Interview de Marialy, étudiante à emlyon Interview de Marialy, étudiante à emlyon
Découvrez le parcours de Marialy, étudiante à emlyon business school !   Avant l’école Ton parcours avant ton intégration (lycée et prépa) ? J’étais au... Interview de Marialy, étudiante à emlyon

Découvrez le parcours de Marialy, étudiante à emlyon business school !

 

Avant l’école

Ton parcours avant ton intégration (lycée et prépa) ?

J’étais au Lycée Franco-Allemand à Buc (près de Versailles), j’ai donc obtenu un Bac S franco-allemand puis je suis entrée en prépa ECS au Lycée La Bruyère à Versailles.

 

Tes notes aux écrits ?

Ecricome : Maths 16 / Géopo 16 / Contraction 13 / Philo 13 / Allemand LV1 16 / Anglais LV2 14

BCE : Maths HEC 12,1 / Maths CCIR 12,6 / Maths EM 10,2 / Maths EDHEC 13,6 / Géopo ESCP 14,5 / Contraction 13 / Synthèse 8 / Philo EM 15 / Philo EDHEC 15 / Philo HEC 13 / Allemand (LV1) 13,07 / Anglais (LV2) 12,8 (Je ne m’étais pas inscrite aux écrits pour HEC et ESSEC)

Je n’ai pas eu d’excellentes notes à la BCE mais j’ai été assez homogène donc j’étais plutôt bien placée après les écrits !

 

Ton oral d’entrée à l’EMLYON ? (tu peux parler des autres si tu veux)

J’étais plutôt à l’aise en langues (7 ans de Lycée Franco-Allemand ça aide) donc mes deux oraux de langues se sont bien passés (18 en allemand 16 en anglais si mes souvenirs sont bons). Je me souviens d’ailleurs que les examinateurs étaient très cools !

Mon entretien s’est un peu moins bien passé, mais pas vraiment de questions pièges ni de jury qui cherche la petite bête (j’ai eu 13) ! Ils m’ont d’ailleurs dit en début d’oral « On est pas là pour vous coincer ».

 

La vie à emlyon

Tes cours ?

On doit avoir autour de 15h de cours par semaine au maximum selon la période de l’année, (ce quota est considérablement réduit pendant les campagnes en janvier/février par exemple)

Après l’EM prévoit beaucoup de plages horaires libres pour les travaux en équipe qui sont très très nombreux et nous demande d’assister à bon nombre de conférences, à vous de gérer votre temps comme bon vous semble.

CampusEML

En ce qui concerne les cours, l’EM propose en première année :

– Tout d’abord des cours théoriques répartis sur les deux semestres et se terminant par des partiels : Economie (macro- et microéconomie), Marketing, Statistiques, Compta, Négociation, Calcul des Coûts, Droit, Gestion Financière.

– Des cours de langues (pas de LV3 à l’EM) : par modules selon différentes thématiques

– Certains cours moins traditionnels : un cours de coding d’appli, un cours d’excel, Cases in International Business, Corporate Social Responsibility …

– Et 2 projets de groupe piliers de la première année où on est plus autonomes : RECAPSS (recherche appliquée en sciences sociales) au S1, un projet de recherche et d’étude autour d’une problématique précise en relation avec le thème que vous aurez choisi parmi les thèmes proposés. J’avais choisi le thème « innovation et société », et j’ai finalement travaillé avec mon groupe sur « Les sites et applications de rencontre : Quel impact sur la notion de couple ? ». C’est très libre !

Le deuxième projet de groupe c’est PCE (Projet de Création d’Entreprise) au S2, la création virtuelle de votre entreprise, de l’idée de produit à la rédaction du business plan. Un conseil : choisissez vraiment bien vos équipes, parce que vous allez passer beaucoup de temps avec !

 

Les associations ? (en général)

La vie associative à l’EM est très développée (30 associations au total) et la très grande majorité des étudiants fait partie d’une association. L’école propose d’ailleurs dès la deuxième année un parcours asso aménagé pour les étudiants désirant s’investir à fond dans leur asso. La campagne se déroulant en janvier/février, les cooptations en mars, et comme nous partons en stage de 6 mois à la fin de la 1ere année, nous n’entrons réellement en mandat que lors de la deuxième année.

On y trouve les 4 assos à liste (BDE, BDA, Petit Paumé, Ski Club), la JE sur entretiens en début d’année, mais aussi d’autres assos sportives, culturelles, humanitaires …

 

Ton association ?

Je suis à Dress Code, l’association qui a pour but de promouvoir la mode sur le campus de l’EM. On y entre sur entretiens soit au début de l’année, soit après les campagnes pendant les cooptations (c’est mon cas). Je serai d’ailleurs Secrétaire Générale à mon retour de stage en janvier !

Concrètement Dress Code, c’est une asso qui organise plusieurs événements (showrooms, vide dressings, fashion week, soirées défilés dans Lyon …) dont le majeur est le défilé lors du Gala de l’EM. Nous participons aussi aux Trophées de la Mode à Paris, l’équipe y a d’ailleurs remporté cette année le Prix Coup de Cœur des Galeries La Fayette ! Comme pour toute autre asso le démarchage est important, c’est donc très formateur, et nous permet en plus d’être en contact direct avec des créateurs lyonnais.

Et surtout c’est une asso en pleine expansion, qui nous donne à toutes ET TOUS (c’est loin d’être réservé aux filles ! En témoigne notre futur président) la liberté de lancer de nouveaux projets et de laisser place à notre imagination et à notre créativité ! Nous avons plein de nouvelles idées pour l’année prochaine, préparez-vous à être épatés …

 

Les stages ?

La « Mission pré-Master » fait partie du programme de notre année, on ne valide pas l’année sans elle : il s’agit d’un stage de 6 mois obligatoirement à l’étranger, à la fin de la première année (entre juin-juillet et décembre)

Pour ma part, je commence en juillet un stage à Manille en business development, dans une start-up. J’ai trouvé ce stage grâce à un deuxième année qui avait effectué son stage dans la même entreprise l’année dernière.

 

Le parcours que tu envisages ?

Pour être honnête je n’ai pas encore d’idée précise de ce que je désire faire plus tard. J’attends déjà de voir comment se passe mon stage !

 

Comment se déroule les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

Alors, les campagnes à l’EM, c’est assez particulier. C’est un événement phare de l’année et il faut savoir que la très grande majorité des étudiants de première année participe à ces campagnes. On peut lister pour : BDE, BDA, Petit Paumé, Ski Club.

Personnellement j’ai listé Petit Paumé, ma campagne a donc commencé très tôt avec des pré-préselections car il y avait trop de listes candidates.

Puis commence la période de présélections en janvier, elle dure jusqu’à mi-février et fait partie intégrante des campagnes. Elle est ponctuée de défis lancés à la fois par les assos, par les étudiants des promos précédentes, et surtout par les 4 coachs/coachettes, qui sont censés nous servir de « guide » pendant ces campagnes et nous apprendre à être de bons listeux.

Suite à cette période ont lieu les éliminations pour ne garder que 3 listes pour la CRA (campagne de renouvellement des associations). La CRA, c’est 3 jours d’évènements organisés par les listes finalistes grâce à leur démarchage comprenant Café-théâtre, diner prestige et soirées. A l’issue de ces 3 jours les étudiants de l’école votent pour leur liste préférée.

Les campagnes, c’est peu d’heures de sommeil, des crises, beaucoup de carton, mais aussi beaucoup de rire, des amitiés, beaucoup d’esprit d’équipe, de l’expérience professionnelle (vous n’aurez plus que le mot démarchage à la bouche) et de très bons souvenirs. C’est quelque chose à vivre.

 

Quid de la vie extra-scolaire ?

Pour ce qui est du sport :

En première année, le sport est obligatoire à l’EM, il faut valider cette « matière » pour valider son année. Le BDS propose beaucoup de sports différents, des traditionnels sports co (rugby, foot, volley) à la zumba ou au Yoga. Il est ainsi possible de faire partie d’une équipe compet ou loisir. Petit bémol, les infratructures sont un peu vieillissantes …

Il est aussi possible de pratiquer, en plus, en compet ou non des sports qui ne sont pas proposés par le BDS ; Par exemple, nous avons monté avec 4 autres filles de l’EM une équipe de gymnastique rythmique et nous avons ainsi pu participer aux championnats universitaires sous le nom de l’EM, et j’ai aussi participé à titre personnel à des compétitions cette fois-ci avec le club de Lyon (donc sans aucun lien avec l’EM). Testé et approuvé, pas de problème au niveau de l’emploi du temps !

Vue de Lyon depuis la basilique !

Vue de Lyon depuis la basilique !

Ville et soirées :

Le BDE organise souvent des afterworks sur le campus, et soirées et OB dans des boîtes de Lyon (privatisées pour l’occasion) mais la ville de Lyon offre beaucoup d’autres opportunités. Beaucoup de bars et beaucoup de boîtes, gratuites ou payantes, selon différents styles … Vous y trouverez votre bonheur ! De plus il est très facile d’aller d’un endroit à un autre, à pied, en vélo ou en transports, donc pas de difficultés pour se rendre en soirée ou rentrer !

Pour ce qui est de la ville en elle-même, je suis personnellement tombée amoureuse de Lyon,  elle a les avantages de Paris sans ses inconvénients : C’est une très belle ville, il y a de quoi faire niveau culture (théâtre, danse, musées … ) mais c’est très convivial, on a l’impression de pouvoir tout faire à pied !
Le prix ? (tu peux détailler les opportunités de financement si tu le désires !)

12 500 € l’année en 2015, mais il me semble que les prix augmentent pour la rentrée 2016 (14500 ? à vérifier)

NDLR : notre article à ce sujet ici !

 

En 5 lignes, pourquoi l’EM et pas une autre ? (opportunités, spécificités, réseaux)

L’EM a beaucoup à offrir si on profite de ses opportunités : des cours théoriques mais aussi du concret avec notamment PCE, qui nous encourage à aller sur le terrain et développe le « learning by doing », des double-diplômes avec Centrale ou des IEP, des parcours droit ou finance, et le stage de 6 mois à l’étranger dès la 1ere année qui nous permet d’entrer vite dans le vif du sujet ! Et bien une ambiance incroyable et une vie associative développée !

 

Quelle est la fierté de l’école ?

L’administration dira « l’esprit entrepreneurial », je dirais l’ambiance qui règne au sein de l’école. Contrairement à d’autres écoles, on ne s’enferme pas tout de suite dans des assos : on prend le temps de se connaître tous, de faire campagne… Ce qui permet de trouver à l’EM une ambiance conviviale, presque familiale, et un esprit de promo et d’école à toute épreuve, comme en témoigne les Happy Hours du lundi soir où tout le monde, toutes promos et assos confondues, se retrouve sur la terrasse autour d’une pinte et de chorés.

On se rend particulièrement compte de cette ambiance lors des évènements sportifs, du genre Derby Rhône-Alpes ou OJO, où l’école a d’ailleurs rafflé le prix de l’ambiance ! « Il n’y a qu’une fierté, porter le maillot lyonnais » comme le dit notre fameuse chanson !

 

Ton plus beau souvenir cette année à emlyon ?

Il y en a beaucoup, c’était vraiment une très belle année, mais les OJO arrivent en très bonne place ! L’ambiance était incroyable, on sentait vraiment une cohésion d’école, notamment pendant le show Pompom auquel j’ai participé et qui nous a aidé à remporter le prix de l’ambiance !

pompom

Puisque rien n’est pas parfait, cite-nous au moins un défaut !

Les infrastructures sont de manière générale un peu vieillissantes … Des travaux on été faits cette année, espérons que cela continue dans cette voie !

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.