Concours 2020 : faut-il travailler entre les épreuves ? Concours 2020 : faut-il travailler entre les épreuves ?
Les concours de la BCE commencent lundi, on te souhaite un bon courage pour ces semaines qui s’annoncent difficiles ! Tu as maintenant révisé pendant... Concours 2020 : faut-il travailler entre les épreuves ?

Les concours de la BCE commencent lundi, on te souhaite un bon courage pour ces semaines qui s’annoncent difficiles ! Tu as maintenant révisé pendant 3 mois, et la question de travailler entre les épreuves se pose sérieusement. Certains travaillent jusqu’à la dernière seconde, d’autres préfèrent se ménager pour être d’aplomb lors des épreuves. Dans cet article, on te donne nos conseils sur la façon dont travailler entre les épreuves, et surtout sur la quantité de travail chaque jour !

Tu peux retrouver toutes les informations sur les concours sur les pages Inside Concours BCE et Ecricome !

 

Le maître mot : du repos

Les concours écrits sont, on le sait, extrêmement fatigants. Or, c’est beaucoup plus difficile de rester concentré avec la fatigue. La quantité de travail que tu fourniras entre les épreuves dépendra donc principalement de ta capacité de travail. Même si tu veux travailler entre les épreuves, il ne faut pas que cela devienne contre-productif : fais en sorte d’être relativement reposé le lendemain.

On te conseille de te coucher tôt la veille des épreuves, et surtout de te détendre avant de dormir. Lire ou appeler un proche sont par exemple des bons moyens de penser à autre chose avant d’aller se coucher.

 

Pas ou peu de travail le soir

Major-Prépa te conseille d’éviter de travailler le soir : tu vas rentrer de 8 heures d’épreuves, ton cerveau ne pourra pas se concentrer sur autre chose, donc travailler le soir sera inutile, voire néfaste. Tu as révisé pendant trois mois, tu connais parfaitement ton cours, et on sait tous que la mémoire courte est vraiment peu utile pour la réussite aux concours.

De plus, tu ne pourras pas réviser assez de choses en deux heure pour en tirer quelque chose d’utile. Profite de ces soirées pour souffler : décompresser de l’épreuve du jour, te reposer et te préparer mentalement à l’épreuve du lendemain.

Surtout, ne t’inquiète pas si tu ne révises pas entre les épreuves, moi je n’ai pas ouvert un cahier le soir pendant toute la BCE et je suis aujourd’hui à HEC !

En revanche, tu vas aussi devoir gérer le facteur stress. Le stress est généralement néfaste pendant les concours, car il est démesuré : impossibilité de dormir, peur de ne pas connaître son cours…. Si le fait de ne pas travailler le soir t’angoisse plus que ne te détend, alors il peut être judicieux de travailler un peu. Mais fais très attention à ne pas t’épuiser entre les épreuves ! Relire une fiche ou une méthode suffit amplement.

 

Un travail calculé pendant les jours de pause

Cette année, les concours n’ont que très peu de jours de pause : deux jours entre Écricome et la BCE, et un seul jour entre les deux semaines de la BCE, puisque le concours commence par 6 jours consécutifs d’épreuves.

Pendant ces jours de pause, le mot d’ordre reste le même : se reposer et décompresser. Le but est d’avoir une capacité de concentration maximale pour les concours. Mais en 24h, tu as forcément plus de temps pour te reposer, et tu peux donc travailler un peu. De ce fait, on te conseille de travailler une à deux heures dans la journée, pour revoir les notions importantes de l’épreuve du lendemain ou la méthode.

Tu peux aussi travailler rapidement des épreuves particulières que tu as plus ou moins laissées de côté pendant tes révisions : j’avais par exemple consacré le week-end entre les épreuves de la BCE à revoir la méthode de ma synthèse de textes, que je n’avais presque pas travaillé pendant les révisions.

 

Nos conseils pratiques pour être en forme pendant les épreuves

Cela va paraître évident, mais il est nécessaire de suivre certaines règles pendant les concours, pour être relativement en forme. La première est évidemment de dormir le mieux possible : se coucher un peu plus tôt que d’habitude, et mettre tout en œuvre pour bien dormir.

N’oublie pas de bien manger pendant les concours. Prends un bon petit déjeuner, et, si tu es trop stressé pour manger, n’oublie pas d’amener quelque chose à grignoter pendant l’épreuve. Cela remontera ton taux de glycémie et automatiquement ta capacité de concentration. Évite aussi de manger trop lourd à midi, car se concentrer à l’heure de la sieste sera d’autant plus compliqué.

Enfin, essaie de gérer ton stress au mieux : préparer tes affaires la veille peut être un bon moyen pour enlever une charge potentielle de stress, même si on sait bien que la charge principale vient des concours en eux-mêmes !

 

Bon courage à toi !

Lisa Schneider