LV1 Anglais ELVi 2020 – Analyse du sujet LV1 Anglais ELVi 2020 – Analyse du sujet
Retrouve ici l’analyse du sujet de LV1 anglais ELVi 2020 ! L’épreuve d’anglais compte quatre exercices différents : une version, un thème, une synthèse... LV1 Anglais ELVi 2020 – Analyse du sujet

Retrouve ici l’analyse du sujet de LV1 anglais ELVi 2020 ! L’épreuve d’anglais compte quatre exercices différents : une version, un thème, une synthèse d’article et un essai. Cette année, les concours se déroulent dans des conditions particulières. Les oraux sont annulés, les écrits sont décalés…. mais les épreuves resteront les mêmes que les années précédentes, ne t’inquiète pas !

Cette année, le sujet était d’un niveau très variable : l’expression écrite était plutôt classique, mais les exercices de traduction étaient particulièrement difficiles ! On te propose dans cet article une analyse des différents exercices.

Pour consulter le sujet d’anglais LV1 ELVi 2020, c’est par ici ! 

 

Thème

Le thème d’anglais était excessivement long. De plus, il était plutôt compliqué, car dans un registre assez familier. Le texte était extrait du roman Au revoir là haut de Pierre Lemaître. Il relatait un dialogue entre deux personnages, M Péricourt et un certain Henri. C’est plutôt commun d’avoir un dialogue à traduire en anglais, il était donc nécessaire de connaître les règles de ponctuation relative au dialogue.

Le niveau était particulièrement élevé, car le texte comprenait de nombreuses expressions et mots de vocabulaire difficile. On te propose ici une traduction possible de certains termes particulièrement compliqués.

Dieu le père : God the Father

Sobrement : soberly, simply

Ministre des pensions : Pension Minister

Sous-main : blotter

Délectable : delectable, delightful

Babiole : trinket

Un thème très difficile donc, de part sa longueur et le niveau de vocabulaire !

 

Version

La version était un peu plus classique, mais le vocabulaire la aussi était très compliqué. Le texte était issu du roman Transcription de Kate Atkinson et décrivait une scène de rencontre entre deux personnages dans la rue. Les champs lexicaux des vêtements et de la marche étaient particulièrement présents.

La difficulté concernait surtout certains termes de vocabulaire. On t’en propose une traduction ici.

Pace : pas

To pluck : plumer, arracher

To startle : surprendre, sursauter

To tip : incliner

Trilby hat : chapeau mou

Portly : corpulent

Tortoise shell : écaille de tortue

Talcum : talc

Dandruff : pellicule

Gabardine : gabardine

 

Les Essays :

Les sujets d’essai n’ont pas dû beaucoup surprendre les candidats, tant les questions concernant le climat ou les jeunes sont fréquentes au concours.

 

Première question d’essai

La première question, qui consiste à synthétiser sans paraphraser le texte, interrogeait le rôle des jeunes dans le changement climatique.

Il fallait tout d’abord rappeler que les jeunes jouent un rôle dans tous les grands mouvements sociétaux, y compris les questions sur le climat. Les jeunes, plus enclins à remettre en cause le système existant, sont à la fois des « lanceurs d’alerte » des enjeux et des acteurs directs du changement.
Leur rôle et leur capacité à mobiliser s’est accéléré avec la démocratisation des réseaux sociaux, leur principal moyen de communication.

Mais c’est eux les vrais porteurs de la cause écologique aujourd’hui, car ils représentent la génération qui va être directement touchée par ces enjeux. Comme leurs valeurs changent par rapport à celles des générations passées, les lois et les entreprises doivent s’adapter à leurs nouvelles exigences.

 

Deuxième question d’essai

Le sujet deux cherchait à ouvrir la réflexion plus largement, en se questionnant sur la place des jeunes dans les mouvements sociaux et les changements sociétaux. Les exemples devaient être empruntés au monde anglophone. Il pouvait être difficile de chercher des exemples originaux car beaucoup étaient cités dans le texte.

Le mouvement Black Lives Matter a certainement été cité (et à raison) dans de nombreuses copies, mais on pouvait penser à des mouvements plus anciens comme les protestations contre la guerre du Vietnam par exemple.

Les jeunes sont porteurs du changement, et ce pour différentes raisons : tout d’abord, ils peuvent regarder d’un œil « neuf » un système qu’ils n’ont pas bâti eux-mêmes. Ils ont également moins a perdre dans leur révolte que des gens plus établis.

Pour se démarquer des candidats qui répondraient de façon très catégorique et affirmative au sujet, on pouvait essayer de nuancer légèrement son jugement. Greta Thunberg a été très critiquée dans son choix d’arrêter ses études, car nous avons besoin de nous éduquer pour pouvoir répondre aux défis de demain et créer des solutions d’avenir. Si, par définition, les jeunes sont les figures de l’avenir, créer un affrontement générationnel entre la nouvelle génération et les plus anciennes conduit forcément à une aporie. Les « vieux » étant les responsables politiques et constitutionnels d’un système, ils doivent être partie prenante du changement pour que celui-ci soit effectif dans la société.

 

Retrouve toute l’actualité des concours dans la rubrique Inside Concours !

Lisa Schneider