Comment BSB a gagné cinq places en six ans au classement SIGEM ? Comment BSB a gagné cinq places en six ans au classement SIGEM ?
 Figé le classement SIGEM ? Pas si sûr. Pour rappel, le classement SIGEM (« Système d’Intégration aux Grandes Écoles de Management ») correspond à la hiérarchie des... Comment BSB a gagné cinq places en six ans au classement SIGEM ?

 Figé le classement SIGEM ? Pas si sûr.

Pour rappel, le classement SIGEM (« Système d’Intégration aux Grandes Écoles de Management ») correspond à la hiérarchie des écoles de commerce selon les choix des étudiants de prépa à l’issue des oraux. Celui-ci a la réputation de ne pas beaucoup bouger d’une année à l’autre, puisque les étudiants en classe prépa ont tendance à répéter les choix et préférences de leurs aînés.

Pourtant, certaines écoles surfent sur une bonne dynamique (et, mécaniquement, d’autres sur de mauvaises). BSB – Burgundy School of Business se trouve dans cette première catégorie : en six ans, l’école a gagné cinq places dans ce fameux classement SIGEM.

Nous avons rencontré le Directeur Général de l’école, Stéphan Bourcieu, pour qu’il nous partage son sentiment sur les tenants et les aboutissants de cette réussite.

 

Pourquoi votre école connait-elle une telle ascension ?

Depuis maintenant cinq ans, BSB récolte les fruits d’une stratégie de montée en gamme que nous avons amorcée il y a bien longtemps. L’obtention de notre première grande accréditation internationale (AACSB) en 2014 a enclenché la spirale vertueuse dont nous profitons aujourd’hui. Ce label qui récompense notamment la très haute qualité académique des écoles de management nous a permis d’asseoir notre légitimité en France et à l’international.

L’année suivante, nous figurons dans le top 80 des Masters in Management européen selon le Financial Times. En 2016, BSB est également accréditée EQUIS, et entre ainsi dans le cercle restreint des 15 Grandes Ecoles post-prépas qui ont reçu à l’heure actuelle cette distinction. Là encore, notre réseau de partenaires internationaux s’étoffe en qualité et en quantité. La même année, nous abandonnons le nom « ESC Dijon-Bourgogne » pour devenir Burgundy School of Business, ce qui correspond davantage à notre nouvelle identité et à nos ambitions.

Enfin, cette année, nos efforts sont récompensés par cette 15ème place au classement SIGEM. Nous entérinons ainsi notre entrée dans le top 15 des écoles de commerce post-prépas. Nous continuons par ailleurs à accroitre notre sélectivité au concours malgré l’ouverture de 30 places supplémentaires.

 

 

Comment comptez-vous pérenniser cette bonne dynamique ?

Nous pouvons d’abord capitaliser sur nos programmes de très haut niveau, dans des domaines où nous sommes parmi les meilleurs en France : je pense notamment à nos programmes en wine management et en management culturel. Notre parcours Audit Expert-Comptable (AEC), en partenariat avec le cabinet KPMG, est également reconnu par les plus grands cabinets d’audit.

Par ailleurs, nous avons récemment créé de nouveaux programmes afin de répondre aux demandes du marché : le MSc Big data & Organizational Behavior en partenariat avec le prestigieux cabinet d’audit PwC, le MSc Corporate Finance & Investment Banking ou encore le MSc Digital Leadership, enseigné sur notre campus lyonnais.

 

Qu’est-ce qui distingue BSB des autres écoles ?

Notre modèle unique tourné autour de l’expérience étudiante. A l’heure où nombre d’écoles se sont lancées dans une course au gigantisme, nous proposons un modèle alternatif, à contre-courant de cette tendance en mettant un point d’orgue à accompagner nos étudiants tout au long de leur cursus, de manière très humaine et individualisée. Par exemple, nous privilégions les cours en salle de cours , en groupes de 20 à 40 étudiants, aucun cours n’est proposé en e-learning. Nous souhaitons maintenir la proximité étudiants – professeurs.  Connaitre nos élèves nous parait indispensable pour les accompagner dans leur projet professionnel.

Certes, nous connaissons actuellement une croissance de nos effectifs. Pour y répondre, nous ouvrons notre campus de Lyon au Programme Grande Ecole dès l’année prochaine. En un mot, l’école se développe sans renoncer à ce qui a fait son succès:  la richesse de l’expérience étudiante qu’elle propose et l’ambition d’accompagner ses élèves à devenir les acteurs du changement.

 

Dimitri Des Cognets

22 ans, étudiant à NEOMA Reims, ancien étudiant au lycée La Bruyère (Versailles) et co-fondateur de Up2school (www.major-prepa.com, www.business-cool.com et www.up2school.com)