • si ce sont des chiffres que l’on juge, on optera pour les verbes suivants : to reckon/ to surmise that [on n’oublie pas le that surtout !!) : juger, estimer (chiffré)
    Exemple du texte : Le NRF juge que 137 millions d’Américains
    Pour traduire, on emploie le verbe reckon, car il s’agit d’un phénomène chiffré (137M)
  • si ce sont des personnes que l’on juge ou que l’on considère, et non des choses chiffrés, on emploie : to deem : juger, estimer, considérer (ça ne s’emploie pas pour des choses chiffrés, seulement pour des personnes)

Comment traduire l’ennui et la lassitude ?

  • Expressions : sick and tired en avoir par dessus la tête ;
  • (to be) weary (of something) : (être) lassé (de quelque chose) ;
  • weariness : la lassitude
  • (o be) bored ennuyé

Comment traduire la prédiction ?

Il y a une variété de verbe : predict ; foresee ; forecast, etc.

 

Les expressions relatives à la temporalité

  • over period of time / whole durant une période de temps/ensemble
  • for now / so far : pour le moment
  • these days : ces jours-ci à ne pas confondre avec those days : en ce temps-là

Quelles sont les différentes manières de traduire une chute et/ou une diminution ?

has drop by x% : ont chuté de x% ; et non a “drop of…” on utilise toujours by !!
Pour une hausse de x%, on emploiera également “by”. Exemple : les prix ont augmenté de x% est traduit par price rises by x%
fall : neutre des termes
drop : une chute, tomber de manière droite, chute de prix volume (pas excessif comme fall) ; dip : décrit une chute brutal mais qui va remonter ;
(to) plummet : chute brutale ;
(to) crash (down) : une chute forte ;
(to) nosedive descendre en flèche (ayez en tête l’image de l’avion qui crash) ;
(to) rock-bottom : descendre au niveau le plus bas ;
(to) collapse s’effondrer (quelque chose de très fort)

Ne surtout pas hésiter à utiliser des adjectifs !! (En évitant de faire l’erreur de les accorder…)

Exemple dans le texte :
a two-year deal : un contrat de deux ans
this four-day weekend : un week-end de quatre jours

Assia Hadj-Ahmed

Étudiante à l'ESSEC en deuxième année, anciennement élève au lycée Montaigne (75) en ECE, je suis référente au pôle CG/Philo du site.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *