LV1 anglais IENA 2020 – Analyse du sujet LV1 anglais IENA 2020 – Analyse du sujet
L’épreuve de LV1 anglais IENA 2020 est pour beaucoup la dernière épreuve du concours BCE ! L’épreuve dure quatre heures et comporte quatre exercices,... LV1 anglais IENA 2020 – Analyse du sujet

L’épreuve de LV1 anglais IENA 2020 est pour beaucoup la dernière épreuve du concours BCE ! L’épreuve dure quatre heures et comporte quatre exercices, dont deux de traduction et deux d’expression écrite. Le format ressemble donc beaucoup aux épreuves ELVi ! Cette année, les concours sont un peu particuliers, car les oraux ont été annulés. Mais les épreuves restent les mêmes que les années précédentes, ne t’inquiète pas !

Pour voir le sujet de LV1 anglais IENA 2020, c’est ici !

 

L’article

L’article d’anglais LV1 était particulièrement difficile cette année. Il abordait un thème très restreint et le lexique utilisé était plutôt compliqué.

L’article portait sur l’entreprise Amazon et son emprise toujours plus forte sur la ville de Baltimore. Le premier paragraphe décrivait l’importance des entrepôts d’Amazon dans le port. L’article décrit ensuite la diversification de la firme, notamment avec son service de caméra de surveillance ou de livraison par drone. Un tel développement de l’entreprise pose problème, c’est ce qui est annoncé en deuxième partie d’article. Clairement, la concurrence n’arrive pas à suivre face à une firme avec autant de moyens et de développement technologique. Mais cela a aussi un impact négatif pour les particuliers et les villes : ils dépendent de plus en plus d’Amazon pour leurs activités. A l’échelle du pays, la firme augmente petit à petit ses parts de marchés et élimine ainsi quelques concurrents.

 

La version

Il s’agissait de traduire le second paragraphe du texte, qui était plus simple que le premier. Grammaticalement, le texte posait peu de problèmes. Les difficultés portaient surtout sur le vocabulaire employé et la longueur des phrases. La version était donc plutôt classique.

On te propose ici une traduction possible de certains termes compliqués. On pouvait bien sûr utiliser d’autres mots. On remarque qu’il n’était pas nécessaire de traduire les noms d’équipe, comme les « Ravens » ou « Orioles ». Il fallait en revanche traduire le titre !

To stream : diffuser

A chip : une puce

To outstrip : dépasser, devancer

To star in : tenir la vedette, être à l’honneur

Procurement officer : agent d’approvisionnement, responsable des achats

 

Le thème

Le thème journalistique était issu d’un article des Échos de 2019 qui portait sur la faillite de l’entreprise Thomas Cook. Il était assez dur car le vocabulaire était très précis. Il fallait aussi faire attention à bien traduire les chiffres et les montants évoqués. Milliard se traduit par Billion en anglais !

Certaines expressions typiquement françaises et certains mots de vocabulaire pouvaient être un peu difficiles. On te propose ici une traduction de ces expressions.

Feuilleton : series, drama

Activité pionnière : pioneer activity

Coup d’arrêt : brutal stop

Chaîne d’info : news channel

Perte abyssale : abyssal loss

Voyagiste : tour operator

Lever le petit doigt : to lift a finger

 

Les questions

La première question du sujet d’anglais LV1 IENA 2020 demandait, comme à son habitude, de résumer l’article. Il fallait ici se concentrer sur l’effet d’Amazon sur la vie quotidienne des habitants de Baltimore. On pouvait décrire l’impact important de son service de télésurveillance comme l’importance économique de l’entreprise pour les concurrents. Il fallait transcrire le ton de l’article et expliquer qu’il critique ouvertement l’implantation d’Amazon dans la ville.

La seconde question, plus générale, portait sur la vision généralement négative que l’on peut avoir vis -à-vis des grandes entreprises comme Amazon. C’était une question plutôt classique. Même si les candidats ne l’ont pas traité directement en cours, ils ont forcément une opinion sur le sujet et les exemples ne manquent pas ! On pouvait ici parfaitement défendre les deux thèses opposées.

Si l’on expliquait que oui, la critique des grandes entreprises est exagérée, alors on pouvait utiliser des arguments principalement économiques, comme la création d’emploi et de richesse. Un exemple précis sur l’implantation d’une grande entreprise et son impact positif sur la vie locale était le bienvenu ! C’est encore mieux s’il porte sur une entreprise britannique ou américaine. D’autres arguments, comme les efforts de certaines entreprises en matière d’environnement, pouvaient aussi être évoqués.

Si l’on défendait la thèse que non, la critique des grandes entreprises n’est pas exagérée, on avait également de nombreux arguments. D’un point de vue économique, on peut parler de l’élimination des concurrents qui entraîne des pertes d’emplois, avec également un exemple précis. Sur le plan environnemental, les exemples de greenwashing ne manquaient pas ! Sur le plan moral enfin, on pouvait évoquer l’évasion fiscale de grandes entreprises comme Google.

La difficulté du sujet était d’être original : si les arguments ne le sont pas forcément, alors il faut trouver des exemples pertinents et précis d’entreprises qui sont généralement peu citées !

 

L’actualité des concours est disponible dans la rubrique Inside Concours !

 

 

Lisa Schneider