ECS, ECE et ECT : la BCE cloisonne (enfin) les filières ! ECS, ECE et ECT : la BCE cloisonne (enfin) les filières !
C’était une décision réclamée de longue date par de nombreux acteurs de l’écosystème classe prépa / Grandes Ecoles. Dans un communiqué de presse datant... ECS, ECE et ECT : la BCE cloisonne (enfin) les filières !

C’était une décision réclamée de longue date par de nombreux acteurs de l’écosystème classe prépa / Grandes Ecoles. Dans un communiqué de presse datant de ce vendredi 9 mars, la BCE a choisi de durcir les règles de passage des concours afin de restituer la logique des différentes filières économiques et commerciales – ECS, ECE et ECT -.

 

Une stratégie de contournement systématisée

C’était un secret de Polichinelle qui commencait à faire grincer des dents : dans certaines prépas, notamment les prépas privées hors contrat, il était permis aux étudiants titulaires d’un bac S de passer les concours dans la filière ECE, voire ECT. L’objectif de ces institutions était bien sûr de permettre à leurs pensionnaires de maximiser leurs chances d’intégrer les écoles les plus sélectives, notamment parce que le niveau requis en maths est moins exigeant en ECE et surtout en ECT.

Les deux disciplines spécifiques aux ECS et aux ECE, respectivements la géopolitique et l’ESH, étant intrinsèquement très proches, le tour de passe-passe s’avérait souvent rentable pour ces “faux ECE” qui n’avaient pas trop de mal à s’en tirer honorablement en “économie, sociologie et histoire”.

A l’inverse, les matières spécifiques aux ECT n’ont pas grand chose à voir avec ce qui est enseigné en ECE ou ECS. Néanmoins, la relative accessibilités des épreuves de maths et l’aisance a priori supérieure des ECE et ECS par rapport aux ECT dans les matières rédactionnelles suffisaient à convaincre des préparationnaires ECS et ECE de franchir le pas et de passer les concours dans la filière technologique.

 

La décision sans appel de la BCE

Face à cette logique perverse qui dénaturait la logique des filières, la BCE a décidé à l’unanimité de ses membres quatre mesures qui seront effectives dès la rentrée prochaine, et impacteront donc les concours de 2020 :

  • L’inscription à l’option technologique de la filière économique et commerciale est réservée aux candidats titulaires d’un baccalauréat technologique, technique ou professionnel.

 

  • L’inscription aux autres options de la filière économique et commerciale est réservée aux candidats titulaires d’un baccalauréat général.

 

  • Lors de l’inscription au concours, les candidats doivent pouvoir justifier d’une première année validée de classes préparatoires ou d’études supérieures (attestation de l’établissement précisant, le cas échéant, l’obtention de 60 crédits ECTS).

 

  • Un candidat ayant présenté le concours dans une option / voie n’est pas autorisé à le retenter dans une option / voie différente.

Si les pratiques décrites ci-dessus étaient courantes et connues de tous dans le sens ECS vers ECE, il semblerait que ce soit la récente tendance des prépas hors contrat à développer les ponts des filières ECS/ECE vers ECT qui ait incité les membres de la BCE à taper du poing sur la table. Gage d’ouverture sociale et de diversité dans le recrutement des profils des Grandes Ecoles, la filière ECT commencait sérieusement à pâtir de ces stratégies d’évitement, comme le souligne le communiqué de presse édité par la BCE : “Cette initiative est de nature à soutenir la promotion de la voie technologique et répondre aux problématiques de recrutement identifiées par la communauté des professeurs de classes préparatoires ou leurs représentants associatifs, APHEC et ADEPPT.”

Dimitri Des Cognets

22 ans, étudiant à NEOMA Reims, ancien étudiant au lycée La Bruyère (Versailles) et co-fondateur de Up2school (www.major-prepa.com, www.business-cool.com et www.up2school.com)

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *