3 livres à lire absolument cet été 3 livres à lire absolument cet été
Nous sommes mi-juillet et nombreux sont ceux qui profitent déjà d’un séjour en France ou à l’étranger. Pour que vos vacances ne soient pas... 3 livres à lire absolument cet été

Nous sommes mi-juillet et nombreux sont ceux qui profitent déjà d’un séjour en France ou à l’étranger. Pour que vos vacances ne soient pas totalement déconnectées de la classe préparatoire, MAJOR-PREPA vous a concocté une toute petite sélection de trois livres à lire absolument cet été : ils sont à la fois agréables à lire mais aussi plus ou moins utiles pour vos concours. Quant à ceux qui viennent de finir lesdits concours, ils y trouveront de quoi satisfaire leur curiosité.

Nous avons donc sélectionné :

  • Moi, Iranien, espion de la CIA et du Mossad de Djahanshah BAKHTIAR 
  • Les moissons du futur de Marie-Monique ROBIN
  • Like A Virgin: Secrets They Won’t Teach You at Business School de Richard BRANSON

Moi, iranien, espion de la CIA et du Mossad

Résumé éditeur :

Le 18 juillet 1980, Chapour Bakhtiar, dernier Premier ministre du Shah d’Iran, échappe à une tentative d’assassinat à Neuilly-sur- Seine. Alors que les balles tirées par le commando à la solde des mollahs arrosent l’appartement, un adolescent se cache, terrifié. C’est le petit-fils de Chapour, Djahanshah. Lorsque son grand-père est finalement assassiné le 8 août 1991, la vie de ce fils de bonne famille bascule.

 » Avant d’avoir seize ans, j’ai vécu avec des agents du MI5 britannique, je suis devenu un familier des Renseignements généraux français, j’ai été interrogé par les inspecteurs de la Crim’ dans les bureaux du mythique Quai des Orfèvres. À quarante ans, je deviendrai un espion de la CIA, à quarante-six, un agent du Mossad. Entre ces deux missions, j’ai tué un homme.

À la publication de ce livre, les fous de Dieu qui gouvernent la terre de mes ancêtres, le pays que mon grand-père a dirigé pendant trente-sept jours, me condamneront probablement à mort. Ils enverront leurs tueurs me traquer de par le monde. Je m’en contrefiche. Je me nomme Djahanshah Bakhtiar – appelez-moi Jay-Jay. Ceci est mon histoire et elle n’est pas ordinaire. »

Pourquoi faut-il le lire ?

C’est une biographie aux airs de roman d’espionnage. Le fait que l’histoire soit vraie nous donne encore plus de frissons. Lire cet ouvrage est un vrai plaisir.

Les moissons du futur

Résumé éditeur : 

« Si on supprime les pesticides, la production agricole chutera de 40 % et on ne pourra pas nourrir le monde. » Prononcée par le patron de l’industrie agroalimentaire française, dans une émission télévisée, cette affirmation est répétée à l’envi par les promoteurs privés ou publics de l’agriculture industrielle. De son côté, après les émeutes de la faim qui ont secoué la planète depuis 2007, Olivier de Schutter, le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation des Nations Unies, affirme qu’il faut « changer de paradigme », car « l’agriculture est en train de créer les conditions de sa propre perte ». Pour lui, « seule l’agroécologie peut relever le défi de la faim et répondre aux besoins d’une population croissante », ainsi qu’il l’a déclaré, le 8 mars 2011 devant le Conseil des droits de l’homme à Genève.D’après la FAO, il faudra augmenter la production agricole de 70 %, pour pouvoir nourrir les 9 milliards d’habitants que comptera le monde en 2050. Comment y parvenir ?

C’est à cette question que tente de répondre Marie-Monique Robin, en menant l’enquête sur quatre continents (Afrique, Asie, Amérique du Nord et du Sud, Europe). S’appuyant sur les témoignages d’experts (scientifiques et représentants d’organismes internationaux) mais aussi de nombreux agriculteurs, elle dresse le bilan du modèle agro-industriel qui, après un demi siècle, n’est pas parvenu à nourrir le monde, tandis qu’il participait largement au réchauffement climatique, épuisait les sols, les ressources en eau et la biodiversité, et poussait vers les bidonvilles des millions de paysans. Elle montre que, pratiquée sur des exploitations à hauteur d’homme, l’agroécologie peut être hautement efficace d’un point de vue agronomique et économique et qu’elle représente un modèle d’avenir productif et durable.

Du Mexique au Japon, en passant par le Malawi, le Kenya, le Sénégal, les États-Unis et plusieurs pays européens, son enquête montre que « l’on peut faire autrement » pour résoudre la question alimentaire en respectant l’environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir de fond en comble le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution indispensable à la survie de l’humanité.

Pourquoi faut-il le lire ?

Ni l’agriculture, ni le développement durable ne sont déjà tombé aux concours (sauf à l’ESSEC en 2011). Cette référence, plaisante à lire, permettra de faire la différence le cas échant.

Like A Virgin Secrets They Won't Teach You at Business SchoolRésumé éditeur :

Whether you’re interested in starting your own business, improving your leadership skills, or simply looking for inspiration from one of the greatest entrepreneurs of our time, Richard Branson has the answers.

Like a Virgin brings together some of his best advice, distilling the experiences and insights that have made him one of the world’s most recognized and respected business leaders.

In his trademark thoughtful and encouraging voice, Branson shares his knowledge like a close friend. He’ll teach you how to be more innovative, how to lead by listening, how to enjoy your work, and much more.

In hindsight, Branson is thankful he never went to business school. Had he conformed to the conventional dos and don’ts of starting a business, would there have been a Virgin Records? A Virgin Atlantic? So many of Branson’s achievements are due to his unyielding deter­mination to break the rules and rewrite them himself. Here’s how he does it.

Pourquoi faut-il le lire ?

D’une part, cet ouvrage constitue une lecture en anglais, ce qui vous permettra, à coup sûr, de vous améliorer. D’autre part, il n’y a rien de plus motivant que de lire des conseils de personnes ayant réussi aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

Mehdi CORNILLIET
MAJOR-PREPA

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *