À l’EDHEC, la place prépondérante de la vie associative À l’EDHEC, la place prépondérante de la vie associative
Tout le monde a forcément entendu parler des associations de l’EDHEC, que ce soit la Course Croisière EDHEC, Schola Africa ou Musicall. Derrière ces... À l’EDHEC, la place prépondérante de la vie associative

Tout le monde a forcément entendu parler des associations de lEDHEC, que ce soit la Course Croisière EDHEC, Schola Africa ou Musicall. Derrière ces événements populaires se cache une école qui accompagne les étudiants tout au long de lannée. Alexandre Caron, Directeur Engagement Étudiant et Diversité à lEDHEC, nous en dit plus sur la richesse de cette vie associative et la manière dont l’établissement aide ses élèves engagés au quotidien.

 

À l’EDHEC, près de 98% des étudiants du PGE sont membres d’une association. Une soixantaine d’associations accréditées & accessibles aux étudiants de la Grande Ecole animent les campus de Lille de Nice, sans compter les nombreux clubs dans lesquels sont engagés les étudiants.

 

Les associations de l’EDHEC

La grande force de la vie associative à l’EDHEC, c’est de couvrir un champ disciplinaire très large. Côté culture, on retrouve des associations comme Prix de court qui organise chaque année un festival européen autour du court-métrage, ou Talons Aiguilles, qui se spécialise dans la mode et concocte un défilé  de jeunes créateurs, tous les ans. Pour les étudiants passionnés de théâtre ou de musique, l’EDHEC possède également sa propre association de comédie musicale, Music’All, un exemple qui illustre parfaitement la dimension sociale ancrée dans l’ADN des associations de l’école. En effet, outre la musique, celle-ci s’est engagée sur le sujet du handicap. Elle organise  chaque année le Handi-Day, une journée de sensibilisation sur ces enjeux.

Le sport occupe également une part importante du tissu associatif de l’école avec des associations connues et reconnues en France, mais aussi à l’étranger. On pense notamment à la Course Croisière EDHEC, qui fêtait, cette année, son 52eanniversaire, mais aussi les OJO, le RaidEdhec ou encore ER7 qui organise un tournoi européen annuel de rugby avec les meilleures écoles du continent.

En outre, les associations de l’EDHEC intègrent toutes un volet solidaire ou RSE, une dimension essentielle pour l’école qui l’a inscrite dans son ADN. Ainsi, la Junior-Entreprise de l’établissement reverse un pourcentage de son chiffre d’affaires pour l’implantation d’arbres en France, une initiative qui a déjà incité d’autres JE à faire de même.

 

Le secret de longévité des associations de l’EDHEC

Quel est donc le secret des associations de l’EDHEC ? Certaines sont présentes depuis plus de 50 ans et connues en France et même à travers le monde. Outre l’esprit d’entrepreneurs qui fait partie de l’ADN de l’école, ce secret réside dans le suivi rigoureux des associations par l’école. « Les associations doivent signer une charte qui régit les droits et devoirs de chacun. On y retrouve des éléments sur le respect des valeurs de l’école et nous insistons sur le volet RSE, une notion très valorisée par l’école. Cette transparence de la part des associations nous permet de mieux les accompagner », explique Alexandre Caron.

En effet, comme le précise Alexandre Caron : « Une association de l’EDHEC n’est jamais seule. » Pour s’assurer du succès de celles-ci, l’école les soutient dès le jour de la constitution des bureaux, avec l’organisation d’un Welcome on board, deux jours de formation s durant lesquels les étudiants sont sensibilisés au droit, à la communication ou encore à la comptabilité. Ils bénéficient du réseau de l’EDHEC, mais l’établissement met également à leur disposition toute une panoplie de services qui mobilisent toutes les parties prenantes de l’école. Cela va des services généraux à la planification des réservations de salles, en passant par le service sécurité qui peut les accompagner lors de leurs événements :« À l’EDHEC, une synergie se crée autour des associations. Outre l’accompagnement proposé par l’école, on observe une véritable solidarité entre ces dernières qui s’entraident au quotidien », note le Directeur de la vie étudiante et de l’engagement associatif de l’établissement.

 

Vie associative : un premier pas dans la vie professionnelle

L’expérience dans l’univers des associations permet aux étudiants d’avoir un premier aperçu du monde professionnel. C’est d’autant plus vrai à l’EDHEC où la taille des associations transforme les étudiants en de véritables managers et chefs de projets. « Pour certaines d’entre elles, les budgets sont similaires à ceux d’entreprises, à l’image de la CCE qui gère près de 2 millions d’euros de trésorerie chaque année. Un président de BDE va gérer plusieurs centaines de milliers d’euros. Il peut mettre en avant ses compétences de gestion de la trésorerie lors d’un entretien avec une entreprise. De plus, certains présidents managent jusqu’à 60 personnes dans leurs associations, comme le responsable du Chti, une des plus grosses associations de l’école », indique Alexandre Caron.

Les membres d’associations sont confrontés à de nombreuses problématiques qu’ils seront susceptibles de rencontrer dans les entreprises : de la recherche de sponsors à la gestion des prestations, des relations clients ou des relations entreprises, en passant par les échanges avec les pouvoirs publics, lors d’organisations d’événements notamment. En outre, Alexandre Caron met en avant le côté concret des associations qui « permettent aux étudiants de se confronter à des notions théoriques vues en cours. »

Pour valoriser pleinement cette expérience, l’EDHEC a mis en place plusieurs dispositifs. L’école accompagne ses associations avec la mise en place d’un électif 100% online, disponible en première année, en deuxième année ou les deux, et sanctionné par des crédits ECTS. Il permet aux étudiants de valoriser leur engagement et les aide à mettre en avant cette expérience auprès des entreprises, grâce, notamment, à des entretiens avec des consultants.

Enfin, l’école propose aussi une filière nommée Imp’Act, qui s’adresse aux sportifs, aux artistes, mais aussi à ceux qui sont engagés dans des associations. « Dès le deuxième semestre de la première année et jusqu’à la fin de la deuxième année, les étudiants qui suivent ce parcours bénéficient d’un emploi du temps allégé avec tous les après-midis libres dans la semaine. Cela permet notamment aux présidents d’associations de prendre du temps pour les rendez-vous avec les prestataires ou les banques », précise Alexandre Caron.

Aujourd’hui, les associations sont confrontées aux problématiques liées au Coronavirus, mais Alexandre Caron est fier de voir des étudiants motivés, qui savent rebondir face à cette crise. « Ils ont su s’adapter facilement. Savoir communiquer sur l’annulation d’un événement, gérer l’imprévu, tout en gérant ses émotions, c’est très professionnalisant. Mais ils ne sont pas seuls et nous les accompagnons aussi dans ces mauvais moments. Aujourd’hui, ces associations font notre fierté. L’EDHEC est très fière de l’engagement associatif de ses étudiants. »

« Combattre les inégalités », c’est le crédo de Vives les vacances ! et d’Objectif Réussite, deux associations lilloises qui organisent des actions de soutien scolaire, des voyages, des visites culturelles et des activités sportives en travaillant avec des centres sociaux, des collèges et des foyers de la métropole. Les actions des deux associations touchent 600 enfants par an, de 5 à 18 ans.

 

Ismaïl Daoudi et Pierre Daenens, tous deux issus de classes prépa’ ECS, ont choisi d’intégrer ces associations. Le premier est président de Vive les vacances ! et le second d’Objectif Réussite. Ils expliquent les motivations qui les ont poussés à s’engager auprès de la jeunesse lilloise.  

« J’ai eu la chance de recevoir une éducation dans les meilleures conditions possibles, tout le monde n’a pas cette chance. Je souhaitais que mon action participe à la réduction des inégalités sociales. », précise Pierre. « C’est du donnant-donnant. Ils nous apportent autant que nous leur apportons. C’est une bouffée d’air dans le quotidien des cours, explique Ismaïl. Aux côtés des enfants, nous reprenons une position d’apprenant. C’est un plaisir de voir les sourires des enfants pendant les séjours que nous organisons deux fois par an », poursuit-il.

Leurs plus grandes fiertés ? « J’ai réussi à décrocher 7000 € auprès de la Fondation la France s’engage quelques semaines avant notre séjour en Loire-Atlantique, ce qui nous a permis d’offrir davantage d’activités aux enfants, notamment de les emmener à l’Océarium du Croisic, de leur proposer une activité de pêche à pie… », raconte Ismaïl. « Voir que les enfants que nous accompagnons obtiennent de meilleurs résultats, que les sorties et les voyages culturels que nous organisons attisent leur curiosité est une fierté », dit Pierre. « On donne tout pour eux ! », rajoute Ismaïl.

 

Découvrez l’EDHEC sur les réseaux sociaux :

Maximilien Arengi