LV1 Allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet LV1 Allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet
Le sujet de LV1 Allemand Ecricome 2019 est disponible. Voici l’analyse du sujet !   Le sujet proposé était assez actuel dans les thématiques... LV1 Allemand Ecricome 2019 – Analyse du sujet

Le sujet de LV1 Allemand Ecricome 2019 est disponible. Voici l’analyse du sujet !

 

Le sujet proposé était assez actuel dans les thématiques soulevées et sa difficulté “classique” : une version plutôt simple et un thème plus corsé.

 

Version

La version proposée était abordable et d’une longueur raisonnable. Le titre annonçait clairement la thématique : la mort du cinéma. Cette adaptation d’un article de du Frankfurter Allgemeine Zeitung proposait ainsi une réflexion sur l’évolution de la fréquentation du cinéma et ce qu’il représente réellement.

La difficulté était crescendo : si le premier paragraphe ne présentait aucune difficulté en matière lexicale et grammaticale, le second et le troisième paragraphes utilisaient des phrases plus longues et il fallait rester vigilant et s’appuyer sur les structures pour ne pas perdre le fil de la phrase et s’écarter de son sens véritable en traduisant. La relative simplicité du vocabulaire et l’actualité de la thématique aidait cependant à ne pas commettre de contre-sens majeur.

 

Thème

Au premier abord on remarque que le thème proposé aux candidats est relativement court, sans doute pour compenser la technicité de la traduction. Il s’agit d’un extrait d’article tiré du site des Echos. A nouveau la thématique dominante, l’intégration pour les individus avec un passé migratoire, est une thématique très abordée dans les média de nos jours. 

Les phrases étaient longues et donc relativement complexes à traduire. De plus le vocabulaire employé pouvait parfois donner du fil à retordre, par exemple « n’en finit pas de susciter des réactions en Allemagne » ; il ne fallait pas hésiter à opérer des transpositions par exemple « origine turque » peut devenir « turque » ou reformuler au besoin. 

 

Essais

Les deux sujets soumis étaient formulés de façon très synthétique. Ils invitaient le candidat à aborder des problématiques contemporaines.

 

Sujet 1

Avec les précisions de la parenthèse, pas de contre-sens possible pour le sujet 1. Alors que certains pays comme la France ont institué récemment de nouveaux jours de commémoration, le candidat était invité à expliquer pourquoi selon lui nous avons besoin (ou non) de jour de commémoration. La réponse pouvait être nuancée mais le candidat devait a priori prendre position et justifier son point de vue. Il était intéressant de s’interroger sur les raisons de la mise en place de tels jours (dans différents pays) et leur signification. 

Sujet 2

Entre la question de la liberté de la presse -posée notamment par la thématique de la « Lügenpresse » et Viktor Orban- les dernières élections dans le monde, les remises en questions populaires à l’instar des gilets jaunes… Nos démocraties sont plus que jamais remises en question. A quel point sont-elles stables aujourd’hui ? C’est la question que devait se poser les candidats. Il s’agissait d’identifier les faiblesses de nos démocraties et leur gravité, voire d’envisager des solutions pour évaluer la situation. Sans doute le sujet appelait-il à une position moins tranchée et plus nuancée qu’à l’accoutumée.

 

On espère que cela s’est bien passé pour toi, bon courage pour la suite !

 

Retrouvez toute l’actualité des concours dans notre rubrique Inside Concours

Astrid Plonquet

Après trois années de préparation dans une prépa parisienne, j'ai intégré l'ESSEC où je suis élève en deuxième année . Bien qu'ancienne S, mes matières de prédilection sont plutôt littéraires : il s'agit de la géopolitique, de la CG et de l'Allemand !