Méthode des rappels : comment apprendre par cœur efficacement ? Méthode des rappels : comment apprendre par cœur efficacement ?
Cet article a été rédigé par Sacha Allouche, étudiant à HEC Paris après avoir effectué sa prépa ECT à Grandchamp (Versailles). Vous pouvez le... Méthode des rappels : comment apprendre par cœur efficacement ?

Cet article a été rédigé par Sacha Allouche, étudiant à HEC Paris après avoir effectué sa prépa ECT à Grandchamp (Versailles). Vous pouvez le contacter ici

 

Si les concours demandent un grand nombre de qualités intellectuelles, une culture générale large et variée (philosophie, littérature, économie, etc.), un minimum de « logique mathématique », une certaine réflexion, entre autres, il y a également d’autres obligations qui reposent davantage sur de la rigueur, de la méthodologie et de la volonté. En effet, passer ses concours et souhaiter intégrer la meilleure école possible, c’est comprendre mais aussi apprendre et mémoriser énormément d’informations. Personne n’échappe à l’apprentissage par cœur, aussi bête et méchant qu’il puisse être.

 

On n’est pas tous égaux face à la mémorisation

Alors certes, il va encore être question de qualités ici : nous n’avons pas tous la même qualité (qu’elle soit innée ou travaillée) pour mémoriser et retenir des informations. Mais une bonne méthodologie peut permettre à tout le monde d’avoir parfaitement en tête le jour du concours ce qu’il avait appris 1 an et demi plus tôt !

Nous sommes également pas tous égaux face à la mémorisation car nous avons chacun nos « astuces » pour mieux mémoriser les choses : c’est à vous de les découvrir. Arrivez-vous mieux à mémoriser les choses en les disant ? En les voyant ? En les écrivant ? Il faut trouver les conditions pour faciliter votre apprentissage car c’est du temps que vous gagnerez par la suite mais également des informations que vous retiendrez mieux donc plus précises, plus approfondies et toujours correctes.

 

La méthode des rappels

Si la mémorisation est un sujet fondamental en prépa, c’est qu’absolument tout ce que vous voyez durant 1 an et demi, jusqu’à la veille de vos écrits, vous servira ensuite du début de vos écrits jusqu’à votre dernière journée d’oraux. Ainsi, il faut mémoriser vite (car ce ne doit pas être la plus grande « dépense » de temps !), bien (la moindre erreur peut coûter cher) et retenir longtemps. Ce triple objectif est rempli par la méthode des rappels. Il s’agit d’une méthode d’apprentissage et de mémorisation qui fait suite à diverses recherches scientifiques sérieuses.

Elle part d’un principe : tout ce qu’on mémorise finit par s’oublier. Cependant, rien qu’en lisant, en revoyant ou en écrivant quelque chose que l’on connait, en faisant l’effort de se le rappeler, cette information devient « neuve », comme si on venait juste de l’apprendre. Plus ce processus est fait à travers le temps, plus l’information reste longtemps dans nos mémoires.

techniquedesrappels

Après différents rappels –on admet généralement que c’est après 4 ou 5 rappels, l’information est stockée à vie dans nos mémoires. C’est ainsi que des choses que nous voyons régulièrement, qui font parties intégrantes de nos vies, nous semblent innées, acquises depuis toujours et pour toujours. Ici, il va falloir faire pareil avec vos cours, mais en un minimum de temps.

 

Appliquer concrètement cette méthode

Pour appliquer cette méthode, c’est assez simple : il suffit de noter assez précisément ce que vous avez appris (une fiche de vocabulaire, des formules de maths, des fiches de dates et d’auteurs, une citation, etc.) et la date à laquelle ça a été fait (seules les 3 premières colonnes du tableau doivent être remplies donc). Le tableau Excel dont le lien se trouve à la fin de cet article permet, d’une part, de « calculer » les dates de rappels et, d’autre part, de mettre en avant les rappels à effectuer chaque jour.

Ainsi, les rappels que je faisais correspondaient aux J+3, J+10, J+30, J+60 et J+120. Libre à vous de modifier ces intervalles ou d’en rajouter. Le but de chaque rappel est de trouver un équilibre : vous ne devez pas vous souvenir parfaitement de l’information avant le rappel (sinon c’est qu’il arrive trop vite) mais vous devez, après un petit effort, retrouver votre information quasi-parfaitement.

 

Que faire à chaque rappel ?

C’est là qu’intervient la différence de chacun au niveau de la mémorisation. C’est bien gentil de mémoriser quelque chose mais il faut au préalable l’apprendre ! Et comme, le format du rappel est semblable au format de l’information quand elle a été apprise, c’est également une question que je me suis posée durant ma classe prépa.

J’ai alors repris cette méthode des rappels pour apprendre également ! Pour que je puisse me rappeler (plus ou moins correctement) une information dans 3 jours et ainsi m’en faire un rappel, peut-être que mon cerveau aurait besoin de faire des « rappels préliminaires » à quelques secondes ou minutes d’intervalles pour stocker une première fois cette information. J’ai, depuis ce moment-là, appris avec une seule et unique méthode que j’adaptais et appliquais à quasiment tous mes cours : en recopiant par exemple les choses à des intervalles très petits (à l’image d’une punition) qui augmentaient par la suite (10/15 minutes entre chaque recopiage par exemple), mon cerveau avait largement la capacité de retenir cette information pour 72h. Et 72h après, un rappel permettait de me le rappeler pour les 7 jours suivants. Et ainsi de suite jusqu’à faire parfaitement mienne l’information souhaitée.

C’est ainsi que je me suis mis à utiliser plusieurs concepts selon les matières : je recopiais mes fiches et les plans de mes cours pour les retenir, je créais des XMind vierges qui correspondaient aux schémas de mes plans et je les complétais au crayon (puis je gommais, puis je les recomplétais, etc.), je m’autointerrogeais sur des listes de vocabulaires grâce à WordQuiz (KWordQuiz sur Linux, ProVoc sur iOS. Il y a aussi Interlex et Anki, plus de détails ici), je recopiais à la suite des citations, etc. C’est une méthode très bête, très rébarbative et assez méchante mais terriblement efficace.

 

En 2A, c’est une méthode de plus à votre arc pour peaufiner vos révisions (apprendre avec cette méthode en plaçant un ultime rappel juste avant une épreuve est une solution envisageable). En 1A profitez du temps qu’il vous reste pour vous consolider des bases solides pour les mois qui viennent ! Peut-être finirez-vous-même par prendre plaisir à cette méthode : pas que son application soit ludique mais rien qu’en voyant la vitesse à laquelle vous allez apprendre (sans rien oublier !) à partir de maintenant !

 

Lien du tableau Excel permettant d’organiser vos rappels : https://www.dropbox.com/s/etmj54rdslivyoe/M%C3%A9thode%20des%20rappels.xlsx?dl=0

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *