Interview de Kawthar, étudiante à Kedge Bordeaux Interview de Kawthar, étudiante à Kedge Bordeaux
Si tu es admis(e) à Kedge BS, ou si tu souhaites cuber l’année prochaine, cette interview sera nécessairement riche d’enseignement ! Alors que les... Interview de Kawthar, étudiante à Kedge Bordeaux

Si tu es admis(e) à Kedge BS, ou si tu souhaites cuber l’année prochaine, cette interview sera nécessairement riche d’enseignement ! Alors que les premières chaleurs estivales chassent progressivement les pluies diluviennes qui ont ébranlé notre beau pays, la volubile Kawthar nous présente son école, son campus où il fait TOUJOURS beau : Kedge BS version cannelé et pinard (par opposition à la cigale et la bouillabaisse).

 

 Avant l’école

 

Ta prépa?

J’ai fait deux ans d’ECS au lycée La Bruyère à Versailles (78) avant d’intégrer Kedge Bordeaux.

 

Tes notes à l’écrit ?

J’ai eu 10,5 en géopo à Ecricome, 7 en maths, 10 en philo, 14 en espagnol, 13 en anglais, 12 en contraction.
Mais BCE aucun souvenir si ce n’est que j’ai eu jusqu’à Skema avec de très mauvaises notes en maths genre 3 ou 4.

 

Parle nous de tes oraux d’entrée à Kedge BS?

Mes oraux ont été au top, je suis tombée in love de la ville de Bordeaux, de l’école et de l’ambiance. J’ai adoré le « bienvenue à la maison » de Kedge BS, on s’est senti bien de suite avec des admisseurs très présents qui ont répondu à toutes nos questions et qui nous ont fait visiter la ville et l’école avec beaucoup d’humour !

Le jury a été aussi super sympa, l’école étant très axée RSE et comme cela correspond à mon projet pro, ça a bien collé (18 à l’entretien, 15 en anglais et 10 en espagnol)

Le soir j’ai pu participer au resto organisé par les admisseurs : c’était top ça chantait les chants de l’école, il y avait vraiment une super ambiance !

 

La vie à Kedge Bordeaux

 

Parle nous de ta vie à l’école ? (cours, association, stages, parcours envisagé)

Les cours, très honnêtement, ressemblent à tous ceux des autres écoles de commerce : marketing, finance, compta,… bref des classiques !

Le campus est géant mais je vous invite à venir le visiter par vous-mêmes pour comprendre le délire ! *rires*

 

Pour les assos en général, elles sont nombreuses avec des grandes assos comme Wax It (l’asso des sports de glisse), Solid’earth (qui est axée développement durable mais surtout voyages humanitaires) ou AOC (l’asso du vin) ou des plus petites comme Accede (qui favorise l’entreupreunariat). Chaque asso a un local qu’elle partage avec une autre asso en général et qui se trouve dans la maison des assos qui est un espace qui leur est entièrement dédié.

 

 Comment se déroulent les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

Seuls le BDE, BDS et BDA font des campagnes pour être élus.

En toute impartialité (bien sûr), on a les meilleures campagnes de toutes les écoles de commerce de France: elles durent 3 mois, un mois pour chaque bureau (BDE, BDS et BDA) donc ce sont les campagnes les plus longues et elles sont très intenses. Elles commencent traditionnellement par un apéro de soutien, puis par une soirée de dévoilement du thème et du nom de chaque liste. Il y a beaucoup de soirées boîtes à ce moment là, d’évents extérieurs (appartathons notamment), des évents sportifs pour les campagnes BDS, des évents artistiques pour les campagnes BDA plus des open petit déj’, un amphi de confrontation (avec des concours de punchlines entre listes) et surtout les rallyes qui nous permettent de faire connaissance avec les listeux autour d’une raclette ou d’un nettoyage d’appart… C’est une période de l’année très animée !

 

 Quid de la vie extra-scolaire ? (sports, soirées, ville)

Houlà ! Encore une fois, elle est très riche tout simplement parce que la vie associative est très importante. Chaque mois, le CDA (Conseil des Associations) nous envoie le planning des évents du mois à venir, il y a de tout et chacun vit son année comme il l’entend : certains vont sortir tout le temps, d’autres moins il n’y a pas de règle. Pour ce qui est des soirées, on a eu un BDE au top cette année qui nous a organisé une soirée boîte par mois plus les soirées des autres assos. Mais au-delà des soirées, il y a d’autres évènements: le festival européen du court métrage, les férias, le rallye des Vin’4’heures (un rallye en voiture où tu résous des énigmes pour arriver dans des châteaux de vin), les Frisky dayz (la semaine de ski), la soirée d’expression artistique, , le Spring Break à San Sebastian, le Master Cook’it (remix du master chef), l’Afterschool Contest (une compet de surf et de beach sports) etc..

Autre chose, le sport est primordial ici, on participe à la coupe de France des ESC, au Challenge Ecricome #trophéesportifàlamaison et au derby de la Garonne contre Toulouse plus d’autres matchs régionaux avec l’INSEEC comme grand rival. Personnellement, je suis dans l’équipe des All Garces qui est l’équipe de rugby féminine et c’est le top, il y a une super ambiance.

En plus de ça, l’asso Archim’Aide te propose d’être tuteur d’élèves de quartiers défavorisés ce qui est mon cas.

 

D’après toi, le parcours « à la carte » largement mis en avant par l’école représente-t-il une réelle opportunité pour les étudiants ?

Le parcours à la carte est proposé en deuxième année. Je pense que c’est une opportunité dans le sens où à la fin de la première année, beaucoup ne savent pas dans quel domaine se spécialiser et le parcours à la carte permet de choisir des cours dans différents domaines sans avoir à se spécialiser tout de suite. De même, pour ceux qui savent ce qu’ils veulent faire, cela leur permet de se spécialiser dès le M1, c’est donc un réel avantage.
Combien coûte l’école ?

L’école coûte 11650 euros pour ceux qui intègreront Kedge à la rentrée prochaine.

 

En 5 lignes, pourquoi Kedge et pas une autre ? (opportunités, spécificités, réseaux)

Je pense que la vraie richesse de cette école sont les assos qui sont très nombreuses et très professionnalisantes parce que contrairement aux autres écoles, nous avons le droit de n’avoir qu’une seule asso donc on s’y investit pleinement. En plus de cela, pour valider notre diplôme, nous sommes obligés de valider deux pro-acts : c’est deux projets qui peuvent être de toute sortes : être membre du bureau d’une association, organiser un évenement, monter un projet caritatif, sportif, monter sa boîte… Je vois plein d’étudiants autour de moi qui le font et le pro-act leur permet d’avoir un référent qui les conseille et les oriente afin de mener à bien leur projet. En plus de ça, on a un réseau très important puisque que l’on fait partie des promos les plus nombreuses.

Et pourquoi Bordeaux plutôt que Marseille ? J’ai préféré Bordeaux parce que comme je l’ai dit j’ai eu un coup de cœur pour la ville de Bordeaux lors de mes oraux, c’est une ville magnifique, pas trop grande et très étudiante. Cependant, j’ai décidé d’aller sur le campus de Marseille dès l’année prochaine. A ce moment là je pourrai vraiment comparer les deux villes !

(on avait bien dit 5 lignes… 😛 )

 

Parle nous d’une asso qui te tient particulièrement à cœur. Était-ce difficile d’y entrer ?

J’ai intégré l’association SimONU, une association de géopolitique qui organise des simulations de l’ONU (SimONU Prépas à Marseille et le KMUN-KEDGE Model United Nations à Bordeaux) et qui participe à des simulations de l’ONU à l’international (New York, Londres et Washington). Pour y intégrer on passe ce qu’on appelle ici des cooptes c’est à dire des entretiens (c’est le même système pour toutes les assos) où les membres de l’asso cherchent à voir ta motivation, si tu serais performant lors des simulations à l’international (le but étant de gagner des awards) mais aussi ton niveau d’anglais et ta connaissance d’un sujet d’actualité. La sélection était relativement difficile mais pas plus que pour d’autres assos.

Depuis, j’ai adoré être membre de cette asso, on est partis à Londres, c’était une pure folie et un moyen de vraiment créer des liens. Il faut savoir qu’ici, ton asso c’est un peu ta famille et faire des voyages ensemble c’est le meilleur moyen de se rapprocher. L’année prochaine, c’est direction New York City pour participer à la plus importante simulation de l’ONU du monde avec 3000 participants du monde entier venus des meilleures universités. Elle se déroule au siège des Nations Unies avec Ban Ki-moon en guest star s’il vous plaît !

 

Quel parcours envisages-tu pour l’année prochaine ? Est-ce que tu effectues un stage en fin  de 1A ?

Je compte suivre le parcours orienté International Business & Geostrategy sur le campus de Marseille. C’est un parcours qui commence en M2 mais qui demande de suivre obligatoirement certains cours en M1 qui sont dispensés uniquement sur le campus de Marseille. Le but de ce parcours est de travailler à terme dans le commerce international, dans des ONGs, dans des ambassades etc…

J’effectue un stage en communication : je gère toute la comm’ d’un restaurant bordelais pendant 3 mois.

 

Quelle est la fierté de l’école ?

Clairement, le Challenge Ecricome a été une fierté dans le sens où nous avons ramené le trophée sportif et Marseille le trophée de l’ambiance. Ca a été là où nous avons montré une belle image de la fusion et puis, franchement rouler sur Rouen y’a rien de mieux ! #lovelovelesRouennais

Kawthar challenge

La mère Noël bordelaise vous salue !

 

Ton plus beau souvenir cette année à Kedge ?

Mon plus beau souvenir est mon saut en parapente que j’ai fait avec Adrénaline, l’association des sports extrêmes. On a sauté depuis la Dune du Pilat qui est à moins d’une heure de Bordeaux : le temps était au top, zéro nuage et une vue incroyable sur l’océan d’un côté de la dune et les landes de l’autre. En plus, j’ai partagé ce moment avec des gens que je ne connaissais pas forcément, bref une pure folie !

 

Puisque rien n’est pas parfait, des défauts ?

Le fait que nous sommes un peu trop nombreux à Bordeaux ce qui crée certains problèmes comme le nombre de places dans les assos.

 

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa