Maths HEC/ESSEC ECE 2020 – Analyse du sujet Maths HEC/ESSEC ECE 2020 – Analyse du sujet
L’épreuve de maths HEC/ESSEC ECE 2020 est une épreuve importante du concours BCE ! Réputée très difficle, de nombreux préparationnaires en filière ECE ont... Maths HEC/ESSEC ECE 2020 – Analyse du sujet

L’épreuve de maths HEC/ESSEC ECE 2020 est une épreuve importante du concours BCE ! Réputée très difficle, de nombreux préparationnaires en filière ECE ont buté sur les questions compliquées et les énoncés alambiqués des maths HEC/ESSEC. On analyse ici le sujet de cette année, avec ses difficultés et ses questions plus abordables.

Tu peux aussi consulter le sujet de maths HEC/ESSEC ECE 2020.

A première vue, ce sujet est très compliqué et long.

 

Partie 1

Cet exercice de probabilité est compliqué, il faut s’accrocher pour répondre aux questions. La question 1 n’est vraiment pas facile. La question 1.a. est vraiment difficile, la question 1.b. est aussi compliquée mais tu pouvais gagner des points en calculant H(0). La 2.a et la 2.b. ne sont pas non plus évidentes, tu pouvais admettre les résultats donnés pour pouvoir faire la suite. Il y avait des points à prendre sur la 2.c. en intégrant de 0 à x l’égalité de la question d’avant, en le justifiant correctement.

La question 3 a du également être sautée par de nombreux candidats même si elle était plus faisable. Il fallait utiliser le résultat de la 1.b. puis celui de la 2.c. La question 4. était également difficile.

Pour le moment, la partie 1 est compliquée, il n’est pas grave d’avoir répondu à peu de questions. Il fallait être rigoureux là où tu as trouvé la réponse pour mettre le correcteur de ton côté.

La question 5 est une application avec des lois exponentielles. Il fallait faire des calculs un peu longs mais, vu le niveau des premières questions, il était intéressant de les sauter et répondre à celle-ci. La question 6 est classique, la récurrence est plutôt aisée. Pour la 6.b., il fallait bien rédiger mais ce n’était pas très difficile.

 

Partie 2

Les questions 7.a. et 7.b. étaient assez faciles, les candidats ont du se jeter dessus. Ils ont ensuite eu la joie de rencontrer la première question de Scilab. Pour ceux qui avaient bien révisé l’informatique, elle n’était pas très difficile. Ensuite, la loi de U(n) est tout de même très dure. Tu pouvais essayer de gratter des points à la 8.b.i. La question 9 était faisable si tu avais compris ce qu’était S(n).

Les questions 10 et 11 sont également difficiles. Tu pouvais répondre assez facilement à la 10.d. en admettant le résultat de la question juste au-dessus. Passer du temps à trouver l’expression de a(r) te permettait ensuite de répondre à la question 11 et aux questions des parties suivantes.

Les sous-questions 12.a.i. et 12.a.ii. étaient difficiles. Les sous-questions suivantes étaient plus faciles puisque calculatoires. La b. était ardue, il fallait réutiliser un résultat de la partie I et comprendre comment l’utiliser. Il n’est pas grave d’avoir fini la partie 2 puisque les résultats étaient donnés et permettaient donc de passer à la partie suivante.

 

Partie 3

L’énoncé est déjà assez illisible, il est normal d’avoir perdu un peu de temps à le comprendre. Beaucoup d’étudiants n’ont pas du le comprendre. Les questions 13 et la 14.a. étaient difficiles car il fallait comprendre l’énoncé. Tu pouvais t’en sortir sur la 14b. et 14.c. car c’était des questions de calculs. La question 15 était longue et encore une fois ardue. La 15.c. était à faire, il suffisait de reprendre les résultats des questions précédentes et de calculer correctement. La question d. était une récurrence qu’il était souhaitable d’avoir le temps de faire.

La première partie de la 16.a. était facile, il suffisait de développer le coefficient binomial avec les factoriels. Le programme Scilab à rédiger était plus obscur ! Le b. était aussi difficile.

 

Pour conclure, le sujet des maths HEC/ESSEC était vraiment difficile, il n’est pas nécessaire d’avoir répondu à beaucoup de questions pour avoir une bonne note. Il était important de répondre rigoureusement aux questions « simples » du sujet pour s’assurer une note convenable. Ce sujet était clairement plus compliqué que celui de l’année dernière.

Il ne faut surtout pas se démoraliser face à cette épreuve ! Bon courage pour la suite !!

Retrouve toutes les informations relatives au concours dans la rubrique Inside Concours.

Juliette de Cordovez

Etudiante à HEC Paris