Le directeur du PGE de l’ESCP Europe rejoint l’INSEEC SBE ! Le directeur du PGE de l’ESCP Europe rejoint l’INSEEC SBE !
L’arrivée de Thomas Allanic, le directeur du PGE de l’ESCP Europe, comme directeur du campus de Paris de l’INSEEC School of Business & Economics... Le directeur du PGE de l’ESCP Europe rejoint l’INSEEC SBE !

L’arrivée de Thomas Allanic, le directeur du PGE de l’ESCP Europe, comme directeur du campus de Paris de l’INSEEC School of Business & Economics est un événement ! Il est vrai qu’après plusieurs années sans innovations majeures, l’INSEEC SBE a lancé toute une série de nouveautés, avec pour objectif affiché de monter en qualité et… dans les classements français et internationaux. Pour ce faire, l’école peut compter sur la puissance de son groupe et de solides assises financières. Retour sur les moments clés de l’année 2018-2019 qui marque le point de départ de cette ambitieuse stratégie :

 

Le directeur du PGE de l’ESCP rejoint l’INSEEC SBE

Thomas Allanic, le directeur du PGE de l’ESCP Europe, a rejoint l’INSEEC SBE le 1er juin et devient le directeur de son campus parisien et du projet Deep Education. Son arrivée fait suite à celle d’Isabelle Barth, l’ancienne Directrice Générale de l’EM Strasbourg, qui a pris les commandes de l’école en tant que Directrice Générale en septembre dernier et d’Olivier Guyottot, l’ancien directeur du PGE de Montpellier Business School et de TBS.

« Ces arrivées démontrent la pertinence et l’attractivité du nouveau programme Deep Education et l’ambition de l’école pour les années à venir. L’INSEEC SBE est la Grande Ecole du 1er groupe d’Enseignement Supérieur privé d’Europe et elle a les moyens de ses ambitions : celui de devenir une top business school alors que les hiérarchies sont en train de bouger comme le montre par exemple le cas de SKEMA » affirme ainsi Olivier Guyottot.

 

Le nouveau programme Deep Education

A l’heure de la révolution digitale et de l’avènement des Big Data, l’INSEEC School of Business & Economics a développé un nouveau cursus inspiré par les notions de Deep Education et de Deep Learning. Les entreprises recherchent des managers capables de comprendre l’entreprise dans leur globalité plus que des spécialistes qui deviennent de plus en plus rapidement obsolètes et il s’agit, non pas de choisir mais de réconcilier intelligence artificielle et intelligence émotionnelle.

L’INSEEC SBE propose ainsi une nouvelle maquette qui met en avant des enseignements interdisciplinaires et transversaux aux Sciences de Gestion (Marketing, Finance, Management…) et aux Sciences Humaines (Sciences Politiques, Relations Internationales, Culture Générale…), la compréhension du XXIème siècle (cours sur l’Intelligence Artificielle, les Big Data, cours de codage…), l’expérience internationale (deux mois obligatoires sur le campus de Londres en mars et avril en première année, un semestre obligatoire en université étrangère en deuxième année, doubles diplômes en troisième année…), la professionnalisation (parcours métiers spécifiques en troisième année, alternance en M1 et M2 avec l’expertise d’une école pionnière qui a lancé l’alternance en 1995…) et les soft skills (à travers le projet Deep Education qui propose notamment trois parcours : associatif qui vise à professionnaliser la gestion des associations étudiantes, avec un focus dirigeant d’association ; ambassadeur, qui vise à former les étudiants à la représentation, à la négociation, au sentiment d’appartenance à son organisation ; entrepreneur, pour stimuler la création d’entreprise et l’entrepreneuriat avec le parcours Start-up Factory à San Francisco).

 

INSEEC U., nouveau leader européen de l’Enseignement Supérieur

En mars dernier, INSEEC U. (25 000 étudiants, 9 campus, 16 écoles multidisciplinaires : management, ingénieur, communication, sciences politiques…), le groupe auquel appartient l’INSEEC School of Business and Economics, a été racheté par CINVEN pour plus de 800 millions d’euros et est devenu par la même le premier groupe d’Enseignement Supérieur privé, en France et en Europe.

Ce rachat est un événement majeur, dans un contexte où les écoles de commerces affiliées aux CCI tentent d’attirer de nouveaux investisseurs privés pour se financer.

Surtout, c’est un nouveau cycle de développement en France et à l’international qui s’ouvre pour INSEEC U. et l’INSEEC SBE avec en point de mire de nouveaux programmes, le rachat de nouvelles écoles (Espagne, Italie, Afrique, Moyen Orient…), de nouveaux campus à l’étranger, de nouvelles innovations pédagogiques…

 

Augmentation de la sélectivité et progression dans les classements

Cela fait maintenant plusieurs années que le Programme Grande Ecole de l’INSEEC SBE augmente sa barre d’admissibilité (celle-ci a ainsi augmenté de 1,59 point en quatre ans). L’école souhaite pérenniser cette dynamique et continuer d’augmenter sa sélectivité. « L’avantage d’appartenir au premier groupe d’Enseignement Supérieur européen est là : nous pouvons nous permettre de ne pas devenir une usine et de garder une dimension humaine et une proximité tout en augmentant notre barre d’admissibilité car la bonne santé financière du groupe ne dépend pas que de nous. » précise Olivier Guyottot.

En matière de classement et par rapport à l’année dernière, l’INSEEC SBE a également progressé de quatre places dans Le Parisien, de trois places dans Le Point et d’une place dans L’Etudiant et dans Le Figaro.

Accréditée AMBA, l’une des trois accréditations qui permet d’obtenir la prestigieuse “triple couronne”, elle s’est lancée dans les processus des accréditations EPAS et AACSB, réservées aux formations les plus qualitatives.

 

Certificats professionnels et campus à l’étranger

Concrètement, l’appartenance à INSEEC U. permet à tous les étudiants de l’INSEEC SBE de suivre et valider des « Certificats professionnels INSEEC U. » dans des disciplines autres que le management : codage, luxe, sport, vins et spiritueux, RSE… Cela constitue un véritable atout, dans le mesure où toutes les écoles ne proposent pas d’acquérir un éventail de compétences aussi larges et éclectiques.

L’autre force de l’appartenance à INSEEC U. concerne les campus. Le PGE est accessible sur les campus de Paris, Bordeaux et Lyon, trois des villes les plus dynamiques d’un point de vue économique et d’un point de vue étudiant. Les étudiants ont aussi accès au campus de Londres et au campus de San Francisco. La nouvelle maquette rend obligatoire un séjour de deux mois sur notre campus de Londres dans le cadre de la 1ère année (L3) en mars et avril. L’INSEEC SBE est ainsi la seule école à proposer une telle immersion parmi les PGE post-prépa et à mettre ainsi l’accent sur l’interculturel, la langue anglaise et la découverte d’une des plus grandes métropoles mondiales dès la première année.
Les étudiants peuvent aussi aller sur le campus de San Francisco dans le cadre du parcours Start-up Factory. Et Olivier Guyottot de conclure : “L’entrepreneuriat est dans l’ADN de l’INSEEC et des INSEECiens ! Preuve en est que l ’INSEEC, petite école de province créée en 1975 à Bordeaux, est devenue un leader européen de l’Enseignement Supérieur… Un exemple forcément inspirant pour nos étudiants.

 

La réaction de Thomas Allanic

Interrogé par Major-Prépa, Thomas Allanic a confirmé son enthousiasme à l’idée de rejoindre l’INSEEC School of Business and Economics : « Après plusieurs années à l’ESCP Europe, je souhaitais rejoindre un nouveau projet, ambitieux et en phase avec les nouveaux défis du digital et le projet de la Deep Education répond parfaitement à cela. L’INSEEC est un modèle différent des autres Business School françaises dans la mesure où elle est indépendante et très agile. Selon moi, c’est un modèle visionnaire qui va rapidement progresser et se développer… en matière d’offre comme en matière de prestige et de réputation. »

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa