Eco-droit Ecricome 2021 – Analyse du sujet Eco-droit Ecricome 2021 – Analyse du sujet
Retrouve l’analyse du sujet d’Eco-droit Ecricome 2021 à la sortie de l’épreuve ! Cette épreuve, importante, a un coefficient compris entre 5 et 6... Eco-droit Ecricome 2021 – Analyse du sujet

Retrouve l’analyse du sujet d’Eco-droit Ecricome 2021 à la sortie de l’épreuve ! Cette épreuve, importante, a un coefficient compris entre 5 et 6 selon les écoles de la banque d’épreuves Ecricome. Tu peux par ailleurs retrouver les sujets ici : sujet Eco-droit Ecricome 2021.

Cette année, Major-Prépa t’accompagne tous les jours pendant les concours ! Retrouve le Live Inside Concours à midi et à 17h30 tout au long des concours Ecricome. Le lien de l’Inside Concours de ce jour :

N’hésite pas à consulter notre rubrique Inside Concours Ecricome 2021 !

L’analyse

Le sujet d’économie-droit écricome de ce matin est enfin sorti ! Pour avoir eu des retours de préparationnaires l’ayant passé tout à l’heure et selon mon propre avis, il s’agissait d’un sujet des plus classiques. Pas de questions pièges à première vue, même si nous allons décortiquer le sujet plus précisément. Aucune partie n’était plus dure qu’une autre dans cette épreuve. Trêve de bavardage, rentrons dans les détails !

 

Économie : Partie 1

Un QCM comme chaque année évidemment. Plusieurs questions sur les théories économiques, ce qui était clairement cadeau lorsqu’on connaît son cours par cœur. De même pour les questions sur le PIB et l’inflation qui reviennent régulièrement et auxquelles vous êtes bien préparés avec le nombre d’annales traitées sur le sujet. Enfin une question d’actualité sur la crise du coronavirus il fallait s’y attendre, c’est même étonnant qu’il n’y ait pas plus de référence à celle-ci dans le sujet !

 

Economie : Partie 2

La QRA était la suivante : “L’accumulation d’épargne par les ménages en France aujourd’hui est-elle réellement un frein à la reprise économique ?”. Si tu avais bien suivi nos articles il était facile d’avoir toutes les informations basiques pour faire une belle introduction, un article sur l’épargne est sorti début mai avec un bref récapitulatif des chiffres et des théories à connaître.

L’idée était de parler en introduction de l’accumulation actuelle d’épargne, de citer des chiffres d’actualité et de commencer à un introduire les différents problèmes qu’un surplus d’épargne pourrait poser.

Au niveau du plan qui aurait pu être fait, ce genre de question laisse facilement entendre un plan en 2 parties : oui / mais. Ce n’est pas une mauvaise chose si les 2 parties sont riches d’arguments théoriques comme d’arguments empiriques. Je pense que votre professeur(e) d’économie-droit vous l’a déjà dit (ou de philosophie d’ailleurs)… Il vaut mieux un plan en 2 parties bien construit qu’un plan en 3 parties bancal !

Pour la conclusion, c’était à vous de décider si vous souhaitez trancher après tout ce que vous aviez démontré ou non. Je vous aurais conseillé de faire une ouverture sur les autres éléments de l’économie qui peuvent être des freins à la reprise.

Droit : Partie 1

Les contrats semblent revenir au goût du jour au vu des questions sur cette partie et de l’analyse de contrat qui suit et comme souvent les sujets se ressemblent d’une banque d’épreuve à l’autre je vous prépare un article pour ce week-end sur les différents contrats et leur particularité ! Hormis cette question qui pouvait être une question piège si vous ne connaissiez pas parfaitement les conditions de validité d’un contrat de société, les 2 autres étaient tout à fait abordables. Rien de surprenant concernant le droit de la concurrence, les recours et les sanctions possibles. Il suffisait de mobiliser certains articles de droit pour avoir quelques points bonus !

Droit : Partie 2

Là encore un arrêt aurait été bien plus dur à traiter au vu du vocabulaire juridique utilisé. Ici nous avions un contrat d’abonnement avec des formulations très simples, il était court et clair donc pas de problème particulier. Dans l’épreuve écricome, lorsqu’un contrat tombe lors de l’épreuve, il y a quasiment toujours une question sur une clause à étudier… Cette clause est bien souvent non valide et c’est à vous de bien la démontrer ! Dès la première lecture de la clause on se rend compte qu’il s’agit évidemment d’une clause abusive dans ce contrat.

 

Droit : Partie 3

Le sujet de la veille juridique était le suivant : “protection de la vie privée au travail, quelles limites ?”. Rien d’étonnant puisque comme je vous l’avais dit dans un précédent article sur la veille et les exemples à citer, le droit du travail est un des axes majeurs de thème de la veille 2020 (avec les règles sorties quant à la crise du coronavirus bien sûr). Vous pouviez assurément parler des limites liées au licenciement avec l’arrêt n° 18-18.317 du 08 juillet 2020 ou l’arrêt n° 18-21.862 du 29 janvier 2020 ainsi que des limites quand à la surveillance des salariés (avec dans cette partie des exemples datant de 2019 notamment au vu des sanctions de la CNIL et du thème de l’année précédente sur la protection de l’information). Il fallait être inventif et savoir se démarquer dès l’introduction !

 

Dans l’ensemble et comme nous l’avons déjà dit en introduction c’était un sujet tout à fait basique, avec quelques petits pièges qu’il était très facile de surpasser. Je vous souhaite bon courage pour la suite des épreuves.

 

Agathe Daviet

Étudiante à emlyon Business School après une CPGE ECT au lycée Chevrollier.