Culture générale HEC 2016 – Analyse du sujet Culture générale HEC 2016 – Analyse du sujet
Découvrez le sujet de la dissertation de culture générale HEC 2016 : http://major-prepa.com/concours/inside-concours/culture-generale-hec-2016   Cette année, le sujet avait de quoi surprendre : en... Culture générale HEC 2016 – Analyse du sujet

Découvrez le sujet de la dissertation de culture générale HEC 2016 : http://major-prepa.com/concours/inside-concours/culture-generale-hec-2016

 

Cette année, le sujet avait de quoi surprendre : en effet, les concepteurs ont décidé de ne pas faire plonger les candidats dans un torrent d’incompréhension face à l’intitulé du sujet. Mais ce n’est pas pour autant que le sujet s’avère plus simple. Voici une analyse et un plan proposé par Romain Treffel. Nous vous le rappelons encore une fois : il ne s’agit aucunement d’un corrigé, simplement de pistes de réflexion. 😉

 

L’analyse :

 

Exemples possibles de « mondes sans nature » :

  • Certaines parties des grandes villes, comme les quartiers d’affaire, peuvent être perçues comme des îlots sans nature
  • La science-fiction imagine des espaces de vie sans nature, comme la vie dans le vaisseau de 2001, L’Odyssée de l’espace de Kubrick
  • Le risque d’une disparition totale des espèces animales et des variétés agricoles (cf. la réserve mondiale de semences du Svalbard + l’arche de Noé dans la Génèse) laisse imaginer l’extinction de la nature

 

Remarques préliminaires :

[sociallocker id=5757]

  • Sujet plutôt facile parce que ni « monde » ni « nature » ne représentent un enjeu de définition à l’enjeu est donc davantage dans la structuration de la réponse
  • Sujet provocateur qui s’inscrit évidemment dans les préoccupations écologiques qui ont émergé à partir des années 1970 et fait écho à un sentiment très répandu aujourd’hui (le recul de la nature dans les sociétés humaines)
  • Il est évident que la nature est encore dans le monde, et qu’elle l’a toujours été, c’est pourquoi le sujet est un sujet d’anticipation : il faut envisager la possibilité/le risque d’un monde sans nature

 

Définitions :

  • Monde : terme extrêmement large qui renvoie aux sociétés humaines, aux civilisations, à la planète, à la réalité…
  • Nature : 1. Etymologie : le latin nascor signifiant « naître » ; 2. Définition précise à privilégier ici : l’ensemble des éléments naturels, c’est-à-dire qui étaient là à l’origine ou qui préexistent à l’homme, l’environnement ; 3. Définition large difficile à manœuvre ici : l’ensemble de ce qui est

 

Eléments de problématisation :

  • A l’origine, le monde se confond avec la nature : le monde naît (nature = naissance) comme nature, puis il évolue, il se dégrade en culture (cf. Rousseau)
  • La nature semble donc une dimension essentielle du monde, elle ne semble pas pouvoir en être détachée (d’où la difficulté à imaginer un monde sans nature) : comment expliquer cette apparente consubstantialité ?
  • Pour autant, on constate un peu plus tous les jours le recul de la nature dans le monde : industrialisation, disparition d’espèces, altération de l’environnement, etc. à Comment expliquer ce processus ? Jusqu’où ce processus peut-il aller ? Risque-t-il vraiment de vider le monde de sa dimension naturelle ?
  • Un monde sans nature apparaît effroyable, c’est une perspective unanimement condamnée : comment l’éviter ? comment réconcilier le monde des hommes et la nature ?

 

Problématique : la disparition de la nature est-elle à envisager ?

 

I/ Si la nature semble consubstantielle au monde…

 A/ La nature comme origine (définition + la nature dans les religions : ex du jardin d’Eden)

B/ La nature comme principe d’évolution (Darwin)

C/ La nature comme entité globale (la théorie de la terre Gaïa)

 

II/ …elle n’a eu de cesse de reculer à mesure que l’homme s’imposait à elle…

A/ La domination de la nature par l’homme (Descartes)

B/ La vision utilitaire de la nature (Heidegger)

=C/ Le culte du culturel au mépris du naturel (A Rebours, Huysmans)

 

III/ …c’est pourquoi il semble falloir lui ménager une place dans le monde.

A/ Les conséquences de l’action de l’homme sur la nature (Rapport du GIEC, Une vérité qui dérange d’Al Gore)

B/ La responsabilité de l’homme à l’égard de la nature (Hans Jonas)

C/ Un respect nécessaire qui ne doit pas confiner à l’idolâtrie (Le nouvel ordre écologique, Luc Ferry)

[/sociallocker]

Échangez vos impressions avec d’autres préparationnaires à propos de ce sujet de culture générale HEC 2016 : http://www.forum-commerce.com/

Romain TREFFEL

Romain Treffel enseigne la culture générale ainsi que l’économie. Il est auteur de deux manuels dans ces deux matières, à savoir 1000 idées économiques et 1000 idées de culture générale). Il a étudié la théorie et l’histoire économiques à l’ESCP Europe, la philosophie de l’économie à la Sorbonne et la politique économique à l’École Normale supérieure.

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *