Inscriptions BCE et Ecricome 2018 : qui sont les gagnants et les perdants ? Inscriptions BCE et Ecricome 2018 : qui sont les gagnants et les perdants ?
Tous premiers chiffres des concours 2018, le nombre d’inscriptions aux concours BCE et Ecricome viennent d’être dévoilés par les banques d’épreuves. Et comme chaque... Inscriptions BCE et Ecricome 2018 : qui sont les gagnants et les perdants ?

Tous premiers chiffres des concours 2018, le nombre d’inscriptions aux concours BCE et Ecricome viennent d’être dévoilés par les banques d’épreuves. Et comme chaque année, il y a des gagnants… et des perdants !

 

Un thermomètre du niveau de compétition des écoles

La publication de ces chiffres permet de comparer les performances des écoles. Ils permettent d’identifier un changement d’attractivité de ces dernières auprès des candidats en classe préparatoire. Il s’agit également d’un instrument de mesure de sélectivité : une école ayant plus de candidats peut, à priori, davantage les sélectionner lors des écrits ou des oraux. Cet indicateur permet ainsi de faire évoluer les barres d’admissibilité.

Cependant, la comparaison est faussée pour quelques écoles : en cause, les changements de modalité d’inscription. Ainsi, la grappe d’écoles EM Normandie, ESC Clermont, ISC Paris, La Rochelle BS et South Champagne BS a changé ses modalités d’inscriptions pour aller vers un modèle “all inclusive”. L’an passé, il fallait choisir trois écoles parmi six (l’ESC Pau BS en faisait alors partie), puis payer 15€ par école supplémentaire. Mécaniquement, les écoles qui n’avaient pas été choisies l’année dernière dans ce pack et qui sont présentées cette année bénéficient d’une forte progression.

Cette année, les performances entre écoles sont très hétérogènes : 16 écoles progressent (jusque +42,97%) tandis que 10 régressent (jusque -18,11%).

 

Les grands gagnants :

Le Club des Cinq

Avec une hausse de 42,97%, South Champagne BS s’arroge la palme de la meilleure progression. Mais comme expliqué précédemment, cette progression est mécanique… et contrecarre à ce titre la sous-performance de 2017 où elle perdait 35% de candidats.

Dans l’ensemble, c’est toute cette grappe qui progresse : +38,04% pour l’ESC Clermont (après une forte hausse déjà l’an passé lorsqu’elle a rejoint la grappe), +16,66% pour l’ISC Paris, +16,09% pour l’EM Normandie et +2,46% pour La Rochelle BS. Ces écoles comptent 3081 inscrits. Cependant, ce nombre reste inférieur aux 3333 inscrits de 2015, lorsque l’organisation était peu ou proue similaire, avec l’ESC Pau BS à la place de l’ESC Clermont.

 

Les écoles associées

Logo de l’ex-ENS Cachan, devenue ENS Paris-Saclay

Elles ne font pas à proprement parler partie de la BCE mais elles attirent toujours plus !

L’ENS Paris-Saclay se dirige vers les 1000 candidats (937, +14,97%), soit pas loin d’un candidat sur six présentant les Parisiennes. On rappelle que l’ex-ENS Cachan déclare admissibles l’ensemble des candidats admissibles à une école du top 3. L’an passé, elle était déjà en hausse de 19% !

L’ESM Saint-Cyr, accessible aux seuls ECE, affiche 197 candidats (+9,44%). L’ENSAE ParisTech, unique école d’ingénieurs accessible aux prépas commerciales, pourra compter sur 530 candidats, une hausse de 3,31%.

 

Le triangle Brest – Lille – Sophia

Leurs campus sont situés aux extrémités du pays, et elles continuent sur leur très bonne lancée de 2017 ! Brest BS, qui progressait déjà de plus de 15% en 2017, confirme cette tendance et affiche +4,39%. L’école attire 1618 candidats cette année. SKEMA BS, quant à elle, affiche la plus grosse hausse de nombre d’inscrits hors changements de modalités. L’école progresse de 4,90% et devient la troisième école la plus présentée (7626 candidats) en passant devant TBS et emlyon.

 

Les écoles dans la moyenne

Cette année, le nombre de candidats BCE s’avère stable (10 528 contre 10 555), mais ils présentent davantage d’écoles (le total des candidatures est de 112 283 contre 110 731, +1,40%). Dans les faits, cette croissance est accaparée à 175% par les changements d’inscriptions de la grappe des cinq écoles. Pour les autres écoles, la moyenne est donc plutôt à une petite baisse des candidatures.

 

La grappe EM Strasbourg, Montpellier BS, Rennes SB

Dans la moyenne, nous retrouvons donc la grappe des trois écoles du peloton SIGEM. Elles avaient baissé leur prix de 150€ à 90€ afin d’attirer plus de candidats. Mais l’élasticité-prix des candidatures semble finalement être très faible…

Les écoles du top 10

Qu’il est difficile de progresser lorsque l’on attire déjà des fortes cohortes d’étudiants. Pour les écoles du top 10 en dehors de SKEMA BS, les performances demeurent très stables (entre -1,73% et +1,32%). Audencia BS confirme son statut d’école la plus présentée de la BCE, avec 8221 candidats (+0,62%). Elle devance Grenoble EM et ses 7837 candidats (+1,07%).

Par ailleurs, seule l’EDHEC s’affiche stable (7269 candidats, +0,22%). HEC Paris (5151 candidats, -1,51%), ESCP Europe (5999 candidats, -1,46%), emlyon (7287 candidats, -1,73%) et Toulouse BS (7206 candidats, -1,54%) s’affichent en léger recul. À l’inverse, l’ESSEC progresse de 1,32% avec ses 5776 candidats. Effet Blanquer ou Henry Tran ?

Les écoles Ecricome (NEOMA et KEDGE) sont présentées cette année par 8256 candidats, soit une hausse de 0,77%.

 

Les écoles perdantes

Les leaders de 2017 peinent à consolider en 2018

BSB, l’INSEEC et l’ISG étaient les trois écoles affichant les meilleures performances en 2017 (+15,44%, +10,47% et +18,79% respectivement). En 2018, elles affichent des baisses de 4,83% (3095 candidats), 7,57% (2575 candidats) et 6,23% (1761 candidats). BSB perd davantage de candidats issus des filières technologiques (-9%) et limite ses pertes sur les autres filières. L’INSEEC, quant à elle, est en phase de transition de ses équipes de recrutement. De même pour l’ISG qui renouvelle ses effetifs. Néanmoins, en élargissant sur deux ans, les trois écoles affichent toujours des performances remarquables.

 

L’ESC Pau BS fait cavalier seul

Comme indiqué précédemment, l’école béarnaise ne fait plus partie de la grappe des six écoles de 2017. Désormais seule, l’école affiche un repli de 8,40% des candidats (2018). Score honorable et même au-dessus des espérances pour l’école qui a dévoilé son projet Tomorrowers il y a quelques mois. L’an passé, l’école avait déjà accusé un recul de 20% de son nombre de candidatures, de 20% de ses présents aux oraux… mais avait recruté 41% d’étudiants en plus !

 

Par ailleurs, c’est plus difficile…

L’ICN BS et l’IMT-Télécom EM ferment la marche. Avec des performances de -12,38% et -18,11%, elles n’attirent plus que 2760 et 2709 candidats.

L’ICN BS capitalisait pourtant sur le renouvellement de sa communication et de sa rentrée dans son nouveau campus porté par le projet ARTEM. Une grande campagne de communication dans les gares avait été menée du 4 au 11 janvier : “C’est une première pour la grande école de management qui a la volonté de marquer ainsi fortement sa présence en pleine période d’inscriptions aux concours pour les élèves de classes préparatoires […]”. Or, à cette période, la majorité des candidats s’étaient déjà inscrits et la quasi-totalité avait figé sa liste d’écoles… Ce qui n’a pas manqué de faire réagir moults préparationnaires par message privé sur l’étendue des moyens d’une telle campagne et sur son manque de ciblage… L’école saura certainement se rattraper !

Du côté de l’IMT-Télécom EM, les équipes sont également en plein renouvellement. Le nom de l’école, désormais précédé de l’acronyme “IMT” a potentiellement pu porter à confusion.

Bref, pour les perdants… rien n’est perdu ! L’enjeu majeur n’est pas ce nombre de candidats. Quand bien même il s’agit d’une première indication, seules les intégrations et les duels finaux comptent !

 

Le tableau complet des inscriptions Ecricome et BCE 2018 :

 

Écoles Candidats 2018 Candidats 2017 Evolution
AUDENCIA Business School 8221 8170 0,62%
BREST Business School 1618 1550 4,39%
École de Management de NORMANDIE 3081 2654 16,09%
EDHEC Business School 7269 7253 0,22%
EM STRASBOURG Business School 5990 5905 1,44%
EMLYON Business School 7287 7415 -1,73%
BSB Burgundy School of Business 3095 3252 -4,83%
ESC LA ROCHELLE 3081 3007 2,46%
Rennes School of Business 5990 5905 1,44%
ESCP Europe 5999 6088 -1,46%
ESSEC Business School 5776 5701 1,32%
GRENOBLE École de Management 7837 7754 1,07%
Groupe ESC CLERMONT 3081 2232 38,04%
Groupe ESC PAU 2018 2203 -8,40%
SOUTH CHAMPAGNE BUSINESS SCHOOL 3081 2155 42,97%
HEC Paris 5151 5230 -1,51%
ICN Business School 2760 3150 -12,38%
INSEEC Business School 2575 2786 -7,57%
ISC Paris Business School 3081 2641 16,66%
ISG International Business School 1761 1878 -6,23%
MONTPELLIER Business School 5990 5905 1,44%
SKEMA Business School 7626 7270 4,90%
IMT – Télécom école de management 2709 3308 -18,11%
TOULOUSE Business School 7206 7319 -1,54%
ENS Paris-Saclay 937 815 14,97%
ENSAE ParisTech 530 513 3,31%
École Spéciale Militaire de SAINT-CYR 197 180 9,44%
Total candidatures BCE 113947 112239 1,52%

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.