NEOMA BS, le retour en force – Analyse SIGEM 2018 NEOMA BS, le retour en force – Analyse SIGEM 2018
NEOMA is back! On la voyait peu à peu se faire grignoter par TBS, même si la dynamique s’est estompée en 2017. Et si... NEOMA BS, le retour en force – Analyse SIGEM 2018

NEOMA is back! On la voyait peu à peu se faire grignoter par TBS, même si la dynamique s’est estompée en 2017. Et si l’on pouvait prédire un potentiel resserrement entre l’école occitane et sa consœur septentrionale, une inversion des courbes s’est même réalisée. Décryptage.

 

Les statistiques

Classement SIGEM depuis 2015 : 8ème (2018) – 9ème (2017) – 9ème (2016) – 9ème (2015) – 8ème (2014)

Rang dernier intégré de ces 8 dernières années (Rouen BS avant 2014) : 2032 (2018) • 2061 (2017) • 2343 (2016) • 1770 pour Rouen, 2116 pour Reims (2015) • 1935 (2014) • 1624 (2013) • 1397 (2012) • 1699 (2011)

 

Où vont les étudiants qui n’ont pas choisi d’intégrer NEOMA BS après les oraux ?

 

Les duels SIGEM

NEOMA vs SKEMA

 

NEOMA vs TBS

 

NEOMA vs Grenoble EM

 

NEOMA vs KEDGE

 

L’analyse de la performance de NEOMA

Delphine Manceau peut être satisfaite de son premier concours géré avec l’école rouenno-rémoise :

Globalement, j’ai un sentiment très positif car NEOMA gagne une place au SIGEM, on est 8ème désormais. Nous avons trois grands indicateurs au vert : le rang SIGEM, la barre d’admissibilité passée à 10,35 (soit +0,13 point) ainsi que le rang du dernier intégré (2032 au lieu de 2061 en 2017). Cela couronne bien la dynamique de l’année : nouvelle équipe [NDLR : Michel-Edouard Leclerc, Sylvie Jean et elle-même], nouveau PGE, classements dans la presse positifs. Les prépas perçoivent bien la dynamique.

 

Les duels tournent majoritairement en faveur de NEOMA

Cette année NEOMA BS respire. Elle savait sa neuvième place menacée par SKEMA Business School, qui progresse encore face à elle. Mais une progression assez forte dans ses autres duels au SIGEM lui permet finalement de gagner une place, et de retrouver sa huitième place, conquise en 2014 par Toulouse Business School.

Face à Toulouse Business School, NEOMA parvient à inverser une tendance dans un duel que nous décrivions l’an passé comme très incertain (cf. l’analyse menée avec François Bonvalet, DG de TBS). Ce duel nous rappelle que les tendances ne sont jamais acquises, dans un sens… comme dans l’autre. L’accueil admissibles de NEOMA, jugé excellent par les étudiants qui ont présenté les oraux, a pesé très fortement dans la balance. NEOMA s’y offre même son premier podium, qui est loin d’être étranger à ce retour à la huitième place !

Le duel face à l’école du Dauphiné voit NEOMA faire également mieux que par le passé : elle double sa part d’étudiants pris à Grenoble EM en une année. Pas encore de quoi inquiéter GEM outre-mesure, qui reste solidement ancrée dans un top 7 qui dispose toujours d’une avance confortable sur ses poursuivantes. Rappelons tout de même que ce pourcentage correspond à celui que TBS avait sur SKEMA l’an passé, avant de se faire dépasser cette année… Rien n’est figé !

Contre son homologue d’Ecricome, KEDGE BS, NEOMA confirme l’inversion de tendance observée en 2017, brisant le mouvement initié en 2014 de rapprochement entre les deux écoles, et écartant un peu plus KEDGE BS du top 10 sur ce classement 2018.

Mais NEOMA BS ne devrait pas se réjouir trop vite pour autant : il ne fait nul doute que TBS saura se rebiffer en 2019, et SKEMA BS pourrait bel et bien renverser la donne. Autant le dire dès maintenant : 2019 sera imprévisible !

 

Le rang du dernier intégré

On ne saurait se contenter de l’analyse simpliste selon laquelle l’évolution seule l’évolution du rang du dernier intégré est important. Dans les faits, ce n’est pas parce que le rang du dernier intégré baisse que l’école sélectionne davantage et est meilleure, et inversement. Si ce rang s’affiche en légère baisse pour NEOMA BS, ce n’est pas sous cet unique prisme qu’il faut considérer ce rang… car il peut aussi témoigner d’un renforcement ou d’un affaiblissement de l’image de l’école par l’étude du public venu présenter les oraux.

 

NEOMA BS performe contre ses concurrents historiques, en perdant moins d’étudiants. Mécaniquement, le plus faible nombre d’intégrés à TBS, dû également au gain d’attractivité de NEOMA, amène à une diminution du nombre d’étudiants à TBS ayant choisi de se désister de NEOMA (-89). Il en est de même face à KEDGE BS, où 72 désistements de moins permettent à NEOMA de s’avérer plus sélective aux oraux.

Mais le rang du dernier intégré ne baisse que de 29 places. Les meilleurs étudiants ont été plus nombreux qu’en 2017 à se présenter sur les campus : l’an passé, seuls 11 étudiants admis in fine dans les parisiennes ont passé les oraux, contre 36 cette année. Pour Delphine Manceau, “constater l’augmentation de la part des étudiants admissibles dans les Parisiennes passant par Reims ou Rouen est un bon signe, qui illustre que ces excellents étudiants perçoivent mieux l’école”. Et cela est d’autant plus vrai que l’école augmente également le nombre d’étudiants intégrant les écoles du top 7.

Si cette tendance se confirme, NEOMA BS pourra être tentée par l’augmentation de sa barre d’admissibilité, dans la continuité de la politique menée par Sylvie Jean cette année. Sa sélectivité aux oraux est passée de 85,0% à 79,4%. Ce taux peut être amené à augmenter, compte tenu de la prédominance accordée aux barres d’admissibilités par rapport à celles d’admission. Un signal que l’on attend l’an prochain…

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.