Le Master Grande École de BSB fait peau neuve Le Master Grande École de BSB fait peau neuve
Après avoir entièrement rénové son campus il y a quelques années, BSB s’attaque à son Master Grande École. Si la business school continue de... Le Master Grande École de BSB fait peau neuve

Après avoir entièrement rénové son campus il y a quelques années, BSB s’attaque à son Master Grande École. Si la business school continue de s’appuyer sur ce qui fait sa force comme l’international ou l’alternance, elle a opté pour une refonte de la structure de son programme avec, à la clé, un cursus presque sur mesure ! Stéphan Bourcieu, DG de BSB, dévoile les nouveautés qui attendront les étudiants à la rentrée.

 

Pourquoi réformer votre Master Grande Ecole ?

Master Grande École BSB

© BSB

Le postulat de base qui a guidé la refonte du programme, c’est que quatre forces majeures sont en train de transformer notre société : la mondialisation, l’intelligence artificielle, la diversité et le développement durable. Nous voulons donner les clés à nos étudiants pour appréhender cette complexité et pour leur permettre d’évoluer et de manager dans cet environnement.

Ainsi, nous proposons de nouveaux contenus aux étudiants :

• Dès les premiers jours, le challenge Innovation Sprint dont l’objectif est de faire comprendre que les méthodes de recherche académique permettent de résoudre de vraies problématiques en entreprise. Ils seront confrontés à de vrais cas proposés par des organisations partenaires.

• Deep Dive Artificial Intelligence, qui sensibilise les élèves en pré-master à l’IA.

• Toujours en pré-master : My Mission Lead For Change, engagement citoyen qui prend la forme d’un service civique fait au nom de l’école au sein associations, avec une phase d’action puis une phase de prise de recul individuelle et collective pour mieux comprendre le contexte sociétal autour de cet engagement.

• Des humanités, pour former des esprits capables de comprendre le monde. En M1, les étudiants suivent des cours de philosophie du management pour mieux appréhender l’impact du manager sur la société. Ils peuvent également réaliser un semestre international, BSB Humanity, qui consiste à partir 6 mois pour suivre des cours d’humanités à la prestigieuse Université McGill (Canada). L’objectif est de les confronter à une vision de la pédagogie qui est différente de la nôtre.

 

Comment avez-vous pensé votre nouveau Master Grande École ?

Nous nous sommes appuyés sur des fondamentaux de l’école, notamment trois piliers :

  • L’international, avec l’obligation de réaliser un séjour académique à l’étranger de 6 à 30 mois.
  • L’alternance, qui va d’ailleurs s’accentuer. Les étudiants peuvent réaliser leur alternance sur les deux années de master, la moitié du M1 et l’intégralité du M2 ou uniquement pendant leur dernière année, sur un format deux semaines en entreprise, une semaine à BSB. Nous allons également doubler le nombre de places disponibles, passant de 150 à 300.
  • L’exigence académique.

 

À quoi ressemblera le programme phare de BSB ?

Nous avons défini trois chantiers. Tout d’abord, nous avons revu la structure même du Master Grande École pour permettre une plus forte individualisation. Pour l’année de pré-master, nous avons mis en place des parcours de spécialisation dans de nombreux domaines comme la culture, la finance ou encore l’audit. Cela permet aux étudiants de se confronter à des expertises et de ne pas attendre le M1 pour développer des compétences nécessaires pour leur stage.

 

Quid des années de master justement ?

En deuxième année, ils peuvent ensuite changer de spécialisation s’ils veulent développer de nouvelles compétences et construire un parcours qui est presque totalement à la carte. Ils peuvent choisir parmi de très nombreux électifs comme Transformation digitale, Stratégie de marque, Luxury marketing ou Marketing du sport. Ils bénéficient également des modules d’excellence de BSB réalisés très largement par des professeurs internationaux comme Smart Marketing for Entrepreneurs dispensé par un enseignant de Centrum (Pérou) ou Business Innovation Through Blockchain enseigné par un professeur d’un IMT indien.

Nous avions déjà revu notre M2 pour proposer plusieurs MSc, permettant aux étudiants d’aller au-delà de leurs spécialités classiques, comme le MSc Wine Management, le MSc Digital Leadership (sur le campus de Lyon), le MSc Data Sciences & Organizational Behavior (sur le campus de Dijon) ou le MSc Corporate Finance & Investment Banking, qui est d’ailleurs calqué sur le référentiel du CFA. Les étudiants peuvent même réaliser une année complète sur les domaines d’expertise de l’école puis poursuivre sur une thèse professionnelle, avec la possibilité de réaliser un stage en amont.

Lire aussi : Admis dans le top 10, ils ont choisi BSB !

 

Une place plus importante est également accordée à la recherche ?

Nous voulons renforcer la formation par la recherche, en sensibilisant nos étudiants aux méthodologies de recherche comme la capacité à formuler une problématique, identifier une piste de réponse dans une revue de littérature, formuler des hypothèses, puis les tester. Nous avons également renforcé l’exigence de la thèse professionnelle. L’objectif est de doter nos étudiants d’une méthodologie qui leur permet de mieux appréhender la complexité du monde.

 

Quel est le dernier chantier de la refonte de ce Master Grande École ?

Nous voulons donner une culture lead for change [slogan de l’école, NDLR] pour que nos diplômés soient les acteurs du changement. Pour cela, nous avons renforcé la dimension « leadership du changement » dans le tronc commun de M2.

Nous avons également mis en place, il y a quelques années, le Leadership Programme. Il s’agit d’un parcours optionnel destiné aux étudiants à haut potentiel. La sélection se fait sur le niveau académique, linguistique, surtout en anglais, et via un entretien de personnalité. Nous les préparons à affronter les processus de sélection des graduate programs des grands groupes. Ils ont par exemple droit à un séminaire de backpacking, une expérience en zone inconnue avec des défis à relever, pour sortir de leur zone de confort. Ce parcours est ouvert à tous les étudiants qui font partie du premier tiers de la promotion, sans surcoût.

Enfin, depuis l’an passé, nous avons instauré un cycle de conférences qui s’inscrivent dans cette volonté de partage inspirant avec des acteurs du changement. Cette année, la thématique devrait être celle du développement durable.

 

Quelles sont les autres nouveautés pour la rentrée ?

La grande nouveauté qui va intervenir en cours d’année, c’est l’implantation du nouveau campus de BSB à Lyon, où l’alternance sera reine, en Master 1 et 2 ! Ce nouveau bâtiment va ouvrir dans le quartier Montplaisir, en janvier ou en février.

 

Retrouve également notre article sur les nouveautés à BSB pour la rentrée 2020 !

Maximilien Arengi