ESH HEC 2020 – Analyse du sujet ESH HEC 2020 – Analyse du sujet
L’épreuve d’ESH HEC 2020 est une épreuve très redoutée par les ECE ! Le sujet est souvent difficile, et la notation très sévère. Le... ESH HEC 2020 – Analyse du sujet

L’épreuve d’ESH HEC 2020 est une épreuve très redoutée par les ECE ! Le sujet est souvent difficile, et la notation très sévère. Le concours BCE 2020 n’échappe pas à cette règle, puisque les sujets ont été conçus avant le confinement. Les conditions particulières du concours cette année n’affectent donc pas le sujet. On te fournit ici une analyse détaillée du sujet d’ESH HEC 2020.

Tu peux consulter le sujet ici !

Ce sujet est très intéressant et large. Comme pour l’épreuve d’ESH ESSEC, les candidats ne manquent pas de connaissances sur le sujet. La notation se fera davantage sur l’organisation de la copie et sur la pertinence des références citées.

Pour info, le terme de « capitalisme » est omniprésent dans le programme d’ESH mais il n’était pas tombé dans un sujet depuis 2005 (épreuve ESSEC) ! Les candidats avaient alors composé sur le sujet « unité et diversité du capitalisme ».

Introduction

Il y a des centaines d’accroches possibles sur ce sujet. Tu pouvais débuter ta copie en utilisant un fait d’actualité, une citation d’auteur ou un exemple historique, tout fonctionnait !

Sur l’actualité, il était par exemple possible d’évoquer la crise du coronavirus sur plusieurs aspects. Premièrement, écologiquement, la baisse drastique du niveau de pollution atmosphérique après l’arrêt de la production pendant plusieurs semaines montre bien que l’activité économique n’est pas viable. Deuxièmement, socialement, la crise a mis en exergue les inégalités qui existent entre les Français : certains sont mieux protégés, disposent de plus d’épargne et ont pu partir dans leur maison de vacances tandis que d’autres ont vécu des mois très difficiles. Enfin, économiquement, cette crise a montré que le système capitaliste est en réalité très vulnérable et qu’il est, en ce sens, insoutenable.

Une définition claire des termes du sujet était une étape cruciale pour réussir cette dissertation d’ESH HEC 2020.

La notion de soutenabilité était plus facile à définir que celle de « capitalisme ». Est soutenable ce qui peut être soutenu (défendu, légitimé) ou supporté (durable). J’aurais personnellement axé ma réflexion sur le deuxième sens. Dans cette perspective, le plus judicieux était de dire que le terme soutenabilité fait référence aux trois piliers du développement durable (économique, écologique et social). Cette définition assez large permet ensuite d’avoir une copie riche. Il ne fallait surtout pas parler exclusivement de l’aspect environnemental !

La notion de « capitalisme » est plus difficile à définir car elle est protéiforme. Elle diffère dans le temps, dans l’espace et en fonction des sensibilités politiques. Il était intéressant de préciser cela dans l’introduction pour montrer au correcteur que tu ne t’enfermes pas une unique définition du mot.

Je pense qu’il était soit pertinent de donner une définition générale, du style « système économique basé sur la propriété privé, l’accumulation du capital, la recherche sur profit et le salariat », soit de s’appuyer sur la définition d’un auteur (Marx, Braudel, Schumpeter, Perroux …). Une erreur majeure aurait été d’assimiler le capitalisme à l’économie de marché ou au libéralisme économique.

 

Corps du devoir

Plusieurs plans possibles

Il fallait absolument organiser son plan correctement pour valoriser sa dissertation. Le plan chronologique, pourtant souvent applicable pour la dissertation HEC, n’était pas très pertinent ici.

Il y avait plusieurs types de plans possibles. Le plan thématique fonctionnait parfaitement : I. Economie / II. Social / III. Ecologie.  Le seul bémol de ce plan : les parties sont interchangeables, certains professeurs n’apprécient pas trop cela.

Tu pouvais sinon faire un plan didactique du type : I. Oui / II. Non / III. Réformes, améliorations possibles. Dans chaque grande partie du plan didactique, il fallait distinguer les trois piliers du développement durable (un par sous-partie).

 

Connaissances à mobiliser

Dans le corps du devoir, tous les étudiants avaient assez de connaissances pour rendre une copie dense. Certaines références et certains mécanismes économiques étaient tout de même incontournables.

Le capitalisme est soutenable

Dans ton analyse sur les « avantages » du capitalisme, il était important de montrer que, économiquement, la croissance économique suit un trend croissant marqué par peu de crises et d’années de récession. Tu pouvais appuyer cette analyse par des chiffres et la pensée d’auteurs libéraux (Say, Smith, Juglar …). Le système capitaliste, s’il n’est pas déréglé par une intervention de l’Etat dans l’économie, est efficace, permet une allocation optimale des ressources et est source d’une croissance durable.

Socialement, le capitalisme a fait sortir de la pauvreté des millions de personnes. Il était possible de citer des exemples historiques (Europe, Etats-Unis et Japon pendant le Révolution Industrielle) et/ou plus récents. Par exemple, la constitution d’une classe moyenne en Chine depuis les réformes d’ouverture au capitalisme, menées par Deng Xiaoping dans les années 1980, illustre cet argument.

Tu pouvais également citer l’analyse de Kuznets, et même dessiner sa courbe dans ta copie. Pour rappel, il explique que l’essor du capitalisme commence par faire augmenter le niveau d’inégalités. Cependant, ce niveau baisse une fois que les profits se déversent aux classes plus modestes.

Écologiquement, les défenseurs de la soutenabilité faible expliquent que le système capitaliste est compatible avec la préservation de l’environnement. Le progrès technique et les innovations sont les clés pour maintenir un fort taux de croissance tout en laissant une planète viable et propre.

Il y avait des dizaines d’auteurs, d’exemples historiques et d’actualité pour montrer que le capitalisme était soutenable !

 

Le capitalisme court à sa perte

L’analyse du pilier économique était assez longue, il fallait absolument sélectionner ce que tu allais citer. Concernant les auteurs, tu pouvais mobiliser les auteurs libéraux pessimistes (Ricardo et Malthus) qui expliquent que le système capitaliste n’est économiquement pas durable et qu’il va aboutir à un état stationnaire. Il fallait aussi évidemment citer l’analyse que Marx a développé dans son ouvrage Le Capital (1867). La pensée de Schumpeter était également pertinente. Schumpeter explique que le capitalisme va laisser sa place au socialisme car l’innovation, moteur de la croissance, va être bridée par de grandes entreprises en situation de monopole.

D’un point de vue plus historique, il était nécessaire de s’attarder sur la présence de crises récurrentes du capitalisme. Tu pouvais utiliser l’exemple des crises de 1929, 1973 ou 2009. S’appuyer sur les études de l’école de la régulation (Boyer, Aglietta) était un plus !

Socialement, il était naturel de parler de la progression des inégalités dans un système capitaliste. De nombreux auteurs pouvaient illustrer ce propos : Stiglitz, Piketty, Rodrik … Il était aussi valorisant de citer quelques statistiques d’actualité et de montrer que la montée des inégalités crée des tensions sociales qui pénalisent la croissance et donc la pérennité du régime capitaliste.

Écologiquement, il fallait parler des analyses des auteurs qui défendent la soutenabilité forte. Tu pouvais ici évoquer les thèses de la décroissance.

 

Comment rendre le capitalisme soutenable ? (Quelles améliorations possibles ?)

Cette troisième partie se centre sur l’intervention de l’État et des autres institutions régulatrices. Il était crucial de parler de la fonction redistributrice de l’État et de l’État-Providence qui permettent de réduire les inégalités et de protéger les salariés. Économiquement, une intervention à la fois structurelle et conjoncturelle de l’État permet d’éviter, ou du moins de limiter, certaines crises économiques (cf le sujet d’Ecricome !).

Pour le pilier écologique, tu pouvais parler des mesures proposées par Pigou et Coase pour rendre le système capitaliste viable. Internaliser les externalités permet de le rendre plus respectueux de l’environnement. Tu pouvais également mobiliser les actions de l’UE en faveur de la protection de la planète (marché de quotas d’émission de carbone …).

 

Ceci n’est évidemment pas une analyse exhaustive, ce n’est pas parce que tu as oublié un auteur que tu auras une note moyenne à l’épreuve d’ESH HEC 2020 !

Bon courage pour la suite des concours ! C’est bientôt la fin !!

Retrouve toute l’actualité des concours dans la rubrique Inside Concours ! 

 

Juliette de Cordovez

Etudiante à HEC Paris