SKEMA, ou la montée en puissance – Analyse SIGEM 2018 SKEMA, ou la montée en puissance – Analyse SIGEM 2018
E-NORME ! On peut se remémorer de la folle progression de Rennes SB au SIGEM, qui a double Montpellier BS, Rennes SB et l’EM... SKEMA, ou la montée en puissance – Analyse SIGEM 2018

E-NORME ! On peut se remémorer de la folle progression de Rennes SB au SIGEM, qui a double Montpellier BS, Rennes SB et l’EM Strasbourg entre 2013 et 2015. On se souviendra de SKEMA BS, pour sa folle progression depuis 2016… et qui n’est peut-être pas terminée.

 

Statistiques

Classement SIGEM : 9ème (2018) – 10ème (2017) – 10ème (2016) – 10ème (2015) – 11ème (2014)

Rang du dernier intégré : 1902 (2017) • 2087 (2016) • 1863 (2015) • 1990 (2014) • 2169 (2013) • 2323 (2012) • 2113 (2011)

 

Où vont les étudiants qui ont choisi de ne pas intégrer SKEMA après y avoir passé les oraux ?

 

Les duels

Toulouse BS vs SKEMA

NEOMA vs SKEMA

KEDGE vs SKEMA

 

L’analyse

Une autre dimension. Voici ce dans quoi vient d’entrer l’école pilotée par la très médiatique Alice Guilhon, sa directrice générale. SKEMA réalise cette année l’une des plus fortes progressions jamais observée pour une école du top 10, en s’offrant un dépassement sur TBS et en se rapprochant très nettement de NEOMA.

 

L’école franco-brésilo-sino-américaine progresse dans l’ensemble de ses duels. Elle passe à :

  • 89-11 contre KEDGE BS, contre 77-23 l’an passé
  • 47-53 contre NEOMA BS, contre 41-59 l’an passé
  • 59-41 contre Toulouse BS, contre.. 9-91 l’an passé !!

 

Ce dernier renversement de situation était tout bonnement imprévisible. C’est ce qui a fait que pour la première fois de l’histoire de l’interprétation des rangs sur Major-Prépa, nous avons dit à des étudiants qu’ils passeraient “OKLM” alors qu’ils n’ont pas été admis (nous pensions que les candidats dont le rang était inférieur à 1700 passeraient, tandis que le couperet s’est arrêté à 1675). Nous tenons donc à présenter toutes nos excuses aux 25 candidats qui ont pu avoir une fausse joie. C’est là que réside toute la difficulté d’avoir les précisions les plus fines possibles en essayant d’être le plus précis possible pour éviter de “ne pas se mouiller”.

Mais tout simplement, comment pouvait-on prévoir un tel renversement ? L’hypothèse du rang à 1700, déjà très inférieur au rang constaté l’an passé, supposait un fort rapprochement envers NEOMA ainsi qu’un duel gagné 55-45 contre TBS, ce qui semblait déjà complètement hors de portée. Pour s’imaginer à quel point il s’agit là d’une performance déroutante, SKEMA n’a permis qu’à 59% de ses classés présents aux oraux d’intégrer l’école. Ce pourcentage s’élève à 79% à Audencia, 81% à NEOMA, 86% à KEDGE, 91% à Grenoble EM et 100% à TBS. Pour avoir un pourcentage de sélectivité aux oraux similaire à ses consœurs, SKEMA aurait pu monter sa barre d’admissibilité d’un point, OKLM.

Ce gain de duel se manifeste dans les désistements en faveur d’écoles hors top 7, avec des évolutions très marquées depuis 2016 et 2017, avec des baisses relevant de l’ordre du jamais-vu :

 

Désistements pour… 2016 2017 2018 Évolution 2017-2018 Évolution 2016-2018
NEOMA BS 324 253 207 -18% -36%
Toulouse BS 241 232 95 -59% -61%
KEDGE BS 174 81 43 -47% -75%
Autres écoles hors top 11 70 42 21 -50% -70%
Démissions 159 152 127 -16% -20%

 

Enfin, dernier élément marquant : le changement du public présent aux oraux de SKEMA. A l’inverse des autres écoles du groupe concurrentiel, et même si elle a vu moins d’intégrés au top 3, SKEMA est l’une des rares écoles à voir davantage de candidats ayant intégré une école du top 7 présents à ses oraux : 103 intégrés emlyon contre 89 en 2017, 131 intégrés EDHEC contre 92 et 184 intégrés Audencia contre 174. Il s’agit d’ailleurs du seul duel où SKEMA fait moins bien qu’en 2017 avec un score de 184 – 7 contre 174 – 8 l’année précédente.

 

Dans le cadre de notre enquête où nous interrogeons des étudiants sur leurs choix d’intégration, il est désormais indubitable que la présence de campus en Chine, aux États-Unis et au Brésil et la possibilité donnée à tous les étudiants (et non seulement aux meilleurs) d’y passer un semestre voire une année a pesé très fortement en faveur de SKEMA, avec notamment son programme “6×6” : six semestres sur six campus différents.

 

Patrice Houdayer, directeur des Programmes, de l’International et de la Vie Étudiante se satisfait de ce résultat. Il affirme ainsi que “la dynamique observée est une preuve de la dynamique stratégique de SKEMA”. Il note également la création d’un groupe concurrentiel composé de NEOMA, SKEMA et TBS, où tous les duels sont très serrés et où les rangs sont tout sauf figés, dans un sens comme dans l’autre. On notera également un léger rapprochement avec Grenoble EM, le score est passé de 222-7 (97%-3%) à 209-20 (91%-9%), soit le score de TBS face à SKEMA l’an passé…

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.