7 sujets inédits pour s’entraîner à l’épreuve d’Eco-droit 7 sujets inédits pour s’entraîner à l’épreuve d’Eco-droit
Libre-échange ou protectionnisme : un débat dépassé ? Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et les accords du GATT, le libre-échange semblait la doctrine... 7 sujets inédits pour s’entraîner à l’épreuve d’Eco-droit
Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Libre-échange ou protectionnisme : un débat dépassé ?

Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et les accords du GATT, le libre-échange semblait la doctrine économique la plus pertinente pour les Etats et n’avait jamais subi de véritable remise en question dans les pays développés. La doctrine contraire, le protectionnisme, ne semblait plus du tout pertinente et avait perdu toute crédibilité après avoir provoqué « La Grande dépression », la crise économique de 1930 que l’on surnomme également la période des « égoïsmes sacrés ».

Cependant, depuis le début des années 2000, la mondialisation fait de moins en moins consensus, accusée de détruire de nombreux emplois et d’engendre une hausse des inégalités, sans parler des conséquences écologiques. Et en 2017, avec l’élection de Donald Trump qui prônait la mise en place de mesures explicitement protectionnistes, le Brexit dont les principales motivations des « Leavers » étaient le retour à une souveraineté nationale et un contrôle renforcé de l’immigration, et la montée des partis d’extrême-droites dans de nombreux pays de l’UE (dont la France) dont la principale motivation était de suivre le mouvement engagé par le Royaume-Uni, la place du libre-échange en tant que doctrine économique indiscutable en ce qui concerne le commerce international a été fortement remise en question. Au Forum Economique Mondial de Davos de 2017, on assistait d’ailleurs à la confrontation directe de ces deux doctrines entre le président chinois XI-Jinpig qui se faisait défenseur du libre-échange dont son pays a réussi à tirer profit pour se développer et devenir une puissance économique incontournable dans le commerce international, et Donald Trump, qui affirmait qu’il devait protéger son pays avec des mesures protectionnistes face à des pays « injustes avec les Etats-Unis » (« Les Allemands sont méchants, très méchants… Voyez les millions de voitures qu’ils vendent aux USA. Nous allons y mettre un terme »).

Le débat entre ces deux doctrines semble donc être de nouveau d’actualité ce qui en fait un sujet parfait sur un chapitre (le commerce international) souvent abordé en Ecricome mais très peu en ESSEC et ESC avec là encore, la possibilité de mobiliser de nombreuse connaissances théoriques et chiffrées. En ce qui concerne la synthèse, l’OMC pourrait très bien être abordée, tout comme les zones de libre-échange, qui sont souvent considérées comme un intermédiaire entre protectionnisme et libre-échange (Jacob Viner, The Customs Union Issue (1951)) alors que l’on a tendance à opposer les deux doctrines comme c’est le cas avec le « ou » du sujet.

Autres sujets sur le thème du commerce international et de la mondialisation :

  • Les frontières nationales sont-elles encore des obstacles aux échanges ?
  • Qui gagne à l’échange international ?
  • Mondialisation et emploi.
  • Mondialisation et inégalités.
  • IDE et commerce international.
  • La division internationale du travail s’est-elle modifiée ?
  • Le bilan de l’OMC.
  • Quel avenir pour l’OMC ?
  • Le protectionnisme est-il efficace ?

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Jean-Loup Osella

étudiant en prépa ECT à La Martinière Duchère à Lyon.