10 conseils pour rater tes entretiens 10 conseils pour rater tes entretiens
Au fond, pourquoi faire comme tout le monde à vouloir à tout prix réussir ses entretiens ? Tu es peut-être d’une âme généreuse et... 10 conseils pour rater tes entretiens

Au fond, pourquoi faire comme tout le monde à vouloir à tout prix réussir ses entretiens ? Tu es peut-être d’une âme généreuse et tu veux laisser ta place aux autres. Si tu fais partie de ceux-là, suis bien nos conseils. A la clé, la place si convoitée de lanterne rouge, de minor. Peut-être qu’avec un peu de chance, tu entreras dans la légende des étudiants ayant foiré leurs oraux !

 

1.     Dans le chill tu te languiras…

Après les écrits, tu as gagné le droit de ne rien faire. De toute façon, les écrits c’est déjà la moitié du travail de réalisé et puis après tout, tu sais qui tu es. Pas besoin de préparer les questions, tout au mieux tu essaieras de caser ta super blague au jury. Genre : « C’est l’histoire d’un mec qui entre dans un café et plouf ! »

 

2.     …ou le chilleur tu mépriseras

Face à l’insolence du chilleur, tu te dis qu’il vaut mieux tout préparer. Face au miroir, tu apprends tes 2 minutes 47 secondes de présentation par cœur. Tu y clameras tour à tour ta passion pour l’équitation, les échecs et les parties de Scrabble en allemand. Tu essayeras d’apprendre 20 réponses mot pour mot, de quoi avoir environ 40 minutes devant toi et ne jamais devoir réfléchir véritablement à ses réponses. Pépouze.

 

3.     Invente-toi une vie

Alors oui, tu n’assumes peut-être pas le fait d’avoir passé tes vacances à regarder les Marseillais à Rio et les Chtis à Ibiza, que tous les soirs, tu te tapes des barres devant Cyril Hanouna et ne rien faire d’autre. Dans ce cas, pas de souci, invente-toi une vie de sportif (évidemment, tu as été capitaine de ton équipe de curling et tu as gagné le championnat régional).

 

4.     Montre ton amour des matières de la prépa

Quoi de mieux pour charmer un jury que de vendre ton incommensurable passion pour l’allemand et la littérature ? Case un petit Donaudampfschiffahrtsgesellschaftskapitänskugelschreibertinte et tu assures le 20/20. OKLM.

 

5.     C’est au jury de mener l’entretien

Contente-toi de réponses brèves, très courtes. Après tout, tu seras avec deux ou trois autres personnes dans la salle, pourquoi ce serait à toi de mener l’échange en suggérant des pistes. Le jury sait ce qu’il doit faire quand même !

 

6.     Sois désinvolte

Toutes les écoles ne se valent pas. Par conséquent, tu feras clairement comprendre aux jurys des écoles que tu ne vises pas que t’es juste là pour assurer ton admission et si possible qu’ils ne t’embêtent pas trop. Ne prends pas le temps de te renseigner sur l’école, ça sert à rien.

 

7.     La forme peut être négligée

Au fond, ce qui compte dans un entretien, c’est ce que tu es. Et comme pourrait le dire une célèbre enseigne de fast-food, « venez comme vous êtes » ! Si tu te sens plus à l’aise en marcel – short – tongs, let’s go ! Au fond, on ne juge jamais sur les apparences…

 

8.     Le jury te veut du mal

Tu as 30 ans, t’es cadre, tu as ton mari ou ta femme, déjà deux enfants et du vient d’acheter ta maison. Bref, la vie classique du jeune diplômé d’école de commerce. Mais en juin, ton alma mater te rappelle pour faire jury d’oral. Dès lors, tu n’as qu’une obsession : t’amuser un peu en détruisant des jeunes étudiants en mal de confiance. Oui, c’est cela la motivation profonde d’un jury. Prépare-toi donc à riposter !

 

9.     Adapte ton projet en fonction de chaque école

Tu veux montrer que tu as bien lu la plaquette de l’école et que la spécialité phare de l’école est ta passion ? Dans ce cas, n’hésite pas à changer ton projet professionnel en fonction de chaque école. Dans l’une, tu voudras bosser dans la finance, dans l’autre, plutôt dans le vin tandis que dans la dernière, tu te rêves en grand diplomate.

 

10. Ne lis plus Major-Prépa, ni Le Major

Étant donné ton entêtement à vouloir te rater, donne ce magazine à quelqu’un d’autre et évite de pomper sur le serveur du site !

 

PS : cet article figure dans le second numéro du magazine Le Major

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *