LV2 allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet LV2 allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet
Et c’est le premier sujet d’allemand qui tombe pour les concours 2019. C’est Ecricome qui ouvre le bal avec le sujet LV2. Après lecture... LV2 allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet

Et c’est le premier sujet d’allemand qui tombe pour les concours 2019. C’est Ecricome qui ouvre le bal avec le sujet LV2. Après lecture attentive du sujet, voici les points essentiels que nous avons pu relever.

 

I- Version

Un texte d’une longueur moyenne était proposé aux candidats et ne comprenait pas de difficulté majeure, tant au niveau du thème abordé que de la grammaire et du vocabulaire. Les deux premières phrases faisaient office de mise en contexte, ce qui est généralement agréable pour le candidat. Le vocabulaire employé est a priori accessible est relativement simple ; de nombreux mots transparents sont utilisés. Les phrases sont courtes, les temps employés simples et les structures utilisées “classiques”. Il ne fallait toutefois pas tomber dans le piège de la traduction litérale et ne pas hésiter à opérer des transpositions. Le seul point remarquable était sans doute “Wichtig ist mir außerdem, dass ich später auf eigenen Beinen stehe, und von dem Geld, das ich verdiene, leben kann”, que l’on pouvait traduire par “Par ailleurs il me tient à coeur d’être plus tard autonome, et de vivre de l’argent que je gagne”.

L’extrait était adapté d’un article de presse bien connu, Die Zeit, et abordait la cruciale question de l’orientation après le baccalauréat à travers le cas de Sara, tout juste 18 ans et se rendant dans une agence pour recevoir des conseils. Un sujet plus ou moins intemporel dans le fond mais sûrement parlant pour tous.

Face à un sujet de la sorte, sans difficulté majeure, il était primordial de soigner ses tournures et son orthographe en français pour se démarquer et briller. En effet, la différence se fera sur la richesse du vocabulaire employé et l’élégance de la plume, plus que sur le niveau en allemand lui-même.

 

II- Thème

Un thème plutôt classique et accessible à condition de demeurer méthodique et vigilant. Les phrases à traduire proposées sont d’une difficulté inégale mais largement abordables pour quiconque maîtrise les structres de bases avec notamment “Nachdem”, ou encore “Zwar”, ainsi que la construction des relatives. Le vocabulaire ne devrait a priori pas poser de problème dans l’ensemble, et pour les quelques tournures très “françaises” il était possible de trouver une formule appropriée (par exemple “prendre la décision de” revient à traduire “décider de”). On notera que les thématiques de phrases renvoyaient à des problèmes très contemporains : le réchauffement climatique, le temps passé sur des écrans…

 

III- Essai

Les deux sujets proposés étaient très différents et ouverts ce qui a dû permettre à chacun de s’exprimer. Le caractère légèrement “abstrait” des sujets appelait à des exemples concrets et plutôt actuels.

 

Sujet 1 : “Unkonventionell leben : Ist das ein Trend heute ?”

Un peu original et abstrait (que signifie “unkonventionell leben” ?).  Il s’agissait sûrement d’expliquer ce qu’était “unkonventionell leben” au yeux du candidat avant de trancher si oui ou non il s’agit d’une tendance aujourd’hui (libre au candidat de répondre par la négative ou l’affirmative tant qu’il le justifie et reste cohérent). Il est intéressant de noter que le cadre de vie n’est pas défini : parle-t-on de la société en général ? De la société allemande ? D’une génération en particulier ?

Beaucoup de liberté était donc laissée au candidat. Un seul mot d’ordre : trancher et justifier (voire nuancer) !

 

Sujet 2 : “Macht Geld Sport kaputt”

Un vaste sujet, une fois de plus très ouvert et actuel. Il était sûrement attendu du candidat choisissant ce sujet qu’il exprime et justifie son point de vue. Il était important de préciser le rôle de l’argent dans le sport justement ; et il pouvait être intéressant de faire une comparaison entre différentes époques pour montrer l’évolution du rapport entre sport et économie. De nombreux exemples selon la culture sportive et les goût du candidat pouvait venir appuyer les arguments.

Encore une fois : pas de mauvaise réponse, mais un devoir de définition et de justification.

 

En espérant que tout se soit bien passé pour toi ! Et sinon force et honneur ce n’est que le début !!

 

Note cet article

Clique sur la note que tu souhaites donner !

Note moyenne / 5. Nombre de votes

Astrid Plonquet

Après trois années de préparation dans une prépa parisienne, j'ai intégré l'ESSEC où je suis élève en deuxième année . Bien qu'ancienne S, mes matières de prédilection sont plutôt littéraires : il s'agit de la géopolitique, de la CG et de l'Allemand !