Concours d’entrée aux Grandes Écoles 2020 : les conditions d’examen dévoilées Concours d’entrée aux Grandes Écoles 2020 : les conditions d’examen dévoilées
La crise sanitaire liée au coronavirus a eu un impact important sur les concours d’entrée aux Grandes Écoles, assurant une édition 2020 inédite avec... Concours d’entrée aux Grandes Écoles 2020 : les conditions d’examen dévoilées

La crise sanitaire liée au coronavirus a eu un impact important sur les concours d’entrée aux Grandes Écoles, assurant une édition 2020 inédite avec déjà une annulation des oraux, mais également des épreuves écrites qui ont été repoussées de deux mois. La grande inconnue restait les conditions dans lesquelles les candidats allaient pouvoir passer les concours. Le site du MESRI a dévoilé hier le déroulé des examens.

 

Si on ne sait pas encore si les concours se dérouleront dans les salles d’examen initialement prévues, on connaît revanche les exigences du MESRI vis-à-vis des organisateurs. Ainsi, il est exigé que chaque candidat soit à un mètre de distance avec ses pairs lorsqu’il se rend dans la salle d’examen. Il doit également composer sur une table qui est située à un mètre de distance des tables qui se trouvent tout autour de lui.

En outre, le MESRI préconise la mise en place d’un système de circulation dans la salle, obligeant qu’une distanciation d’un mètre soit établie entre chaque personne à tout moment dans les locaux qui doivent être aérés toutes les quinze minutes par « ouverture en grand de toutes les fenêtres (notamment pendant et après les opérations de nettoyage et/ou toutes les heures pendant les épreuves) ».

 

Préparer les candidats du concours 2020

Bien évidemment, les centres d’examen doivent respecter rigoureusement les consignes de nettoyage imposées par le ministère, comme l’utilisation d’un virucide de la norme 14476. Les concours doivent également indiquer à tous les candidats les mesures d’hygiène à respecter lorsqu’ils viendront composer et s’assurer d’avoir à disposition, pour le jour J, du gel SHA en quantité suffisante, dans les files d’attente, dans les salles et dans les sanitaires.

Nouvelle assez surprenante, les candidats qui ressentent des symptômes pouvant laisser penser qu’ils sont positifs coronavirus (fièvre, toux, etc.) pourront tout de même venir composer au centre d’examen, mais celui-ci doit prévoir une salle spéciale COVID pour ces cas uniques, s’ils se manifestent à leur arrivée ou la veille.

 

Concours Grandes Ecoles 2020 : se rendre à la salle d’examen

Si les candidats doivent se déplacer au-delà des 100km autorisés aujourd’hui, il leur faudra bien sûr une attestation de déplacement dérogatoire. Si elle ne comprend pas, à l’heure actuelle, d’option permettant d’indiquer qu’on voyage pour passer un examen, le MESRI prévoit d’ajouter cette case sur le document officiel.

Dès l’arrivée des candidats, les centres d’examen doivent échelonner les horaires d’arrivée pour ne pas créer un effet de masse. Ainsi, le MESRI indique que « la durée totale de l’épreuve (file d’attente, épreuve et sortie) doit être évaluée pour anticiper le nombre d’épreuves réalisables par jour. » Cela signifie-t-il que les concours 2020 pourraient durer plus longtemps que prévu ? Pour l’instant, cette question reste en suspens.

 

Comment vont se dérouler les épreuves du concours 2020 ?

Globalement, les candidats devront rester à leur place tout le long du test, même une fois terminé. Ils déposeront leur copie dans une bannette qui leur sera présentée par les surveillants qui seront équipés de masques. À noter que le matériel pour composera devra être fourni impérativement par le candidat ! Si ce dernier tousse pendant le concours, il sera immédiatement isolé. Si les consignes sanitaires ne sont pas respectées, il pourra être exclu.

À la fin de chaque épreuve, les candidats ne pourront pas sortir en même temps ni rester proches du bâtiment pour ne pas créer d’attroupement. Une fois la copie déposée dans la bannette, il est même invité à quitter immédiatement la salle d’examen.

La grande inconnue à l’heure actuelle concerne la restauration. En effet, les restaurants ne rouvriront peut-être pas d’ici le début des concours. Ainsi, le MESRI précise : « Soit les restaurants sont ouverts et les candidats sont dans le droit commun. Soit il peut être demandé d’apporter le repas qui sera pris sur place. » Cette question sera sûrement tranchée lorsque le déconfinement sera réévalué, le 2 juin.

Maximilien Arengi