L’entretien à Grenoble EM – préparer ses spécificités L’entretien à Grenoble EM – préparer ses spécificités
Les écrits sont terminés et l’heure est arrivée de se tourner vers les oraux. Il est difficile de tout savoir sur chaque école avant... L’entretien à Grenoble EM – préparer ses spécificités

Les écrits sont terminés et l’heure est arrivée de se tourner vers les oraux. Il est difficile de tout savoir sur chaque école avant même de l’intégrer et on se perd rapidement entre toutes les spécificités des écoles. Pour vous aider, je vous ai concocté un résumé de l’essentiel à savoir sur l’oral de personnalité à GEM.

Alors tout d’abord, GEM en quelques mots, c’est (entre autres) l’innovation (campus GIANT) et la géopolitique (le festival de géopolitique, partenariat avec l’IRIS). C’est aussi 23 associations dont l’école est très fière et qui organisent plus de 700 événements par an, dont les gestions de projet, composantes essentielles de la scolarité d’un (ou d’une) L3 à GEM.

Il faut savoir que l’oral de personnalité à GEM se compose de trois parties :

Première partie : la créativité

Les caractéristiques de l’épreuve : Il vous est demandé de choisir entre l’épreuve de créativité, le graphique économique ou la carte géopolitique, et la citation. Vous avez 30 minutes pour préparer cette partie de l’épreuve et 5 minutes pour présenter votre travail. Vous devez donc structurer votre présentation et rester concis.

Quand vous arrivez dans la salle de préparation, une personne vous donne une feuille avec les trois propositions de sujet :

Pour l’épreuve de créativité (ou produit d’invention), vous avez trois cartes proposées : la cible, une caractéristique du produit, et « le produit ». Par exemple, j’étais tombée sur personnes âgées, flexible et veste. Un ami est tombé sur foulard imperméable pour personnes à mobilité réduite. Vous devez créer un produit qui lie les trois cartes.

Les conseils pour l’épreuve de créativité : Un admisseur m’avait donné une méthodo qui n’a plutôt pas mal marché :

  • Commencez par poser le contexte: par exemple, j’avais commencé à dire qu’on était en 2050, au Japon car c’est un pays dont la proportion de personnes âgées sera d’environ de 40% à ce moment-là. Décrivez qui vous êtes et ce que vous faites (ancienne diplômée de GEM, j’ai créé ma start-up en sortant de l’école, tournée vers la silver economy et je tente un nouveau concept avec deux anciens potes de promo). Et présentez rapidement l’objectif du produit, l’innovation (la matière permet de lutter contre les rhumatismes en tempérant la température). Il est bien de donner un nom au produit, le jury se rappellera plus facilement de vous après une matinée ou une journée à avoir vu plein de produits différents.
  • Identifier le besoin du client (besoin d’être actif plus longtemps car plus grande proportion de personnes agées)
  • Définir le produit (caractéristiques) et le situer sur une gamme (bas, milieu, haut).
  • Présenter la distribution (où le vendre, si endroit particulier)
  • Parler de la communication et de la publicité (télévision, affiches…). Pourquoi pas finir sur un petit slogan pour bien marquer le jury (avec silverflex, retrouvez votre flexibilité !).

Cette méthode permet de structurer votre discours. Bien sûr, d’autres méthodes peuvent être adoptées et efficaces. Le but est de convaincre votre jury que votre produit est viable tout en s’amusant ! Le respect du timing est important, soyez concis, logiques et ordonnés.

Les conseils pour le graphique, la carte ou la citation : La méthodo classique est de mise (intro, parties, conclu) :  il faut établir un plan cohérent avec le sujet. N’hésitez pas à élargir afin d’appréhender tous les aspects du sujet. Par exemple, une candidate était tombée sur un graphique représentant la pyramide des âges en Chine. Le jury avait apprécié qu’elle aborde aussi l’aspect économique relatif à cette problématique et qu’elle ne se cantonne pas aux aspects démographiques. Pourquoi pas rattacher votre sujet à l’actualité si cela est pertinent. La candidate avait mentionné les nouvelles politiques démographiques mises en place par la Chine récemment.

 

Deuxième partie : l’interview inversée

Les caractéristiques de l’épreuve : Vous avez 10 minutes pour réaliser cette partie de l’entretien : 9 minutes de questions – réponses, et une minute de synthèse. Il est très important d’écouter au début de l’entretien la présentation des membres du jury : n’hésitez pas à noter leurs postes et leurs noms sur une feuille rapidement. Il est conseillé de prendre des notes très brèves pendant l’interview pour faciliter la restitution.

Pour l’interview, vous devrez choisir l’un d’entre eux (sauf le président du jury) pour lui poser des questions sur son métier, son parcours, ses passions… Votre jury est habituellement composé de : un membre de GEM (président du jury) et d’un ou deux professionnels de l’entreprise.

La préparation au préalable : Il est bien de préparer quelques questions-types chez vous, des thèmes que vous souhaiteriez aborder. Vous pouvez aussi décidez de l’amener sur une thèse défendue lors de l’exposé précédent « Partagez-vous mon point de vue ? ».

Exemples de questions / thèmes :

  • Métier, secteur, parcours professionnel, difficultés rencontrées
  • Parcours scolaire, ce qui l’a amené ici, passions (compétences, équilibre des personnes…). « Quelles compétences vos passions vous apportent-elles dans votre vie professionnelle ? ».
  • International : les différences avec les entreprises à l’étranger s’il a travaillé à l’étranger.
  • Actualité, voyages
  • Qu’est-ce que vous attendez d’une personne qui a fait école de commerce ?
  • Selon vous, que manque-t-il aux jeunes diplômés aujourd’hui ?

Les conseils pour l’interview : Menez l’entretien. Le top du top est d’avoir un but dans l’entretien, un objectif précis décidé au préalable. Par exemple, toutes les questions peuvent avoir pour but de découvrir son métier et le parcours qui lui a permis d’arriver à ce but. Cela vous aidera à structurer votre interview et cela rendra la synthèse que plus facile. Mais adaptez toujours ce que vous avez prévu à votre interlocuteur, à son poste et ses centres d’intérêts. Montrez que vous voulez apprendre quelque chose de lui.

L’important est aussi de montrer vos qualités d’écoute : vous n’avez pas que fait poser des questions, vous avez suivi ce qu’il disait et vous avez adapté les questions en fonction. C’est une discussion qui doit s’établir entre vous et non une suite de questions pas liées et pas en lien avec ses réponses. Essayez de rebondir sur ce qu’il vous dit !

Les conseils pour la synthèse : vous pouvez commencer par rappeler qui la personne interviewé est, son nom et son poste. Puis, vous devrez montrer ce que vous vouliez savoir et ce que vous avez appris lors de l’interview. L’interview est une occasion pour vous d’apprendre des choses sur les thèmes qui vous plaisent et qui vous serviront plus tard.

Vous n’avez qu’une minute pour faire la synthèse, donc soyez vraiment concis et organisé, il est recommandé de ne pas perdre trop de temps à présenter les thèmes abordés (pas plus de 20s).

Il ne faut pas oublier que le temps est compté dans cette partie, donc pensez à le surveiller !

Troisième (et dernière !) partie

Les caractéristiques de l’épreuve : Vous avez finalement 15 minutes pour l’entretien classique, basé sur votre personnalité. Pendant la préparation, vous avez normalement 15 minutes pour passer un test de personnalité qui permettra au jury de mieux vous connaitre et de pouvoir l’utiliser pour vous poser des questions. Ce test détermine par exemple si vous êtes plus introvertis ou social-dynamiques, intuitifs que méticuleux… Mais il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, il s’agit juste d’une occasion de vous découvrir un peu plus vous-même. Vous approfondirez cette approche pendant les cours de MBTI si vous choisissez d’intégrer GEM.

Les conseils : Pour cette partie, renseignez-vous sur l’école : n’hésitez pas à contacter des étudiants, ils sont souvent les plus à même de parler de leur école, des parcours… Essayez de venir avec un projet que vous voulez réaliser avec/ dans/ grâce à cette école en particulier (une asso, un parcours, un double-diplôme, un projet pro…), pour préparer les questions telles que : Pourquoi GEM ?

Léa Bouchu

Ex-classe préparatoire Camille Guérin. Intègre GEM à la rentrée 2016.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *