4 bonnes raisons de présenter ICN aux écrits 2021 4 bonnes raisons de présenter ICN aux écrits 2021
À l’orée des vacances de Noël (qui n’ont sans doute de vacances que le nom), te voilà confronté(e) à la question des inscriptions aux... 4 bonnes raisons de présenter ICN aux écrits 2021

À l’orée des vacances de Noël (qui n’ont sans doute de vacances que le nom), te voilà confronté(e) à la question des inscriptions aux concours BCE et Ecricome. Pas facile d’avoir le discernement nécessaire pour savoir quelle école tu souhaites présenter : ton temps est limité, et tu as peut-être plus la tête dans les maths, la culture générale ou les retrouvailles en famille plutôt qu’à faire des recherches sur telle ou telle école.

Néanmoins, cette question est fondamentale puisqu’elle conditionnera tes concours écrits, les épreuves sur lesquels tu devras te focaliser et, en bout de chaîne, les écoles que tu seras susceptible d’intégrer en septembre prochain.

 

Pour t’aider à y voir plus clair, nous avons traité ce sujet on ne peut plus important au travers d’un live en partenariat avec ICN :

Et justement, c’est bien de l’école basée à Nancy, Paris-La Défense et Berlin dont nous allons parler aujourd’hui : focus sur les raisons qui pourront t’inciter à présenter l’école (tu as jusqu’au 12 janvier pour faire ton choix !)

 

Raison n°1 : Parce qu’ICN a le vent en poupe

Au-delà de place à un instant T d’une école, il est important d’observer la dynamique en vigueur : après tout, ce qui compte est moins le positionnement d’une école aujourd’hui que sa place dans trois ou quatre ans, quand tu en sortiras diplômé(e) !

Et à ce titre, l’année 2020 fut un excellent cru pour ICN : elle rentre d’abord dans le cercle très restreint des écoles triplement accréditées EQUIS, AMBA et AACSB (une petite quinzaine en France, moins de 1% à l’échelle mondiale). Ces labels internationaux distinguent les meilleures business schools à travers le monde, et permettent ainsi aux écoles qui la possèdent notamment de nouer des partenariats avec les top universités à travers le monde.


Dans le même temps, ICN a progressé dans les derniers classements nationaux et, bien que le classement SIGEM n’ait pas été édité cette année, l’école fait partie de celles qui ont pourvu toutes leurs places allouées aux étudiants de prépas, ce qui témoigne de son attractivité auprès des CPGE.

Raison n°2 : Parce que sa pédagogie matche avec les attentes des entreprises

Les exigences du marché du travail envers les managers a beaucoup évolué en l’espace de quelques années : autrefois plus cloisonnés, les différentes business units d’une même boîte fonctionnent désormais en synergie. Il devient donc impératif pour les décisionnaires que sont les diplômés de business schools d’être en mesure de travailler avec des profils qui ont des compétences et des approches divers et variés. 

Forte de ce constat, ICN développe depuis plus d’une décennie l’alliance Artem, qui la relie dans sa pédagogie (mais aussi dans sa vie associative et son campus !) à l’école d’ingénieurs des Mines de Nancy ainsi que de l’école d’art et de design de la ville. Les étudiants issus des trois écoles sont ainsi régulièrement amenés à construire des projets ensemble à travers des projets fil rouge sur l’ensemble de leur cursus !

 

Raison n°3 : Une grande liberté géographique dans le cursus

Que tu souhaites commencer ton parcours à Paris ou à Nancy, que tu souhaites passer un semestre à Berlin ou dans l’une des 120 universités partenaires de l’école, c’est possible ! Tu bénéficieras tout au long de ton cursus d’une grande latitude pour vivre ton expérience où tu le souhaites. Le campus de Berlin constitue d’ailleurs une opportunité plus probable de partir à l’étranger, même si la situation sanitaire n’est pas stabilisée d’ici l’année prochaine

 

Raison n°4 : Des débouchés assurés dans tous les métiers

ICN est une école extrêmement bien perçue par les recruteurs, car elle fait partie du paysage des top écoles depuis des décennies. C’est ainsi que l’immense majorité (plus de 90%) trouvent un emploi immédiatement après la diplomation. L’école s’est taillée certaines expertises à l’instar du luxe ou de la finance (bénéficiant par la même occasion de sa grande proximité avec le Luxembourg, pays dans lequel débutent beaucoup de diplômés ICN). 


 

 

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa