L’exigence et l’employabilité : la « marque de fabrique » d’emlyon business school L’exigence et l’employabilité : la « marque de fabrique » d’emlyon business school
Cette année encore, le classement du Times Higher Education a sacré emlyon business school au 2e rang des business schools françaises en termes d’employabilité.... L’exigence et l’employabilité : la « marque de fabrique » d’emlyon business school

Cette année encore, le classement du Times Higher Education a sacré emlyon business school au 2e rang des business schools françaises en termes d’employabilité.

Le taux net d’emploi des diplômés d’emlyon business school atteint les 90 %, et 85 % des étudiants de l’école décrochent leur premier job avant même leur diplomation. Des résultats qui viennent consacrer sur la durée l’excellence de l’emlyon, et qui fêtera l’année prochaine ses 150 ans, avec bientôt un nouveau campus au cœur de Lyon. Pour percer les secrets de cette belle performance, Sylvie Jean, directrice du PGE, lève le voile.

 

Quelles sont selon vous les raisons qui poussent les recruteurs à choisir les étudiants d’emlyon business school ?

Tout d’abord, à emlyon business school, les étudiants prennent le temps de cheminer et de tester avant de choisir une spécialisation. Le système de choix de cours à la carte à partir de la 2e année leur permet de mûrir leur projet professionnel sans se fermer de portes ! Ils peuvent se spécialiser, étape par étape, cela leur donne ainsi le temps d’expérimenter en stage, un véritable atout dans un parcours académique exigeant. Dès la première année, nos étudiants partent en stage durant 6 mois, avec l’exigence de le faire à l’international, dans des start-ups notamment.

Ensuite, durant le cycle master, ils peuvent alterner par cycle de 2 mois, des expériences diverses qui viennent nourrir leurs réflexions pour ajuster leur choix. Tous les ingrédients de rythmes et d’activités sont réunis pour un séquençage personnalisé de leur parcours. Les étudiants prennent du recul sur leur formation et trouvent ce qui fait sens dans leur vie avec maturité et flexibilité.

 

Cette flexibilité, qui est la marque de fabrique de l’école, génère parfois quelques réserves ?

Je réponds avec force et conviction à ces éventuelles réserves. Premièrement, la flexibilité et la liberté de choix de cours peuvent potentiellement ne pas rassurer quand on ne connait pas l’école de l’intérieur. Or, c’est tout le contraire qui s’opère ! Un double accompagnement se met en place tant sur le plan académique que professionnel et les étudiants n’ont pas à subir le poids d’une décision à prendre dès la 1e année. Nous souhaitons que leurs études résultent d’un choix conscient, réfléchi et mûri. Ainsi, ils se posent les bonnes questions, tout en se laissant le temps de trouver les bonnes réponses par eux-mêmes. Au final, cela fait vraiment toute la différence en entretien d’embauche : nos étudiants savent ce qu’ils veulent faire et pourquoi ils le veulent !

Deuxièmement, l’autre réserve pouvant être émise serait que le PGE ne permettrait pas de vraiment se spécialiser. À cela, je réponds que pour les étudiants qui le souhaitent, ils peuvent opter pour des parcours thématiques dans lesquels l’école a construit sa grande renommée : l’entrepreneuriat, l’intelligence artificielle et la RSE. De plus, la culture et l’histoire d’emlyon business school, c’est l’hybridation des savoirs et non l’hyperspécialisation.

Enfin, nous leur offrons la possibilité d’opter pour l’apprentissage qui permet aussi de se spécialiser. L’école va multiplier le nombre de places disponibles par 5 d’ici 2025 !

 

Quels autres aspects de l’école participent, selon vous, à cette réussite ?

Si tout cela fonctionne et réussit, c’est aussi grâce à son légendaire corps professoral. L’excellence académique du corps professoral a d’ailleurs était saluée dans le dernier classement mondial QS où emlyon business school occupe la 4e place des écoles françaises.

Ensuite, il y a au sein du PGE un grand esprit de promotion qui permet aux premières années de se constituer rapidement un réseau très large tant sur les plans personnels que professionnels. Lorsqu’ils arrivent sur le campus en septembre, les étudiants de 1e année sont accueillis par les 3e et 4e années. Ils passent donc un premier semestre en présence d’étudiants qui ont déjà réalisé de très belles expériences et ont beaucoup de maturité. C’est très inspirant et réconfortant quand on démarre une nouvelle vie !

 

Et enfin, si vous deviez nous dévoiler la formule magique d’emlyon business school pour rimer avec « employabilité » ?

Les recruteurs savent que la marque de fabrique de l’école passe par l’exigence de former des « diplômés éclairés » qui ont su se donner les moyens de construire un projet professionnel qui fait sens ! Il en résulte un sens très fort de l’engagement qui est cultivé au sein de la vie associative et de manière assez singulière. En effet, il existe une puissante mécanique de dynamique intergénérationnelle qui fabrique des relations durables et bienveillantes. Cela est porté avec brio et engagement par la Corporation, l’association des associations, qui régule l’ensemble de la vie associative. La « Corpo » réalise un véritable travail d’accompagnement et d’encadrement des plus jeunes. In fine, nos étudiants nous quittent avec une très forte capacité à prendre du recul, une maturité et un sens de l’engagement hors du commun. Une « marque de fabrique » dont nous sommes très fiers ici à Lyon, la seconde ville de France préférée des étudiants !

Antoine Mecocci