Quelles matières favoriser en première année de prépa ECT pour majorer aux concours ? Quelles matières favoriser en première année de prépa ECT pour majorer aux concours ?
On nous le répète souvent, les premiers mois en prépa sont déterminants pour la suite du parcours. Il faut s’adapter rapidement au nouveau rythme... Quelles matières favoriser en première année de prépa ECT pour majorer aux concours ?

On nous le répète souvent, les premiers mois en prépa sont déterminants pour la suite du parcours. Il faut s’adapter rapidement au nouveau rythme de travail de la prépa (bien plus dense qu’au lycée) et apprendre à s’organiser efficacement pour ne pas perdre pied. C’est pourquoi il est primordial de cibler dès la première année les matières « phares » de sa filière sans pour autant négliger le reste.

NB: Cet article concerne les matières de la filière ECT, même si les étudiants issus des autres filières peuvent y trouver un intérêt en prenant un peu de recul.

Des matières incontournables

Pour briller aux concours, il est important de connaître parfaitement les différents coefficients qui s’appliquent à chaque matière. Bien que certains varient d’une école à une autre, certaines matières se démarquent indéniablement et méritent toute votre attention : l’économie-droit et le management sont les matières les plus valorisées en ECT, suivies par les mathématiques. Pour vous faire une idée, voici les coefficients de Grenoble, Skema et Audencia :

 

Résultat de recherche d'images pour "skema*"Résultat de recherche d'images pour "gem logo"
Résultat de recherche d'images pour "audencia"

 

 

 

  • Economie-droit (ESSEC) :                              6                                   6                                          6
  • Management (HEC) :                                       10                                 8                                          7
  • Mathématiques (ESCP) :                                 4                                   8                                          6

 

Globalement, les écoles les moins sélectives ont souvent des coefficients pour les mathématiques plus faibles, et des coefficients pour les langues plus élevés, et inversement pour les écoles les plus sélectives (à l’exception par exemple de l’EM Lyon, où le coefficient de maths est de 3). On pourrait être tentés de travailler seulement ces trois matières… Mais le pari est risqué !

La bonne stratégie à adopter

Il faut garder en tête que malgré les aléas des concours, vos résultats aux écrits reflètent globalement votre investissement dans chaque matière. C’est pourquoi il est essentiel de n’en négliger aucune : vous pouvez passer à côté d’une admissibilité de très peu. Il faut donc mettre toutes les chances de votre côté !

Des matières comme les langues et la culture générale, pour peu qu’on les travaillent, peuvent représenter un tremplin efficace et compenser des lacunes en mathématiques par exemple.

L’essentiel est avant tout de se connaître : vous devez cibler vos points forts, vos lacunes, vos préférences de travail (seul ou en groupe, le matin ou le soir…). Prenez-le temps d’y réfléchir : faites-vous une liste récapitulative pour y voir plus clair ! Chaque profil est unique tout comme chaque stratégie l’est.

Concrètement :

  • Les langues en première année ne nécessitent pas autant d’implication que les grosses matières comme l’éco-droit ou le management : il faut les travailler régulièrement, mais pas aussi intensément. L’idéal reste de lire plusieurs fois dans la semaine des articles de presse (BBC News, CNN, The Economist), entre deux khôlles ou dans les transports en commun ! 

 

  • Pour les matières littéraires, la première année sert surtout à consolider votre méthodologie en dissertation et votre expression. Le thème de culture générale ne tombe qu’en deuxième année, alors profitez-en pour travailler à fond votre expression à l’écrit !

 

  • Les mathématiques : une aubaine si vous les travaillez sérieusement dès la première année. Les maths nécessitent du temps, mais sont gracieusement récompensées aux concours. C’est sans aucun doute la matière la plus stable qui, si elle est réussie, peut vous rattraper une mauvaise note en dissertation par exemple, épreuve bien plus aléatoire.

 

  • L’économie-droit : Sûrement l’une des matières les plus importantes de la filière ECT ! En première année, les grands chapitres d’économie et de droit vus au lycée sont approfondis : c’est beaucoup de cours et d’articles de droit à apprendre par coeur, il ne faut pas prendre de retard car la deuxième année passe très vite (vous devrez stocker un grand nombre de connaissances rapidement). Vous allez apprendre en première année à rédiger correctement un syllogisme, à structurer votre pensée en économie et à gagner en rapidité (surtout pour l’épreuve ESSEC). C’est une matière qui peut faire décoller très vite votre note aux concours si vous vous investissez un minimum. Alors foncez !

 

  • Enfin le management, épreuve souvent redoutée, mais à tord. Si la partie stratégie a déjà été abordée au lycée, la comptabilité est pour la plupart des ECT une matière nouvelle et exigeante. Prendre du retard dès les premiers mois de cours est très risqué, particulièrement en comptabilité où les formules et tableaux ne s’improvisent pas ! La première année est donc fondamentale, car tu y acquiers des connaissances précieuses en stratégie et comptabilité, qui sont les deux incontournables de l’épreuve de management. C’est une épreuve abordable qui peut rapporter gros, alors investissez-vous dès maintenant ! (ça vaut le coup, on vous le promet !) 

 

 

Julia Veneau

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *