Géopo ESCP 2016 – Plan Géopo ESCP 2016 – Plan
Voici le sujet de géopo ESCP 2016 : https://major-prepa.com/concours/geopo-escp-2016/ Voir les premiers éléments d’analyse : https://major-prepa.com/concours/geopo-escp-2016-analyse/   Voici un plan possible de traitement du... Géopo ESCP 2016 – Plan

Voici le sujet de géopo ESCP 2016 : https://major-prepa.com/concours/geopo-escp-2016/

Voir les premiers éléments d’analyse : https://major-prepa.com/concours/geopo-escp-2016-analyse/

 

Voici un plan possible de traitement du sujet de géopo ESCP 2016. Il ne s’agit en aucun cas d’un corrigé : d’autres manières de traiter le sujet existent et peuvent aussi donner une excellente note !

 

Problématique : Dans quelle mesure les influences et ingérences étrangères au PO et MO ont-elles contribué à en faire le foyer de tensions le plus important au monde ?

1/ Justifiées par un motif politico-ideologique, les puissances étrangères privilégient l’appropriation directe (avant 1956)

[sociallocker id=5757]

2/ Dans le cadre de l’affrontement de la Guerre Froide, les Deux Grands se disputent ressources et influence sur le PO/MO (1956 – 1991)

3/ Aujourd’hui, visant une sécurisation des ressources et des territoires, les puissances d’hier sont concurrencées par de nouveaux acteurs qui ne cachent pas leurs ambitions (1991 – aujourd’hui)

 

I. Justifiées par un motif politico-idéologique, les puissances étrangères privilégient l’appropriation directe (avant 1956)

A/ Le motif idéologique et politique de la colonisation (discours de Jules Ferry, diplomatie britannique avec le colonel Lawrence, velléités bismarckiennes avec Empire Ottoman)

B/ Sans consultation préalable des pays intéressés, les puissances s’arrogent les territoires (quatre zone des accords secrets Sykes-Picot de 1916)

C/ Un Moyen-Orient qui peine à faire émerger des nations unifiées (a contrario l’indépendance de l’Arabie Saoudite en 1932 par fusion du Nedj et du Hedjaz, terrain d’affrontement des belligérants dans GMII, création tardive de l’État d’Israël à l’issue du conflit en dépit des affrontements locaux)

Transition : épisode du canal de Suez, déclenché à l’issue de la tentative de nationalisation par Nasser en 1956, marque le retrait des puissances coloniales face à l’essor du panarabisme et à la volonté de puissance des Deux Grands.

 

II. Dans le cadre de l’affrontement de la Guerre Froide, les Deux Grands se disputent ressources et influence sur le PO/MO (1956 – 1991)

A/ Le Moyen-Orient devient enjeu de ressource et d’influence (position de carrefour stratégique entre Suez et le Golfe Arabo-Persique, premier producteur de pétrole pour les Trente Glorieuses dans les champs de Burgan au Koweït ou Ghawar en Arabie Saoudite)

B/ Du coup, les superpuissances n’hésitent pas à revendiquer des interventions directes (soutien des EU à Israël et des Russes aux pays arabes pendant les 6 jours, politique d’endiguement avec les flottes dans le Golfe d’Aden/La Méditerranée contre le soutien armé des Russes en Syrie ou en Iran)

C/ Or, la résurgence d’antagonismes anciens (territoriaux comme sur la frontière du Liban à Baalbek, manque d’eau sur la Plateau du Golan) et le déséquilibre des forces mondiales (Fukuyama – La fin de l’histoire et Emmanuel Todd – Après l’Empire) changent la donne dans cet espace.

 

Transition : Ainsi, au crépuscule du XXème siècle, les interventions directes et les influences indirectes coexistent dans la zone moyen-orientale. Cela dit, les puissances étrangères rechignent de plus en plus à faire usage de la force, tant les conséquences sont immaîtrisables, ce qui impose d’employer de nouvelles modalités d’action.

 

III. Aujourd’hui, visant une sécurisation des ressources et des territoires, les puissances d’hier sont concurrencées par de nouveaux acteurs qui ne cachent pas leurs ambitions (1991 – aujourd’hui)

A L’ingérence directe n’est plus le mode d’action privilégié faute de capacité des puissances étrangères à construire la paix à la suite de l’intervention militaire (Irak en 2003, Lybie en 2011, Syrie en 2016)

B/ Cependant l’influence indirecte connaît un regain d’intérêt grâce à son coût humain modéré allié à ses effets tangibles (softpower Américain indiqué sur le document, échanges économiques avec transferts de technologie, « diplomatie du portefeuille »)

C/ L’équilibre précaire des forces est en passe d’être bouleversé en raison de l’apparition de nouveaux acteurs (résurgence de l’Iran réintégré dans le concert des nations, velléités chinoises pour maintenir les approvisionnements en pétrole, lutte de coalition occidentale contre le terrorisme de Daesh et Al-Nosra)

 

En guise de conclusion, les influences et ingérences ne se sont pas remplacées au PO/MO. La superposition des modalités d’intervention et la diversification des acteurs en place, sans cesse plus nombreux, a attisé les tensions d’un espace qui aspire à s’apaiser. Ceci pose la question de la prochaine strate d’intervention lorsque les nouveaux pays émergents, comme les BRICS, porteront, à l’image de leurs prédécesseurs, leur dévolu sur les richesses convoitées du Moyen-Orient.

[/sociallocker]

Débattez du sujet avec les autres candidats ici : http://www.forum-commerce.com/

 

Matthieu ALFRE

Ancien élève du Lycée Kléber de Strasbourg, Matthieu Alfré est aussi titulaire de trois diplômes de master : HEC Paris, Sciences Po Paris et la Sorbonne. Au terme de ses études, il part autour du monde en solitaire pendant deux ans dans le cadre du projet « Faire de sa vie une aventure ». Aujourd’hui, il a fait le choix de se consacrer à ses passions qui sont l’éducation et l’aventure.

Note cet article

Clique sur la note que tu souhaites donner !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.