LV1 Allemand ELVi 2019 – Analyse du sujet LV1 Allemand ELVi 2019 – Analyse du sujet
L’analyse du sujet de LV1 Allemand ELVi 2019 (parfois appelé CCIP ou CCIR par certains professeurs) sera disponible juste après la fin de l’épreuve !... LV1 Allemand ELVi 2019 – Analyse du sujet

L’analyse du sujet de LV1 Allemand ELVi 2019 (parfois appelé CCIP ou CCIR par certains professeurs) sera disponible juste après la fin de l’épreuve !

Retrouvez toute l’actualité des concours dans notre rubrique Inside Concours !

Le sujet proposé était d’un niveau correct. Ce n’était ni un “cadeau”, ni insurmontable.  Il se composait d’un thème un peu corsé suivi d’une version longue mais sans difficulté majeure et du traditionnel exercice d’expression écrite.

 

Thème

Le thème proposé était d’une longueur moyenne, et relativement difficile. Cet extrait de  « La Révolte » de Clara Dupont-Monod nous présente les états d’âme d’une mère songeant à l’éducation qu’elle a offerte à ses filles et leur sort. Dès la première phrase « J’ai fait de mon mieux », que l’on pourrait traduire par « Ici habe mein Bestes getan », le ton est donné.

Par la suite il faudra être vigilant aux temps employés et à la forme des verbes, ce dès la deuxième phrase : “J’aurais dû parler” (“Ich hätte sprechen sollen”). Les “bienheureux”, “caresser”, “corseter”, “armer” ou encore “touche personnelle”… autant de termes qui pouvaient donner du fil à retordre aux candidats. Les candidats ont dû faire preuve de ruse pour trouver des formulations adéquates lorsqu’ils ne disposaient pas de la formule exacte et manier avec précaution de complexes relatives (par exemple l’avant dernière phrase).  Si vous avez dû vous battre comme un lion avec ce thème, no worry, vous n’êtes sûrement pas les seuls !

 

Version

Cette extrait de “Sechs Koffer” de Maxim Biller relate une dispute au sein d’un couple. On remarquera que le langage de la femme est assez oral. Ses plaintes sont empreintes d’une colère palpable. Pas de difficulté majeure, il ne fallait juste pas s’y méprendre, dans la troisième phrase du deuxième paragraphe, l’”idiote” qu’elle évoque n’est autre qu’elle-même…

 

Essais

Petite subtilité : il s’agit de suisse-allemand écrit ! Il fallait donc ne pas ignorer la consigne et conserver l’orthographe allemande dans votre propre expression !

Le sujet du texte était clairement retranscrit dans le titre “Joschka Fischer : “Die Migrationsgesellschaft ist keine Eiapopeia-Veranstaltung” (on notera que les concepteurs ont gentiment traduit le dernier terme qui aurait pu donner lieu à des contre-sens). Cet extrait du “Neue Zürcher Zeitung” était assez clair (de même que sa structure argumentative) et facilement compréhensible. Les deux questions ne posaient pas de difficulté, du moins dans leur formulation.

La première question, comme à l’accoutumée portait sur le texte et invitait le candidat à relever au moins trois raisons expliquant les changements dans le paysage politique allemand et à les développer. Inutile de relever toutes les raisons données par l’auteur au détriment du développement…

Ensuite le candidat était invité à identifier ce que Fischer entend par “Heimat” et “Identität” et à expliquer s’il était ou non d’accord avec cette conception. Bien évidemment la réponse du candidat devait être justifiée et illustrée d’exemples de l’histoire allemande récente ou de l’actualité allemande, comme le stipulait la consigne.

Un sujet non pas simple, mais largement abordable pour un candidat de LV1 !

 

On espère que vous avez réussi, bon courage pour la suite !!

 

Note cet article

Clique sur la note que tu souhaites donner !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Astrid Plonquet

Après trois années de préparation dans une prépa parisienne, j'ai intégré l'ESSEC où je suis élève en deuxième année . Bien qu'ancienne S, mes matières de prédilection sont plutôt littéraires : il s'agit de la géopolitique, de la CG et de l'Allemand !