Synthèse ESCP 2013 – Corrigé Synthèse ESCP 2013 – Corrigé

Voici le corrigé de la synthèse ESCP 2013 proposé par le rapport du jury !

Sujet : ICI

 

Les mutations de nos sociétés nous obligeront-elles à renoncer à tout espoir et à tout projet de maîtrise et d’amélioration du futur ?

Ce futur est-il prévisible ?

Pour Condorcet, les prévisions avaient quasi force de loi scientifique, rien n’empêchant la sagesse humaine de spéculer raisonnablement. Myriam Revault d’Allonnes conteste cet optimisme caractéristique des Lumières, et dénie tout pouvoir de prévision à notre époque qui cultive des postures typiquement modernes certes, mais désormais synonymes de questionnement perpétuel plutôt que d’établissement de certitudes. Innerarity, lui, évoque le fatalisme de nos sociétés sans repères, où domine une culture de l’urgence protestataire aboutissant plutôt à une sensation d’effacement de l’avenir.

Peut-on doter ce futur de caractéristiques précises ?
Assurément pour Condorcet, persuadé que nous assisterions un jour à l’avènement de l’égalité entre peuples et aires géographiques, et que le monde communierait dans le culte de la raison en concrétisant l’infinie perfectibilité humaine. Pour Innerarity, notre époque a plutôt scellé la disparition des grands récits visionnaires, mais prévisibles, où le futur préconstruit était instrumentalisé par un projet politique préexistant. Selon Myriam Revault d’Allonnes, aucune caractérisation du futur n’est possible dans la crise actuelle, où le temps s’appréhende simultanément comme immobile et frappé d’hystérie et où notre présent, ignorant s’il est porteur d’un avenir possible ou prélude à un monde sans perspective, est incapable de projection dans le futur.

Notre présent annonce-t-il alors des lendemains meilleurs, ou simplement différents ?
Ils étaient meilleurs pour Condorcet, qui évoquait l’inévitable réveil des dominés bousculant les obstacles à leur émancipation. Mais Myriam Revault d’Allonnes se montre peu confiante dans les capacités d’une politique contemporaine devenue plus réactive que proactive à engendrer des configurations nouvelles. Résolument optimiste, Innerarity affirme en revanche que notre époque doit réhabiliter la volonté, l’initiative et la responsabilité : il appartient donc à une politique radicalement repensée d’oser se déployer dans un nouvel espace et sous des horizons renouvelés.

326 mots