Interview de J-C Hauguel, Président SIGEM et DG du groupe ISC Paris Interview de J-C Hauguel, Président SIGEM et DG du groupe ISC Paris
Jean-Christophe Hauguel, DG du groupe ISC Paris mais également Président du SIGEM, a accepté de répondre à quelques unes de nos questions, afin d’expliquer... Interview de J-C Hauguel, Président SIGEM et DG du groupe ISC Paris

Jean-Christophe Hauguel, DG du groupe ISC Paris mais également Président du SIGEM, a accepté de répondre à quelques unes de nos questions, afin d’expliquer en quoi consiste son poste de Directeur Général d’une Grande Ecole de Commerce. Il revient également sur son arrivée à l’ISC Paris pour expliquer quelles sont les spécificités de cette école et comment il fait, au quotidien, pour concilier les deux postes dont il a la charge.

 

Bonjour Jean-Christophe, pourriez vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Jean Christophe Hauguel, j’ai 50 ans et je suis le Directeur Général du Groupe ISC Paris depuis un an et demi. En parallèle, je préside le SIGEM (Système d’Intégration aux Grandes Ecoles de Management) depuis maintenant six ans. Diplômé d’un doctorat en économie, je me suis spécialisé sur les risques systémiques liés au passage à l’euro au début des années 2000, avant d’enchaîner sur des postes d’enseignement dans le milieu de l’enseignement supérieur, puis sur des postes de direction dans les Grandes Ecoles de commerce.

 

Vous êtes dans l’univers de la direction d’écoles de commerce depuis une bonne quinzaine d’années, qu’est-ce qui vous plaît là-dedans ?

J’ai débuté par l’enseignement et la recherche, j’ai beaucoup appris sur le fond et la forme au côté des étudiants. Au fur et à mesure du temps, j’ai évolué vers des fonctions de direction dans mes postes. Ce qui me plaît, c’est qu’aucune journée ne se ressemble, on travaille sur beaucoup de dossiers avec différents interlocuteurs. Il n’y a vraiment pas de routine et c’est très stimulant. Une fonction de direction, c’est avoir un impact sur son environnement, le voir évoluer au jour le jour. Il y a une quinzaine d’années, malgré des sollicitations en universités et en entreprises, j’ai choisi de me diriger vers la direction d’écoles de commerce. J’aime être au contact des étudiants, au plus proche d’eux et de leur formation intellectuelle et humaine. L’enseignement supérieur de manière générale est un secteur très stimulant mais j’ai été particulièrement attiré par les grandes écoles de management.

 

Vous avez pris la direction du Groupe ISC Paris en septembre 2019… Comment décririez-vous cette école ?

Le Groupe ISC Paris est une école très attachante, qui a une communauté très active. Ce qui me frappe, c’est l’ADN du Groupe qui est visible et qui transparaît de partout où on va. J’ai vite été amené à rencontrer différents alumni de l’école qui restent très attachés au Groupe ISC Paris. L’école forme des étudiants qu’on appelle des « couteaux-suisse » : des étudiants qui s’adaptent et savent se ré-inventer au fur et à mesure de l’avancée de leur carrière. On peut par exemple citer un profil comme Bertrand Godinot, un de nos anciens étudiants, passé par la direction d’Apple France et nommé  tout récemment Directeur Général d’EasyJet.

La particularité de l’école, je dirais, est de former des étudiants avec une fibre entrepreneuriale et intrapreneuriale très forte, avec notamment un gros accent mis sur la pédagogie par l’action, ce fameux Action Learning auquel nous sommes très attachés ici.

Hormis cela, j’ai vite senti que le thème de l’international est extrêmement fort au sein du Groupe ISC Paris, nous sommes sur un modèle d’approfondissement des relations avec nos universités partenaires plutôt que sur l’ouverture de campus en propre à l’étranger qui ne permettent pas selon nous une immersion à 100% de nos étudiants. Nous sommes plutôt dans une logique de circuit-court avec des universités présentes de partout dans le monde.

 

Vous avez aussi découvert l’univers des entreprises étudiantes de l’école, quelle est votre première impression ?

En effet ! L’entreprise étudiante est au cœur d’un dispositif qui concerne tous les étudiants de l’école. Cela fait réellement partie du parcours des étudiants, qu’on appelle l’Entrepreneurial Track, et qui délivre des crédits ECTS, nécessaire pour valider le diplôme de Master. Les professeurs sont là pour encadrer les travaux et les avancées des étudiants sur leurs projets de développement. C’est d’ailleurs dans le bâtiment de direction de l’école que sont situées toutes ces entreprises étudiantes. Ce dispositif forme vraiment les étudiants à de vraies compétences, de par les postes qu’ils occupent au sein de ces entreprises. Nos étudiants ressentent le poids des responsabilités au quotidien et se professionnalisent rapidement grâce à cela. Au-delà de cet aspect, il y a aussi un certain sentiment d’appartenance au sein des entreprises étudiantes : un étudiant se définit aussi et surtout par l’entreprise étudiante au sein de laquelle il s’investit.

Enfin, pour un étudiant, s’investir au sein d’une entreprise étudiante, c’est aiguiser son sens des priorités puisqu’il faut réussir à conjuguer ces forts impératifs professionnels à des cours qui sont aussi très exigeants.

 

Le Groupe ISC Paris est l’école de l’Action Learning… Pouvez-vous nous en dire plus ?

L’Action Learning est le positionnement central de notre école. Les étudiants retiennent bien plus lorsqu’ils sont actifs dans l’apprentissage. Il y un socle théorique très fort en Action Learning. Une étude menée par HEC Montréal révèle que 80% de ce que j’apprends en étant actif est retenu 24 à 48h après contre seulement 10% lorsque l’apprentissage est effectué de manière active. L’action ancre donc les connaissances, c’est scientifiquement prouvé.

Partant de ce constat, nous mettons en place deux types de pédagogie par l’action :  premièrement tout ce qui se passe en dehors de la salle de classe (les stages, l’alternance, les entreprises étudiantes, l’incubateur, les business games etc) et deuxièmement, ce qui se passe dans les salles de classes (cours très interactifs, études de cas, flip-pedagogy, peering entre étudiants…). Pour résumer, l’école s’ancre dans une pédagogie au sein de laquelle l’action, la prise de risque et l’erreur sont nécessaires à l’apprentissage.

 

Le Groupe ISC Paris est connu pour être une des écoles les plus attachées aux étudiants de CPGE… Pourquoi aimez-vous autant les profils prépa ?

Tout simplement parce que les étudiants de prépa sont très bien formés à l’intégration en école et à la vie professionnelle ensuite. Les études montrent clairement que les profils qui réussissent le plus sont les candidats qui savent allier un socle théorique poussé à des compétences professionnelles en adéquation avec les attentes et les évolutions du marché. L’esprit de synthèse, une forte capacité de travail et une culture générale très poussée sont extrêmement appréciés dans le monde professionnel et nous aimons recruter ces profils pour leur apporter les compétences techniques qui leur manquent pour s’insérer en toute sérénité dans la vie professionnelle. Faire le choix de la prépa, c’est être ambitieux et le Groupe ISC Paris aime les profils ambitieux !

 

Vous avez annoncé une réduction des frais de scolarité, faisant du Groupe ISC Paris une des très rares écoles sous la barre des 10 000 euros pour l’année Pré-Master. Pourquoi un tel choix ?

Le Groupe ISC Paris est très attentif aux problématiques de financement des frais de scolarité. Une enquête montre d’ailleurs que les frais de scolarité sont en constante augmentation. Dans un contexte de COVID, nous avons fait le choix de réduire les frais de scolarité de l’année Pré-Master en dessous de la barre des 10 000 euros, à 9 950 euros pour être très précis. Cela permet à nos étudiants de payer moins cher la première année d’école et d’enchaîner dans la mesure du possible avec deux années de Master en Alternance. Au total, les étudiants du Groupe ISC Paris qui optent pour ce parcours s’en sortiront avec des frais de scolarité s’élevant à 9 950 euros seulement pour 5 ans d’études.

 

De manière plus globale, comment concevez-vous le Groupe ISC Paris dans les 10 ans à venir ?

La question est tout sauf évidente tant le contexte évolue rapidement.  À mon avis dans une dizaine d’années, les écoles auront évolué, de même que leur hiérarchie. Des questions telles que l’expérience étudiante, l’individualisation des profils, les certifications en parallèle des parcours classiques et les frais de scolarité vont être de vrais enjeux. Quoi qu’il en soit, le Groupe ISC Paris est paré pour ces enjeux-là, et nous déploierons tous les efforts pour rester à la pointe sur ces thématiques.

 

Vous êtes en parallèle Président du SIGEM, comment réussissez-vous à concilier cela et la gestion du Groupe ISC Paris ?

C’est une question d’organisation et d’expérience ! Ma fonction principale, qui me prend 100% de mon temps, est bien la fonction de Directeur Général du Groupe ISC Paris. La présidence du SIGEM est une activité très saisonnière, avec une année globalement équilibrée qui commence toutefois à fortement s’accélérer fin juin pour les affectations des étudiants, où j’y consacre environ la moitié de mon temps. Pendant ce mois particulier, durant lequel je suis particulièrement axé sur les questions des étudiants de prépa, mes collaborateurs prennent le relai sur certains sujets relatifs à l’école. Encore une fois, tout est question d’organisation et de priorités, c’est d’ailleurs ce que nous nous efforçons de transmettre à nos étudiants.

 

Pour conclure cette interview, pouvez-vous résumer le Groupe ISC Paris en 4 mots ?

Ambition, partage, ouverture résilience ! Chacun se retrouvera sans hésiter dans au moins une de ces 4 valeurs.

Flore Deghaye