Maths 2 HEC ESCP 2021 – Analyse du sujet Maths 2 HEC ESCP 2021 – Analyse du sujet
L’épreuve de maths 2 HEC ESCP 2021 est une épreuve phare du concours de la BCE pour les ECS. Souvent centrée autour des probabilités,... Maths 2 HEC ESCP 2021 – Analyse du sujet

L’épreuve de maths 2 HEC ESCP 2021 est une épreuve phare du concours de la BCE pour les ECS. Souvent centrée autour des probabilités, cette épreuve compte pour de nombreuses écoles ! Si les maths 2 HEC ESCP peuvent être une épreuve qui fait peur, pas d’inquiétude : nul besoin de finir le sujet pour avoir une très bonne note ! (Encore heureux !!)

On t’invite tout d’abord à découvrir le sujet de Maths 2 HEC ESCP 2021.

Rejoins nous en live jeudi midi et jeudi soir pour un débrief des épreuves de la journée :

Notre proposition d’analyse du sujet :

Comme l’année dernière, l’épreuve de maths II arrive tout de suite après l’épreuve de maths I. Cette épreuve est dans la lignée de la précédente en termes de difficulté alors même que plus de candidats passent cette épreuve qui compte pour le top 5. Pour les candidats visant EM Lyon et EDHEC l’important est de sécuriser le plus de points possibles mais une note exceptionnelle n’est pas indispensable au vu du faible coefficient de l’épreuve pour ces écoles. En revanche, une bonne note à cette épreuve peut vous permettre de vous démarquer des autres candidats et cela peu importe l’école visée. Comme pour maths I cette épreuve va proposer aux candidats de travailler sur des problèmes plus en marge du programme que les autres épreuves ainsi un certain recul sur ces notions est requis et cela passe par une très bonne voire parfaite maîtrise du cours. Cette année le sujet est particulièrement long puisqu’il fait 7 pages et ne contient pas de paragraphe d’introduction.

 

Partie 1

La première question peut sembler déroutante mais en réalité elle est une démonstration du cours : on démontre la liberté des familles de polynômes de degrés deux à deux distincts. Ici il ne faut pas se laisser déstabiliser par la notation de l’ensemble et bien chercher à comprendre ce que l’on veut faire démontrer. Les premières questions du sujet sont majoritairement dans cet esprit à savoir des questions déstabilisantes mais dont le résultat n’est pas si complexe en réalité : le tout étant de bien garder à l’esprit ce que l’on veut démontrer (on pense notamment à la question 3 qui peut déstabiliser par ses notations mais qui en réalité est une propriété des bases d’espaces vectoriels). La fin de la partie 1 est quant à elle assez complexe et demande un certain recul sur les résultats précédents pour être bien traitée. Mais certaines questions étaient accessibles comme par exemple la 4)c qui pouvait être faite par récurrence à l’aide du résultat précédent. Ce sont de précieux points à ne pas laisser passer, peu importe le niveau du candidat et l’école visée.

 

Partie 2

La partie 2 sert à introduire les probabilités dans le problème, thème qui pouvait être attendu dans un sujet de maths II. Les premières questions portent sur la loi de Poisson, et ces quelques questions permettent à tous les candidats de s’exprimer. On conseille donc aux meilleurs candidats de ne pas s’éterniser dessus car le sujet est très long et perdre du temps sur ces questions pourrait s’avérer dommageable en fin d’épreuve. La question 7 est quant à elle plus ardue que les précédentes car elle introduit un thème peu apprécié par la majorité des candidats : les fonctions à plusieurs variables et demande de faire le lien entre celles-ci et les probabilités.

 

Partie 3

La partie 3 commence en introduisant de nombreuses notions ou en “””rappelant””” au candidat des résultats complètement hors-programme (on se demande à qui cela peut servir de rappel…). Les deux premières questions (à savoir 8)a et 8)b) de la partie sont abordables puisqu’elles sont indépendantes des autres et sont des questions que le candidat a déjà dû rencontrer au cours de sa préparation. La question 9 est là pour forcer le candidat à bien comprendre les notions introduites par le problème et afin de lui laisser gagner quelques points (la question 9)a est accessible). La partie Scilab est plus accessible que les autres questions (du moins pour les candidats ayant travaillé sérieusement cette partie du programme) et ces questions vont permettre aux candidats sérieux de se démarquer et de marquer des points précieux (le Scilab étant toujours généreusement récompensé). La question 12)a est une question de cours (somme de variables indépendantes suivant des lois de Poisson). La fin de la question 12 est très calculatoire et complexe, typique des questions difficiles de maths II donc pas d’inquiétude à avoir si le candidat ne les a pas traitées.

 

Partie 4

La partie 4 reprend directement avec une question portant sur les notions introduites en partie 3, question partiellement abordable (pour les points 1 et 2, le 3 étant plus complexe à démontrer). Comme on peut s’y attendre en fin de problèmes, les questions sont pour la plupart très complexes mais il faut cependant continuer de repérer les points récupérables : par exemple la question 15 ( a, b voire c) étaient des questions plus accessibles que les autres et ces questions étaient indépendantes du reste du sujet donc bravo aux candidats les ayant repérées puisqu’ils marquent ici de précieux points. 

Retrouvez toute l’actualité des concours dans notre rubrique Inside Concours BCE 2021 !

Hugo Foyer

Etudiant à l'ESCP après deux années de CPGE ECS