Concours IMG_4882

Published on décembre 11th, 2016 | by Mehdi Cornilliet

0

Faut-il passer Ecricome ?

Cette année est celle du grand changement pour ECRICOME, la petite sœur de la BCE. Désormais composée de deux écoles et quatre campus (KEDGE Business School Bordeaux-Marseille et NEOMA Business School Reims-Rouen), elle annonce de nombreuses évolutions, avec notamment le départ de l’ICN.

 

Au lieu de menacer l’existence de la banque d’épreuves, ce départ semble l’avoir revigoré. Un sondage publié sur notre site Internet nous apprend même qu’un plus grand nombre d’entre vous comptent la passer du fait de cette recomposition que l’abandonner suite à ce retrait.

Principal motif : l’inscription est plus abordable. À 280€, le tarif s’affiche en forte baisse par rapport à l’année dernière. Ainsi, les candidats qui hésitent à le passer à cause du coût global des concours y voient un motif supplémentaire pour présenter ECRICOME. Pourtant, de nombreux candidats font encore face au dilemme de s’inscrire ou non à ces épreuves écrites. Résolvons-le !

 

Une assurance

Imaginez le pire : au cours des concours de la BCE, vous tombez malade et vous n’arrivez pas à assurer les épreuves sur lesquelles vous travaillez depuis deux voire trois ans. Quoi de pire que d’enchaîner des épreuves éprouvantes tout en étant pas à 100% de ses capacités ? Et pourtant, cela arrive très souvent. Pour de nombreux candidats, présenter ECRICOME a donc servi de plan B et leur a permis d’assurer l’intégration d’une bonne école. A l’inverse, on peut repenser à un cube d’une prépa parisienne privée hors contrat qui, ayant présenté les 8 premières écoles du SIGEM membres de la BCE (de HEC à Toulouse BS, hors NEOMA et KEDGE) et SKEMA et qui s’est retrouvé à la fac faute d’admission, après trois années de prépa… Terrible.

 

Un entraînement en conditions réelles pour les uns, une voie d’accès vers de bonnes écoles pour les autres

Pour ceux qui visent les toutes meilleures écoles et qui jugent leur admission du top 5 quasiment déjà acquise au vu de leurs résultats dans l’année, passer ECRICOME se révèle être un excellent entraînement en conditions réelles. Ainsi, vous gagnerez en confiance, en vous habituant aux conditions de concours. Vous pourrez vous rendre compte qu’enchaîner trois jours d’épreuves n’est pas chose aisée : c’est ce qui vous attend en triple à la BCE ! Accordez-vous un jour de pause après ces six épreuves, et vous repartirez pour d’ultimes jours de révisions intenses avant d’attaquer la BCE !

Vous réaliserez aussi que l’épreuve de mathématiques ECRICOME n’est pas si simple que cela. D’aucuns la considèrent d’une exigence plus élevée que celle de l’EDHEC (ECS et ECE).

 

A l’inverse, pour de nombreux étudiants, viser NEOMA BS ou KEDGE BS apparaît comme très difficile, hors de portée. Et pourtant, avec 1260 places réservées aux filières commerciales, soit un cinquième de l’ensemble des places mises à disposition des préparationnaires, les deux écoles triple-accréditées s’avèrent clairement accessibles avec un travail et une rigueur de tous les instants.

C’est l’objectif-même du Hub ECRICOME. Mis en place sur le site d’ECRICOME ainsi que sur des applications iOS et Android, il permet d’accéder très rapidement aux dernières annales et rapports de jury des six dernières années de concours. Y jeter un œil vaut clairement le coup : chaque épreuve (même le vietnamien, le polonais ou encore l’hébreu LV2) fait l’objet d’un rapport extrêmement détaillé, riche en conseils. De même, on peut trouver dans l’appli un recueil de 60 citations pour l’épreuve de culture générale, la parole ! Cheval de bataille originel de Major-Prépa, la mise à disposition de tels contenus gratuits manifeste un réel effort de la banque d’épreuves pour donner dans les mains de chacun toutes les cartes de la réussite. Encore faut-il s’en saisir !

 

Un concours rondement ficelé

brassage copies ecricome

L’avantage du concours ECRICOME est qu’il fait l’objet d’un long et fastidieux brassage manuel des copies. Contrairement à la BCE, elles ne sont pas regroupées et brassées par paquet. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus, chaque copie est brassée manuellement. Il n’y a donc aucune raison pour les parisiens, versaillais et lyonnais de vouloir s’isoler dans une ville dont le niveau des candidats est réputé plus faible. Cela ne sera d’aucune utilité.

 

Enfin, n’oublions pas les oraux. Un seul oral de langues suffira pour KEDGE BS et NEOMA BS…plutôt pratique pour économiser deux épreuves et se projeter au mieux dans l’école dans laquelle on se sent le plus à l’aise !

 

Candidature exclusivement en ligne sur le site d’ECRICOME à partir du samedi 10 décembre 2016 jusqu’au 10 janvier 2017 à 23h59. SAVE THE DATE !

 

Les chiffres clés de 2016 :

–                  7885 candidats EC et littéraires
–                  20% des places ouvertes au SIGEM
–                  Premières écoles en nombre d’inscriptions
–                  Des épreuves préparées par des professeurs de CPGE

 

 

Tags: , , ,


About the Author

Mehdi Cornilliet

20 ans, étudiant à HEC, ancien étudiant au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Le beurre dans les épinards

  • Sondage

    Présidentielle des prépas : qui souhaitez-vous voir gagner l'élection présidentielle ?

    View Results

    Loading ... Loading ...
  • Abonne-toi à notre newsletter !


  • actualité admission anglais BCE BCE 2016 concours concours 2016 culture générale ECRICOME ESH ESSEC Etats-Unis France géopolitique HEC HGGMC Inside concours major-prepa maths méthodologie oraux économie écrits
  • Le saviez-vous ?

    Le forum économique mondial (World Economic Forum) est une fondation à but non lucratif dont le siège est à Genève. Ce forum est connu pour sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, qui réunit des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques du monde entier ainsi que des intellectuels et des journalistes, afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète, y compris dans les domaines de la santé et de l’environnement. Il a été créé en 1971 par Klaus M. Schwab, professeur d’économie en Suisse.