Fautes d’orthographe en prépa : un mélange explosif ! Fautes d’orthographe en prépa : un mélange explosif !
On te le répète depuis que tu es entré en primaire « un jour tes fautes te coûteront cher » mais tu n’y a jamais été... Fautes d’orthographe en prépa : un mélange explosif !

On te le répète depuis que tu es entré en primaire « un jour tes fautes te coûteront cher » mais tu n’y a jamais été confronté ? Le moment est venu d’en faire la triste expérience. Eh oui, alors que tu pouvais te permettre lors de tes études secondaires de faire 4, 10 , 20 voir 40 fautes par copie sans que ta note n’en souffre, à présent ce n’est plus possible.

 

 

Que risque-t-on ? 

Dans certaines matières comme la culture générale et les langues, l’orthographe influence de manière directe la note que tu vas obtenir :

  • Système des points par faute en thème et en version pour les langues
  • Sanction en dissertation de CG : « Le très grand nombre de copies notées 09/20 (621), 08/20 (815, la note la plus souvent donnée), 07/20 (615), 06/20 (489) tient moins à la pauvreté des connaissances sur le thème qu’à la maladresse et à l’illogisme du plan et, surtout, à l’indigence et à l’incorrection de la langue ainsi qu’aux fautes d’orthographe » (Extrait du rapport du Jury épreuve de dissertation HEC 2014)
  • Sanction en contraction : -1 pts de 4 à 6 fautes / -2 pts de 7 à 9 fautes / -3 pts de 10 à 12 fautes / -4 pts pour plus de 12 fautes

De même une copie bourrée de fautes en Histoire-géo et éco aura peu de chance d’atteindre des notes dites « bonnes » voire « excellentes ». En effet, l’histoire ou encore l’éco étant des matières plutôt littéraires prennent en compte la qualité de la langue. Les correcteurs ont peu de temps pour évaluer ta copie, une première impression négative, l’obligation de s’arrêter sur chaque phrase pour corriger un mot l’énervera vite et ce n’est pas bon !

 

Qui est concerné ? Quel est ton profil ? 

Globalement il existe trois profils de personnes qui font des fautes en orthographe :

  1. Les étourdis : Tu fais beaucoup de fautes en écrivant mais rien de très grave et tu sais les corriger
  2. Les allergiques à la grammaire : «  Avec l’auxiliaire avoir le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le COD s’il est placé avant le verbe », si tu fais partie de cette heureuse catégorie, ce petit refrain qui a bercé notre enfance n’a pas encore trouvé de résonance en toi !
  3. Les hésitants : Désolée je manquais d’inspiration pour le nom, je vais m’expliquer. Si tu t’es déjà posé la question de savoir si on écrivait « notamment » ou « notament », « inégalité » ou « innégalité », « absolue » ou « absolu », « partie » ou «parti» et j’en passe alors tu fais partie de cette troisième catégorie.

 

Petit témoignage personnel ! 

Je te rassure il n’y a pas de fatalité ! Le tout est d’identifier tes points faibles en orthographe.

Personnellement j’appartenais à la catégorie des « hésitants » et des « étourdis » ce qui m’a rendu la vie dure !

Au début de ma première année de prépa, je pouvais faire jusqu’à 30/40 fautes sur une copie de culture générale de 8 à 12 pages soit environ 3 fautes par pages. Cela se répercutait directement sur mes notes, j’avais souvent un -4 ou un -5 qui se baladait en haut de mes copies et c’était franchement frustrant. À ma première contraction j’ai eu la merveilleuse note de 4 après avoir perdu 3 points pour le décompte des mots et 5 points pour l’orthographe. Bref autant te dire que j’ai été plutôt gâtée. Et malgré une légère amélioration à la fin de l’année, j’étais restée à plus de 20 fautes par copies systématiquement à l’exception d’une synthèse ou j’avais fait 0 faute et obtenu la note de 15 (le salut de mon année à cette époque). Ainsi c’est en deuxième année que j’ai réellement pris les choses en main et que j’ai réussi à améliorer considérablement mon orthographe ; j’avais réussi à descendre sous la barre des 10 fautes de manière systématique voire 5 fautes ce qui dans mon cas était une victoire !

Le même constat est à faire dans les autres matières. En HGGMC, mon prof était allergique aux fautes et cela a donné lieu à des commentaires très comiques sur mes copies comme « On n’est pas en version de latin ou de grec » et des notes qui ne dépassaient jamais la moyenne (avec des points de pénalité). En anglais, je perdais énormément de points en version à cause de mes fautes. En faire 4 c’était déjà trop et cela pouvait me coûter jusqu’à 1 voire 2 points sur ma note ! En deuxième année en faisant attention j’ai ainsi réussi à avoir de bien meilleurs résultats, mes notes de version étant parfois supérieures à celles de thème (domaine dans lequel je me défendais bien !).

 

Bon et alors que faut-il faire ? Pour ceux qui souffrent du même mal que moi voici quelques méthodes de travail qui pourront vous aider ! 

  1. La première chose à faire, mais qui ne suffira pas si tu es dans mon cas, est de te garder 15  minutes à la fin de ton épreuve pour relire minutieusement ta copie. Attention ! Dépendant de tes difficultés une relecture ne sera peut-être pas suffisante !
  2. Revoir les règles de base qui peuvent parfois nous échapper : c’est rapide et ça te sauvera la vie ! Exemple de règles à revoir : accord de  « tel » / participe passé / accord des adjectifs de couleur, mots composés / règle sur le doublement des consonnes…
  3. Revoir les conjugaisons surtout pour les versions : passé simple, subjonctif…
  4. Demander à ton voisin à chaque fois que tu hésites à propos de l’orthographe d’un mot. Je t’assure, c’est très efficace il ne faut pas avoir honte.
  5. Reprendre systématiquement les fautes que tu fais de manière récurrente et faire une liste avec leurs écritures correctes que tu reliras avant les DS.
  6. Identifier notamment en CG / histoire / éco les termes clés dont tu auras nécessairement besoin et qu’il faut absolument savoir écrire !

Petit Best-of des fautes à éviter qui font grincer les dents des correcteurs !

Absolu (et non absolue)

Absolument (et non absoluement)

Chute (et non chûte)

Courant (et non courrant)

Constamment (et non constament)

Concept (et non concepte)

Créé(e)(s) (participe passé de créer)

Développement (et non dévellopement)

Fondamentalement (et non fondammentalement)

Hégémonie (et non égémonie)

Immanent (et non imanent)

Immédiatement (et non imédiatement)

Inégalité (et non innégalité)

Inhérent (et non inérent…)

Malgré (et non malgrés)

Parmi (et non parmis)

Pensée (et non pensé)

Récurrent (et non récurent)

Rationnellement (et non rationellement)

Rationalité (et non rationnalité)

Vertu (et non vertue)

Bref et il y en a bien d’autres… Bonne chasse 😉

Rifka Abihssira

Après deux années de prépa ECS au lycée du parc, je rentre en première année à l’EM Lyon.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *