IMT-BS around the world ! IMT-BS around the world !
Si la business school de l’IMT est reconnue pour sa proximité avec les écoles d’ingénieurs, notamment ses doubles-diplômes avec les écoles des Mines et... IMT-BS around the world !

Si la business school de l’IMT est reconnue pour sa proximité avec les écoles d’ingénieurs, notamment ses doubles-diplômes avec les écoles des Mines et des Télécoms, ceci est loin d’être sa seule spécificité : la grande école de management de l’Essonne en région parisienne attache une importance particulière à l’expérience internationale, au point que celle-ci est obligatoire dans le cursus. En témoigne la grande fête organisée cette année sur le campus pour les 30 ans du programme Erasmus ! Et à regarder en détail la liste des choix de destinations, on réalise vite que cette « obligation » est loin d’être une contrainte. Il y en a pour tous les goûts : échange académique, séjour dans un incubateur étranger, et évidemment les doubles-diplômes, qui sont une tradition forte de l’école.

Major-Prépa est allée recueillir le ressenti de trois étudiant(e)s de l’école, Edouard, Laure-Hélène et Raphaël, partis sur le campus délocalisé de IMT-BS en Virginie aux Etats-Unis ou à l’Université du Québec à Montréal. Graciela Padoani, Directrice de l’international à IMT-BS, répond aussi à nos questions.

 

Qu’est-ce qui fait la spécificité d’IMT-BS en matière d’international ?

G.Padoani : IMT-BS s’est pleinement positionné sur trois formes d’internationalisation : un réseau de 120 universités et écoles partenaires dans le monde où partent plus de 400 échanges étudiants par an, des mobilités du personnel et d’enseignants, ainsi que des doubles-diplômes et des programmes dans des campus off-shore. C’est ce qui fait la spécificité de l’école, l’international ce n’est que l’affaire d’un semestre à l’étranger chez un partenaire, tout le monde doit y trouver son compte, sous toutes les formes que l’international peut revêtir.

 

Qu’est-ce qui a changé récemment et quels sont les projets de développement en cours ?

G.Padoani : la demande d’expériences à l’étranger a évolué de la part de nos étudiants, nous faisons donc bouger les lignes pour leur proposer une gamme de choix qui correspond à leurs attentes. Je mettrai juste en avant deux axes d’évolutions récentes.
Le premier c’est que les étudiants sont de plus en plus nombreux à être attirés par des doubles diplômes internationaux. Nous leur proposons donc aujourd’hui cette opportunité à la prestigieuse KAIST (Corée), ainsi qu’à l’UQAC (Québec) ou encore en Thaïlande à l’AIT et à Rio de Janeiro à la PUC.
Le second axe de développement récent a été de mettre en place une toute nouvelle forme de validation de l’expérience internationale pour nos étudiants entrepreneurs : nous sommes à ma connaissance la première business school à permettre à ses étudiants entrepreneurs de valider leur international dans un incubateur de start ups à l’étranger !

 

Comment les étudiants de l’école vivent-ils « l’international » dans leur cursus ?

Edouard et Laure-Hélène (étudiants en 2e année) : Les étudiants de l’école apprécient généralement beaucoup leurs échanges en université partenaire, car il s’agit pour nous tous d’une expérience unique d’immersion dans un pays étranger de notre choix, avec de multiples destinations à travers le monde (Pologne, Corée du Sud, Singapour, Etats-Unis, Australie, Espagne, et bien d’autres…). De plus, notre appartenance à l’Institut Mines-Télécom nous permet de compter sur de nombreux partenariats étrangers qu’ils soient d’environnement business ou ingénieur.

Edouard, étudiant en 2ème année

Durant notre séjour à Virginia Tech aux Etats-Unis (sur le campus délocalisé d’IMT-BS), l’un de nous était en collocation avec un étudiant américain doctorant en recherche biomédicale. Cette grande université américaine compte plus de 30 000 étudiants et de nombreux départements d’études. Nous avons pu profiter de plusieurs évènements organisés sur le campus, par exemple participer à des matchs de basket ou de football américain dans de grands stades intégrés au campus !

Laure, étudiante en 2ème année

Nous suivions 5 principaux cours dans différents domaines (entrepreneuriat, leadership, cross cultural management, consulting, programmation sur Excel) nous donnant un large panel de connaissances. Cela nous a bien évidemment permis de progresser en anglais ainsi que d’être en immersion avec les étudiants américains avec qui nous devions construire divers projets de groupe, à l’oral ou à l’écrit. Nous avons aussi pu découvrir d’autre méthodes pédagogiques, comme la « classe inversée », très appréciée aux Etats-Unis.

Par ailleurs, nous avons aussi profité de notre semestre à l’étranger pour effectuer de nombreux voyages grâce auxquels nous avons découvert la Floride, le Tennessee, la Nouvelle Orléans, Charleston, Savannah, Washington, New York et de nombreuses autres villes.

Nous n’oublierons jamais cette superbe expérience au sein du campus délocalisé de notre école qui nous a donné l’opportunité de vivre dans la peau d’un étudiant américain durant près de 5 mois !

 

Raphael :

Le départ à l’international suscite un réel engouement chez les étudiants. C’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous de réaliser des voyages au bout du monde et de découvrir de nouvelles cultures. Nous accordons énormément d’importance à ce voyage puisque nous sommes libres de l’organiser comme nous le souhaitons. Qu’elle soit effectuée dans une université partenaire ou au sein d’une entreprise à l’étranger, cette expérience internationale est très bénéfique dans notre parcours et nous apporte une ouverture sur le monde.

Raphaël, étudiant en 2ème année

J’ai eu la chance de passer 5 mois inoubliables à Montréal où j’ai étudié à l’ESG UQAM. J’ai pu profiter de la superbe ville de Montréal et braver l’hiver canadien ! J’ai également eu l’occasion de visiter Toronto et New York, et d’améliorer mon anglais. Ce fut une expérience très enrichissante qui m’a fait gagner en maturité et qui est un véritable atout dans mon CV.

Quel est le processus pour être sélectionné sur une destination ?

Edouard et Laure-Hélène : En tant qu’étudiant, nous avons accès à une interface intitulée « International » sur notre plateforme en ligne où sont mentionnées l’ensemble des destinations en Europe et Hors Europe auxquelles nous avons accès selon la période à laquelle on désire partir (Semestre d’automne ou de printemps).

Grâce à cette liste, nous pouvons également connaître les prérequis exigés par chaque université concernant un niveau de langue, une certaine moyenne générale ou un classement dans la promotion. Ayant pris connaissance de ces informations, nous nous trouvons dès lors en mesure de classer 4 choix de destinations, que nous devons retourner au service international qui examinera notre dossier auquel nous joignons tous un CV en français et anglais, d’une lettre de motivation et d’un budget prévisionnel concernant nos dépenses sur le semestre. La date butoir est généralement fixée pour mi-juin.

Notre dossier est alors examiné par l’école qui vérifie la cohérence de nos choix avec les différents critères tout en tenant compte du nombre de places disponibles dans chaque université. Les résultats de nos affectations nous sont communiqués courant juillet.

Dimitri Des Cognets

22 ans, étudiant à NEOMA Reims, ancien étudiant au lycée La Bruyère (Versailles) et co-fondateur de Up2school (www.major-prepa.com, www.business-cool.com et www.up2school.com)

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *