Interview de Noémie, étudiante à SKEMA Interview de Noémie, étudiante à SKEMA
Découvrez l’étonnant parcours de Noémie. Skemienne, elle effectue un stage à la représentation permanente du Luxembourg auprès de l’UE avant de partir étudier à... Interview de Noémie, étudiante à SKEMA

Découvrez l’étonnant parcours de Noémie. Skemienne, elle effectue un stage à la représentation permanente du Luxembourg auprès de l’UE avant de partir étudier à Saint-Pétersbourg. Un parcours aussi atypique qu’inspirant…

 

Avant l’école

Ton parcours avant ton intégration (lycée et prépa) ?

Coucou ! Alors avant d’intégrer SKEMA (Lille), j’ai fait un Bac S au lycée Kerneuzec à Quimperlé puis une prépa ECS au Lycée Dupuy de Lôme à Lorient (oui je suis restée jusqu’à cette année en Bretagne).

 

Tes notes aux écrits ?

Concours signifie qu’il y a du bon comme du moins bon voire du catastrophique. Si je m’en souviens bien :

3 en Allemand LV1 CCIP (Grosse Katastrophe)
12 en Anglais LV2 CCIP
15 en Synthèse
17 en Dissertation emlyon
13 en Géopolitique
6 Maths emlyon

 

Ton oral d’entrée à SKEMA ?

Un peu déroutant…L’oral de langue à partir d’un article en français. Et, le CV projectif c’est pas une mince affaire. C’est même super compliqué de savoir ce que l’on fera/veut faire dans 10 ans et de parvenir à une certaine cohérence. J’étais tombée sur un jury qui m’avait demandé « Pourquoi aller en école de commerce si c’est pour faire du journalisme ? » (oui j’ai eu une période où je voulais faire reporter de guerre). La seule réponse qui m’est venue c’est : « Ben j’ai pas eu Sciences Po ni un IEP et j’étais en prépa. » FIN DU GAME.

 

Pourquoi avoir choisi d’intégrer SKEMA ?

En un mot : « Partenariat IEP Aix en Provence »

[NDLR : c’était plutôt un syntagme]

 

La vie à SKEMA

Tes cours ?

Assez classique, les cours s’organisent de la façon suivante :

Au premier semestre, macroéconomie, statistiques pour la gestion, sociologie, droit des sociétés et des contrats, comprendre les états financiers, LV1 (anglais), une LV2 et une LV3 obligatoire au choix parmi chinois et portugais. Et au second semestre : marketing, fiscalité, droit des sociétés, microéconomie, LV1 (anglais), LV2 et la LV3.

Le jeudi après-midi est un après-midi off et souvent consacré au sport ou au développement des associations, il y a donc possibilité de pratiquer un sport au choix parmi natation, boxe, yoga, etc. Au second semestre, en plus des matières précédemment citées, il faut choisir un électif. Pour ma part, j’avais opté pour géopolitique mais il y en a pour tous les goûts.

Le rythme est bien moins soutenu qu’en prépa, la moyenne est de 20h de cours par semaine. Bon, parfois il y a des semaines ou il n’y a quasiment pas cours et d’autres assez remplies dû au faut que l’emploi du temps change toutes les semaines.

 

Les associations ? (en général)

Il y en a pour tout le monde. La vie associative est très riche et pour plus de détails, il y a le portail des assos : http://asso-skema.fr/fr/

 

Ton association ?

J’étais présidente de Lille Lettrée, l’association culturelle du campus de Lille. Les recrutements se sont faits de manière assez classique : un entretien de motivation d’une 20-aine de minutes.

Malheureusement, comme la majeure partie des membres partent soit en université partenaire ou sur les campus internationaux, l’asso est fermée à la rentrée.

 

Les stages ?

Pour valider l’année de L3, il faut faire un stage de fin de 1A de deux mois minimum et de 4 mois maximum. Les possibilités sont immenses : certains font des missions humanitaires avec leur association, d’autres des stages dans des start-up ou bien admisseurs, etc.

Actuellement je suis en stage jusqu’au 20 juillet à la Représentation Permanente du Luxembourg auprès de l’Union Européenne à Bruxelles. J’ai peu d’atomes crochus avec le commerce pur et dur, à savoir les matières classiques dispensées en école de commerce, et le volet politique m’attirait plus. J’ai eu le choix de la section dans laquelle je voulais travailler et j’ai choisi le volet des politiques commerciales. C’est super intéressant car je suis au cœur du système européen. J’ai la chance de pouvoir assister aux réunions avec les représentants des autres Etats Membres sur des sujets divers et variés pour lesquels je rédige les rapports officiels.

 

Le parcours que tu envisages ?

Je suis un peu le cheveu au milieu de la soupe :

L’année prochaine je pars faire mon année de M1 en université partenaire à Saint-Pétersbourg en Russie (GSoM pour le nom de l’école). Dans le cadre de mon M2, j’espère pouvoir intégrer l’IEP d’Aix en Provence avec le partenariat de SKEMA pour me spécialiser en « politiques européennes ». J’ai pas réellement envie de faire une année de césure pour des raisons financières.

Sinon, SKEMA offre de multiples possibilités de parcours plus classiques et plus axés commerce :

  • Deux doubles diplômes, un en Droit des Affaires (DDA) et un en Comptabilité, Contrôle, Audit (CCA) qui se font obligatoirement à Lille
  • La fière apprentissage en M1 ou en M2 sur les trois campus français (Lille, Sophia-Antipolis et Paris)
  • Les campus étrangers
  • Les universités partenaires
  • etc.

 

Du coup, quel serait la profession que tu envisages ?

Pour le moment je n’ai pas d’idée précise, je sais que la diplomatie me plaît énormément. Dans l’idéal, j’aimerais bien travailler en ambassade ou pour le ministère des affaires étrangères. Bon, pour cela il faut souvent être un ancien énarque pour avoir une bonne fonction donc on verra bien. Qui ne tente rien n’a rien.

 

Comment se déroule les campagnes de renouvellement des assocs’ ?

Pour les trois bureaux (BDA, BDE, BDS), le renouvellement se fait à l’issu de deux mois de campagnes, comme dans les autres écoles de commerce. Pour les autres associations, ça va des apéros aux entretiens.
Quid de la vie extra-scolaire ? (sports, soirées, ville)

Comme dit précédemment, le jeudi après-midi, il n’y a pas de cours et donc la possibilité de suivre un des cours de sport. Le campus de Lille étant situé au-dessus du centre commercial Euralille (c’est un appel à la carte bleue), l’école n’a pas d’infrastructures sportives qui lui sont propres. Donc, pour se rendre dans les différents lieux où se déroulent les activités sportives il faut utiliser les transports en commun ou ses jambes. Pour ceux qui le veulent, les étudiants peuvent rejoindre l’équipe de foot (les Skalactiques), celle de hand (les Handiablées) ou celle de rugby (les Wallas avec une équipe féminine et une masculine).

Concernant les soirées, au premier semestre, il y en a énormément avec les campagnes dans différentes boites de la ville. Puis au second semestre, les rendez-vous se font souvent les mardi et jeudi soirs. Sinon, comme la majorité des étudiants vivent dans Lille, il y a beaucoup de soirées avec les groupes d’amis. Les assos organisent également des évènements en dehors des heures de cours (le voyage à Londres par le BDA, les expos photos, les avants premières cinéma, la sortie au Petit Journal).

Lille c’est une ville top, à tous points de vue : cinés, shopping (oui ma carte bleue a un peu souffert),bars, boîtes, parcs, etc. Je pense qu’il faut y aller pour l’adopter ! En plus, on est vraiment pas loin de tout, façon de parler bien sûr : On facilement se rendre à Londres, Paris, Amsterdam pour pas très cher.

 

Les autres campus français ?

Il y a deux campus français (Sophia Antipolis et Paris). La 1A se fait obligatoirement dans un seul campus, celui choisi lors de la procédure SIGEM. Ensuite, selon les parcours choisis, notamment les MSc, il y a possibilité d’aller sur un autre campus car le programme n’est dispensé qu’a ce campus. J’ai pas d’exemples précis en tête…

SkemaCampus

 

Les campus internationaux ?

Ils sont au nombre de 3 :

  • Suzhou
  • Raleigh
  • Belo Horizonte

Les skémiens ont la possibilité d’y partir dès le S3 et d’y rester un ou deux semestres. Comme j’ai choisi de partir une année en université partenaire, je ne pense pas mettre les pieds dans un de ces campus.
Le prix ?

La première année coûte : moins de 10 000€ ça c’est sûr mais combien au centime près je m’en rappelle plus.

Les années de M1 et de M2 (si parcours sans césure) sont au prix de 11000€.

Pour le financement, il est assez aisé d’obtenir un prêt étudiant avec des taux compris entre 0,8 et 1%, ce que la majorité des étudiants font.

En 5 lignes, pourquoi SKEMA et pas une autre ?

Je vais essayer de tenir les 5 lignes : tout d’abord les frais de scolarité, la localisation de l’école (Lille c’est une ville très estudiantine), la diversité des universités partenaires, le réseau des anciens élèves (+ 30 000 diplômés), la possibilité de faire un double parcours… Et le partenariat avec l’IEP qui a été le choix décisif !

 

SKEMAAlumni

Quelle est la fierté de l’école ?

Je vais répéter ce qui est écrit partout concernant le classement au Financial Times, les campus, l’aspect international, les alumni …

 

Ton plus beau souvenir cette année à SKEMA ?

Ça va être complexe de choisir un seul souvenir comme j’ai adoré toute mon année. Mais en tant qu’adepte de tatouages et de piercings, je dirai le WE à « Lille Tattoo Festival » dont les places ont été gagnées grâce à un partenariat avec So’Nord, je me suis sentie normale parmi tous les tatoués, percés.
Puisque rien n’est pas parfait, cite-nous au moins un défaut !

Les emplois du temps qui changent à la dernière minute… Dans ces moments-là ça ne sert à rien d’être super organisé(e) à l’avance. Et, parfois des cours qui commencent à 7h45, ce qui n’est psychologiquement pas possible.

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.