Les 5 forces de SKEMA Les 5 forces de SKEMA
Depuis maintenant plusieurs années, SKEMA Business School ne cesse de gagner en attractivité auprès des étudiants en classe préparatoire. Cette réalité se traduit par... Les 5 forces de SKEMA

Depuis maintenant plusieurs années, SKEMA Business School ne cesse de gagner en attractivité auprès des étudiants en classe préparatoire. Cette réalité se traduit par l’augmentation constante de la barre d’admissibilité aux écrits (SKEMA fait par ailleurs partie des écoles les plus sélectives à l’oral) mais aussi et surtout pas l’évolution de son rang dans le sacro-saint classement SIGEM : le dernier coup de force de l’école multi-campus ? Avoir gagné deux places en deux ans (10ème en 2017, 8ème en 2019) au sein d’un top 10 pourtant jugé immuable par nombre d’observateurs.

Comment expliquer cette dynamique favorable à SKEMA qui semble se confirmer année après année ? Nous avons listé les cinq atouts majeurs de l’école !

 

1 – Des campus aux quatre coins du monde

SKEMA dispose de sept campus. Trois sont situés en France (Lille, Sophia Antipolis et Paris) tandis que les quatre autres sont localisés en Chine (Suzhou), au Brésil (Belo Horizonte) aux États-Unis (Raleigh) et en Afrique du Sud (Stellenbosch, à quelques kilomètres de Cape Town). D’autres ouvertures de campus sont d’ailleurs prévues dans le plan stratégique de l’école !

La logique d’implantation des campus de SKEMA a été très claire : s’implanter au cœur des régions les plus attractives, les plus dynamiques et les plus innovantes… Patrice Houdayer, directeur des programmes le confirme : « Nos campus à l’étranger sont l’équivalent des hubs pour l’industrie aéronautique. » De véritables nœuds d’interconnexion, entre des étudiants français, locaux et d’autres internationaux ! La logique d’école de dimension mondiale prend forme année après année, avec un nombre croissant d’étudiants étrangers sur les différents campus : le cliché des campus pour rester entre Français est bel et bien obsolète.

Enfin, l’école propose depuis deux ans à ses étudiants le parcours 6×6, qui permet de partir sur tous les campus au cours de sa scolarité, avec la possibilité de changer de continent à chaque semestre.

Contrairement aux idées reçues, l’offre internationale proposée aux étudiants de SKEMA ne se limite pas aux campus étrangers. L’école a noué quelques 120 partenariats avec des universités étrangères, qui permettent aux Skémiens de partir sur tous les continents. Ces accords concernent aussi des doubles voire des triples-diplômes, à l’instar du triple-diplôme « GLAM » (Global Luxury and Management) délivré par SKEMA et la prestigieuse NC State University.

 

2 – Une école qui favorise l’entrepreneuriat

Nombreux sont les étudiants qui souhaitent créer leur entreprise avant même leur diplomation. Pour les accompagner, SKEMA a créé une entité ad hoc : SKEMA Ventures, qui accompagne les projets des étudiants mais aussi des diplômés, de la genèse de l’entreprise jusqu’à la phase d’accélération. On retrouve ici toute l’importance de la dimension internationale si chère à l’école : SKEMA Ventures est présente sur l’ensemble des campus de l’école, français comme internationaux. L’école a aussi noué un partenariat avec Berkeley, qui permet aux étudiants de se plonger au cœur de la Silicon Valley durant leur cursus et qui aboutit à un triple-diplôme.

C’est ainsi que de nombreux boites créées par des diplômés de SKEMA ont connu un succès important ces dernières années : c’est le cas de Pokawa dont nous avions poussé les portes cette année !

3 – Un continuum prépa – grande école accéléré

De très nombreux aînés ressentent une franche coupure entre les enseignements de la classe préparatoire et ceux des écoles de commerce. Effectivement, passer d’une étude théorique approfondie de la philosophie à des cours de compta… c’est difficile ! Pour pallier cette rupture, SKEMA a mis en place un programme spécifique. Alice Guilhon, directrice générale de SKEMA l’affirme : « Nous devons concevoir la filière comme un continuum en bac +5 et non plus un simple 2 + 3. »

C’est ainsi que l’école a créé un parcours spécial intitulé  « ThinkForward » accessible dès la première année qui fait la part belle aux enseignements de géopolitique, d’économie ou de philosophie. Portés par Rodolphe Desbordes et Frédéric Munier, professeur de géopolitique au très prestigieux lycée Saint-Louis (Paris), ce track offre également la chance aux étudiants de partir étudier dans des pays méconnus comme le Sénégal ou l’Ouzbékistan, dans le cadre de « Learning Expeditions ».

 

Outre ce track ThinkForward, l’école propose à ses étudiants d’autres parcours spécifiques accessibles dès la première année : le 6×6 que nous avons déjà évoqué, mais aussi Finance & Quants, Expertise Comptable et Audit, Innovation Durable et Artificial Intelligence for Managers.

 

4 – SKEMA pèse lourd en finance

Sais-tu quelle école se situe juste derrière le MIT dans le dernier classement des meilleurs masters en finance ? Eh oui, on ne va pas te parler d’une autre école que celle présentée tout au long de cet article : c’est SKEMA ! Cette année, l’école se hisse carrément à la troisième place du classement du Financial Times des meilleurs Master en finance du monde, derrière HEC et l’ESCP mais devant l’ESSEC ; excusez du peu ! Pour le quotidien britannique, les atouts de l’école sont les suivants : un service carrière qui est en deuxième position du classement du FT, un taux d’insertion de 100%, une importante exposition internationale ainsi qu’un très bon taux de professeurs affichant un PhD (97%).

De manière très concrète, les étudiants se voit offrir la possibilité de se spécialiser en finance dès la L3 via le track « Finance & Quants », ainsi qu’en M1 au sein du parcours CFA à Paris qui permet de préparer le level 1 de la prestigieuse certification du même nom (Chartered Financial Analyst). Il est également possible d’obtenir le level 2 au sein de la spécialisation FMI (Financial Markets and Investments) à Raleigh en M2.

 

5 – Des alumni aux meilleurs postes

Qui est vice-président de Workplace Facebook ? Julien Codorniou, SKEMA 2002, qui a découvert le monde de la tech en 2002 au cours d’un échange au sein de l’université de San Diego.

Qui est cofondatrice de The Refiners, un incubateur très en vogue dans la Silicon Valley ? Géraldine Le Meur, SKEMA 1995, qui après avoir étudié le marketing a décidé de créer sa première entreprise dès la sortie de l’école.

Qui pilote les ventes de Microsoft au niveau mondial ? Jean-Philippe Courtois, SKEMA 1983. Il a profité de l’implantation de SKEMA Sophia-Antipolis au cœur de la technopole éponyme afin de développer son appétence pour les métiers tech.

Et devinez quoi ? Tous trois sont encore impliqués dans le développement de l’école ! Qu’ils participent à l’élaboration précise de programmes (comme Julien Codorniou dans la majeure Digital Business) ou qu’ils soient membre du Conseil d’Administration (comme Géraldine Le Meur et Jean-Philippe Courtois, qui le préside), les meilleurs éléments de l’école ont à cœur de partager leur expertise au service de leur alma mater.

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa