Préparer l’épreuve de géopo Ecricome 2018 Préparer l’épreuve de géopo Ecricome 2018
Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de géopo Ecricome 2018. Y figurent... Préparer l’épreuve de géopo Ecricome 2018

Afin de préparer au mieux les épreuves, Major-Prépa te propose une fiche te permettant d’apprivoiser au mieux l’épreuve de géopo Ecricome 2018. Y figurent les sujets des dernières années, un condensé de ce que disent les rapports de jury ainsi que des conseils pour cartonner le jour J ! Vive la géopolitique et bon courage ! 🙂

 

 

Sujets de géopo Ecricome des dernières années : 

2017
Sujet 1 : Les guerres d’aujourd’hui sont-elles les guerres d’hier ?
Sujet 2 : Au regard des évolutions de la société américaine depuis les années 1980, y-a-t-il encore une place pour un modèle et un rêve américains ?

 

2016
Sujet 1 : L’internationalisation et la mondialisation depuis les années 1950 ont-elles permis la réduction des inégalités dans le monde ?
Sujet 2 : Le Moyen-Orient depuis les années 1990 : vers un nouvel ordre régional ?

2015
Sujet 1 : Un monde sans frontières : une utopie dépassée ?
Sujet 2 : L’Asie de l’Est : nouveau centre géopolitique et économique du monde ?

2014
Sujet 1 : Les matières premières au cœur des nouveaux enjeux économiques et géopolitiques contemporains
Sujet 2 : Mondialisation et mutations de la société chinoise

2013
Sujet 1 : L’Inde, du sous-développement à la puissance ?
Sujet 2 : Les entreprises, acteurs clés de la mondialisation.

2012
Sujet 1 : L’Union européenne face aux défis rencontrés au cours des trois dernières décennies
Sujet 2 : Les métropoles, territoires dominants de la mondialisation

2011
Sujet 1 : Le continent africain dans le jeu des puissances, depuis la fin de la guerre froide
Sujet 2 : La montée en puissance des pays émergents : un nouvel ordre mondial ?

Ce que disent les rapports de jury :

« En 4 heures le jury s’attend donc :

  • À une copie qui montre mais surtout démontre.
  • À un raisonnement qui hiérarchise les faits, relativise les données brutes, compare et pondère des jugements souvent proches de clichés (les dégâts du journalistique).
  • À un devoir où les exemples sont choisis, synthétisés et actualisés, évitent le récitatif de cours et sont mis en perspective.
  • À une rédaction qui accepte un contrat initial : 30 fautes notation sur 10 et non sur 15 du devoir.
  • À la mobilisation de toutes les composantes de la matière c’est-à-dire une dimension historique, spatiale géopolitique et économique.
  • À une utilisation personnelle de la chronologie qui accompagne souvent les sujets sans la paraphraser, sans l’intégrer forcément dans sa totalité, sans oublier de la compléter, ni de dégager les points sur lesquels la chronologie dans ses choix de dates voulait attirer l’attention du candidat.

» (2017)

« Des efforts à faire pour la conclusion trop souvent elliptique, l’annonce de plan trop souvent oubliée, et des problématiques trop exsangues, des introductions soit trop longues soit bancales et pas assez préoccupées de définir les termes mêmes du sujet. » (2016)

« La problématique une fois de plus manque à l’appel : tous les correcteurs ont dénoncé les dangers de la simple copie du sujet fut ce en changeant un mot ou en posant deux ou trois questions trop proches du libellé du sujet. » (2016)

« Erreurs fréquentes : oublie de la dimension historique […] paraphrase de documents » (2015)

« Mauvaise gestion du temps avec le commentaire de carte témoignant d’un amateurisme. » (2015)

« A lire les conseils, on a l’impression de faire du sur place pédagogique depuis des années et de répéter inlassablement des évidences. Jusqu’à la prochaine fois nous nous contenterons donc de rappeler :

  • La rigueur de la forme en évitant surtout les fautes qui décrédibilisent un devoir, un raisonnement […]
  • La lecture du sujet: l’originalité est toujours au rendez-vous pour les concepteurs de sujets. Elle se niche dans un terme, une date buttoir, un mot. Exemple : la société chinoise face à la mondialisation n’était pas la Chine dans la mondialisation. […]
  • Le souci de démontrer: si montrer est le lot des bonnes copies, démontrer inscrit la copie dans l’excellence […].
  • Le respect des règles imposées ou implicites: on rappellera pas moins de six pages pour le devoir, et introduction et conclusion en une page et demie supplémentaire. Surtout on rappellera que le commentaire ne doit pas excéder 1 page ¾ avec un zéro pointé pour les copies dépassant deux pages.
  • L’importance des exemples: à minima un ou deux par idée générale […].
  • La victoire des idées générales: des faits de structure plutôt que des détails imposés par une sensibilité excessive à l’actualité. » (2015)

« […] une nécessaire conclusion qui ne soit pas un résumé du devoir, une voiture balai des oublis, ni une mise perspective désolante comme cette désastreuse conclusion d’un candidat lyrique ‘’Cette pauvre UE en crise pourra-t-elle récupérer le prestige de la belle Époque ?’’. » (2012)

 

 

On révisera

  • Les définitions afin de faire une analyse fine du sujet (une transformation n’est pas équivalente à une mutation par exemple).
  • Les dates clés et les enjeux majeurs afin de traiter le sujet dans la globalité lors d’une démonstration structurée qui n’est pas une juxtaposition d’exemples tirés de l’actualité.

 

Conseils pour cartonner le jour J en géopo Ecricome 2018

  • Il est nécessaire d’analyser le sujet afin de cerner tous les enjeux cachés qu’il contient. L’analyse du sujet est le point d’ancrage d’une copie, elle ne peut être bâclée.
  • Le commentaire de carte ne doit pas être négligé, il compte pour un quart de la note. S’il est mal fait, il renvoie une mauvaise image au correcteur.
  • Il est à noter que la moyenne des copies des candidats qui n’ont pas opté pour le commentaire de carte est systématiquement plus élevée, probablement car les étudiants les moins à l’aise avec la géopolitique privilégient le sujet avec commentaire de carte.
  • Consulter la page de conseils du HUB Ecricome dédiée à l’épreuve

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.