Inscriptions BCE 2021 : la baisse du nombre de candidats se poursuit Inscriptions BCE 2021 : la baisse du nombre de candidats se poursuit
Quelques jours après le concours Ecricome, c’est au tour de la Banque Centrale d’Épreuves (BCE) de communiquer ses chiffres des inscriptions 2021. Ce concours... Inscriptions BCE 2021 : la baisse du nombre de candidats se poursuit

Quelques jours après le concours Ecricome, c’est au tour de la Banque Centrale d’Épreuves (BCE) de communiquer ses chiffres des inscriptions 2021. Ce concours qui rassemble toutes les écoles de management (à l’exception donc des quatre écoles affiliées à Ecricome) ainsi que trois autres écoles (ESM Saint-Cyr, ENSAE Paris et ENS Paris-Saclay) donne le pouls de la filière CPGE EC et de ses grandes tendances. Voici donc ce qu’il faut retenir des chiffres de ce millésime 2021 !

 

Les inscriptions BCE 2021 entérine la baisse du nombre de candidats

Déjà en 2020, le chiffre total des inscrits au concours BCE avait accusé une baisse de 3,4%, passant sous la barre des 10 000 inscrits. Pour autant, cette baisse s’expliquait principalement par les nouvelles règles du concours qui empêchent désormais les bizuths de passer ces derniers pour s’entrainer ; une pratique jusqu’alors très courante dans les prépas privées.

Cette année, 9764 candidats se sont inscrits à la BCE (8808 en filière économique et commerciale et 956 en filière littéraire), contre 9927 en 2020. Cette baisse s’explique cette fois-ci tout simplement par le plus faible nombre de nouveaux préparationnaires en 2020, ce qui se répercute fort logiquement sur le total d’inscrits au concours l’année suivante.

Si cette baisse s’avère relativement limitée, la réforme du lycée et celle de la prépa qui en découle (avec l’apparition de la voie ECG) constitue un véritable enjeu pour la filière. Difficile de prévoir aujourd’hui les conséquences de celles-ci sur l’attractivité de la CPGE économique et commerciale, qui requiert toujours le suivi d’un enseignement de mathématiques en première comme en terminale. La fin de la phase de saisie des vœux sur Parcoursup, le 11 mars prochain, donnera d’ores et déjà quelques éléments de réponse tangibles sur la question.

 

Le nombre d’inscrits BCE 2021 école par école

Tandis que le gâteau à partager se rapetisse, l’appétit des écoles s’aiguise. Tout concours confondu, les écoles de commerce proposent cette année 7795 en post-prépa, soit 105 de plus que l’an passé. Structurellement, il y a toujours davantage de places à pourvoir que de places pourvues, ce qui signifie que certaines écoles ne « remplissent pas » leur promotion. La situation devrait de fait se crisper davantage encore en 2021. Ces dernières années, l’ESC Pau BS et l’ISG avaient décidé de se retirer de la BCE en raison des difficultés qu’elles éprouvaient à recruter en post-prépa.

De ce fait, nombre d’écoles accueilleront sans doute la baisse plus ou moins importante du nombre d’inscrits dont elles pâtissent avec un enthousiasme des plus mesurés. Au total, la BCE enregistre cette année 86720 candidatures aux écoles de management, en baisse de 1,6% par rapport à 2020. Les situations sont pour autant assez disparates d’une business school à l’autre.

 

ICN est la grande gagnante des inscriptions BCE 2021

Est-ce l’effet de l’obtention récente de la triple accréditation, le campus à Paris ou les dernières innovations pédagogiques ? Ou bien la bonne dynamique dans laquelle l’école se trouve, elle qui a rempli relativement aisément en 2020 ? Quoi qu’il en soit, ICN BS est sans conteste l’école qui surnage au milieu de cette morosité ambiante : avec près de 3000 inscrits (2930) cette année contre 2381 en 2020, ICN peut se targuer d’une hausse du nombre d’inscrits de 23% ! Un véritable exploit au vu du contexte global.

Quelques autres écoles connaissent par ailleurs des hausses moins spectaculaires : Il s’agit d’ISC Paris, Montpellier BS, INSEEC GE, EM Normandie, SCBS et SKEMA. On aurait pu anticiper une hausse plus importante pour SKEMA, qui a très bien performé au SIGEM l’an passé. Néanmoins, une hausse d’attractivité pour les écoles du top 10 peut aussi décourager des candidats moins ambitieux de présenter ladite école. La baisse du nombre de candidats à l’EDHEC (-2,9%), qui est pourtant passée devant l’emlyon selon nos analyses, peut d’ailleurs être interprétée de la même manière.

 

GEM, Audencia et Excelia accusent le coup

Comme évoqué précédemment, la majorité des écoles enregistrent logiquement une baisse du nombre d’inscrits. Certaines dynamiques se dessinent néanmoins, selon que la baisse relative soit plus ou moins importante que la baisse moyenne (-1,6%). Tandis que certaines business schools sont quasiment à l’équilibre, à l’instar de l’ESC Clermont BS qui ne perd que trois candidats par rapport à 2020, d’autres ont de quoi faire la grimace.

Audencia BS, Grenoble EM et Excelia BS constituent le trio d’écoles dont la baisse en valeur relative est la plus importante, de 6% à 7,5%. Autrefois école la plus présentée de la BCE, l’école nantaise est désormais distancée nettement par SKEMA et ses 7909 candidats en 2021 (+0,7%). Pour GEM, qui recrutera 50 étudiants de plus cette année, la diminution du nombre de candidats est équivalente. TBS voit également son vivier d’admis potentiels se contracter, certes de manière moins importante (-3,4%).

 

Pour autant, le nombre d’inscrits reste un indicateur parmi d’autres, qui ne dit certainement pas tout des performances au « SIGEM » de nos chères business schools. Rendez-vous en juillet pour le grand dénouement !

 

Le nombre d’inscrits au concours BCE école par école

inscriptions concours BCE 2021

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa