Faut-il présenter le concours Ecricome ? Faut-il présenter le concours Ecricome ?
La banque d’épreuves Ecricome fête cette année ses 30 ans. Ce concours ouvre les portes à deux des meilleures écoles de management : NEOMA Business... Faut-il présenter le concours Ecricome ?

La banque d’épreuves Ecricome fête cette année ses 30 ans. Ce concours ouvre les portes à deux des meilleures écoles de management : NEOMA Business School et KEDGE Business School, et délivre 18% du total des places ouvertes aux prépas. Faut-il pour autant la présenter ?

 

1988 – 2018 : la banque d’épreuves fête son trentième anniversaire cette année. Née quatre ans avant la BCE (Banque Commune d’Épreuves), Ecricome (pour Écrits communs) conçoit depuis ses origines les épreuves en étroite collaboration avec les professeurs de prépas. Au cours de son histoire, Ecricome a connu de nombreux membres : l’EDHEC, TBS ou encore l’ICN, qui a divorcé l’an passé de la banque d’épreuves. Loin de l’avoir chamboulée, la banque d’épreuves a même gagné 3,2% d’inscrits.

Aujourd’hui, la banque d’épreuves connaît un nouveau départ avec pour pierre angulaire, un nouveau portail et la digitalisation des supports de préparation aux concours.

C’est ainsi qu’Ecricome propose de nouveau cette année son application dédiée à la préparation aux concours. Elle contient des conseils pour gérer sa prépa, du contenu de culture générale avec des citations expliquées et des conseils sur les oraux. Il s’agit de la version mobile du HUB Ecricome, qui contient en plus les annales, les rapports de jury (même ceux sur l’hébreu ou le polonais) ainsi que de nombreux extraits audio de textes audios. Ce HUB Ecricome a évolué également pour devenir totalement responsive et s’adapter à tous les écrans. Enfin, l’espace personnel innove et permettra de s’identifier directement à partir de Facebook ou Gmail, de quoi reléguer aux oubliettes la phobie du mot de passe perdu !

 

Un concours équilibré

 

Le concours Ecricome dure trois jours, avec six épreuves, soit une par demi-journée. Cette année, Ecricome présente l’avantage de commencer assez tôt, le 16 avril, et d’être séparé de la BCE de plus de 9 jours. Tu ne seras donc pas fatigué par l’enchaînement des deux concours comme l’ont connu certains de tes prédécesseurs.

Les épreuves d’Ecricome ont le mérite d’être très exhaustives. Elles balaient un très large éventail du programme de prépa, sans pour autant tomber dans la facilité. Souvent, pour les ECS et ECE, l’épreuve de mathématiques est d’une difficulté supérieure ou égale à celles proposées par l’EDHEC et emlyon, ce qui surprend chaque année de nombreux candidats.

 

Ce concours présente également l’avantage d’être conçu par des professeurs de prépas de la France entière, ce qui rend l’ensemble des énoncés cohérents avec l’enseignement dispensé dans toutes les CPGE. Antoine, étudiant à NEOMA, nous le confirme : « Je n’ai jamais été pris de court par un sujet. C’est agréable de se rendre compte que ces quelques heures d’épreuves récompensent bien nos deux années de travail, sans surprises sur les sujets. »

La banque d’épreuves met également à disposition des professeurs de prépa les sujets d’oraux des années précédentes, afin de te permettre de t’entraîner en conditions réelles lors de tes colles. Pour ces mêmes oraux, Ecricome te permet de ne passer les oraux de langues qu’une seule fois, ce qui te laisse davantage de temps pour découvrir les campus des deux écoles.

 

L’équité au cœur des préoccupations de la banque d’épreuves

L’équité est également au cœur des préoccupations des organisateurs du concours : chaque copie est brassée manuellement, et non par paquets. Le niveau de tes voisins n’a donc plus aucun impact sur ta note.

Une science très sérieuse s’est penchée sur le sujet : il s’agit de la docimologie, où l’étude de la manière dont les notes aux examens et aux concours sont attribuées. Le brassage individualisé d’Ecricome permet d’éliminer l’effet de contraste, celui qui fait qu’à production égale, une copie reçoit une moins bonne note si elle se trouve entre deux copies de haut niveau, et inversement.

Une expérience menée par Jean-Jacques Bonniol, fondateur du département des sciences de l’éducation à l’Université de Provence Aix-Marseille, corrobore cette hypothèse. Son expérience consiste à présenter des devoirs à 18 correcteurs divisés en deux groupes de neuf. Le barème de notation est le suivant : 4 pour une « très bonne » copie, 3 pour une « bonne » copie et 2 pour une copie « médiocre ». Chaque correcteur de chaque groupe reçoit 15 copies, dont trois communes ayant déjà été notées 3. Pour le premier groupe, ces trois copies sont intercalées entre 12 copies ayant obtenu 4 et pour le second, ces trois copies le sont entre 12 copies ayant obtenu 12.

Verdict ? La moyenne des trois copies est passée de 3 à 2,4 dans le premier groupe. Dans le second groupe, la moyenne a grimpé de 3 à… 3,87 ! Elles étaient presque toutes jugées très bonnes. Ainsi, des copies de même niveau peuvent être jugées médiocres ou très bonnes, en fonction du niveau des copies les entourant ! Ecricome a bien saisi cet enjeu et permet à l’ensemble des étudiants d’obtenir des notes qui correspondent réellement à leur niveau, en gommant le plus possible ces effets indésirables. Après tout, après deux voire trois ans de prépa, on ne peut que s’attendre à ce que le niveau des voisins n’influe pas sur sa note !

 

Des écoles reconnues

Après les concours, l’admission !

Ecricome t’ouvre les portes de deux écoles d’excellence : elles appartiennent au cercle restreint des écoles triple-accréditées (EQUIS, AACSB et AMBA), ce qui est le cas de moins d’1% des business schools mondiales. De plus, elles disposent de quatre campus à Rouen et Reims pour NEOMA et à Bordeaux et Marseille pour KEDGE. De quoi accueillir 1365 nouveaux intégrés en 2018 !

Ces écoles organisent également le troisième plus grand événement sportif étudiant de France : le Challenge Ecricome. Chaque année, pas moins de 2000 étudiants issus des écoles membres de la banque d’épreuves s’affrontent durant trois jours. Six sports les opposent : football, handball, volleyball, tennis, basketball et rugby. L’objectif ? Décrocher un trophée. En 2017, KEDGE Bordeaux s’emparait du trophée sportif tandis que KEDGE Marseille décrochait celui de l’ambiance. NEOMA Rouen, hôte de l’événement, s’est contentée du trophée du fair-play.

Pour toutes ces raisons : oui, il faut présenter Ecricome !

 

Les dates à retenir :

Inscription : du 10 décembre à 10h au 12 janvier 2018 à 23h59

Écrits : du lundi 16 au 18 avril

Admissibilités : jeudi 14 juin à 10h

Oraux : du mercredi 20 juin au vendredi 6 juillet

Admissions : vendredi 13 juillet à 10h

Le site : www.ecricome.org & https://www.concours-ecricome.org/
Coût d’inscription : 280€ – 80€ pour les boursiers

 

À lire également dans Le Major

 

 

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.