4 questions à Sophie Gay, directrice du PGE de SKEMA BS 4 questions à Sophie Gay, directrice du PGE de SKEMA BS
Sophie Gay revient pour Major-Prépa sur les nouveautés du Programme Grande Ecole de SKEMA BS , qui a considérablement évolué dans son fonctionnement l’année... 4 questions à Sophie Gay, directrice du PGE de SKEMA BS

Sophie Gay revient pour Major-Prépa sur les nouveautés du Programme Grande Ecole de SKEMA BS , qui a considérablement évolué dans son fonctionnement l’année dernière.

 

En quoi la refonte du Programme Grande Ecole de SKEMA transforme-t-elle l’expérience des étudiants ?

Depuis déjà deux ans, notre Programme Grande Ecole s’articule autour du concept « ThinkForward », c’est-à-dire une approche interdisciplinaire omniprésente de manière transverse dans les cours de 1ère et 2ème année, mais aussi une démarche professionnalisante, véritable projection dans le monde du travail de demain.

Concrètement, les étudiants auront désormais le choix dès la première année entre six parcours spécialisés différents : ThinkForward, DataScience & Artificial Intelligence, Innovation Durable, Expertise Comptable et Audit, 6×6 et Finance&Quants .

Je précise néanmoins que ce choix de parcours initial ne présage en rien la suite du cursus des étudiants, notamment lors des choix de spécialisation en dernière année. C’est à mon sens ce qui fait la spécificité et la force du programme : permettre aux étudiants de se différencier tout de suite selon leurs envies, sans pour autant leur fermer de portes par la suite.

Cette année, nous avons également lancé une formation spécifique sur le traitement des données massives (Big Data) et l’intelligence artificielle, avec à la clé la possibilité d’obtenir un double-diplôme Programme Grande Ecole / Master of science, en plus d’une certification DataScientist délivrée par notre Laboratoire d’Intelligence Augmentée.

 

Outre ces enseignements « d’ouverture », la grande spécificité de SKEMA réside bien sûr dans ses nombreux campus à l’étranger… qu’apportent-t-ils aux étudiants ?

Avec l’ouverture de notre campus en Afrique du Sud cette année, nous possédons désormais plus de campus étrangers que de campus français. Cela témoigne à mon sens de la véritable dimension globale qu’a prise notre école. SKEMA est aujourd’hui implantée sur 5 continents (aux Etats-Unis, au Brésil, en Chine, en France et en Afrique du Sud, ndlr), insuffle une pédagogie mondialisée sur l’ensemble de ses campus tout en tenant compte des spécificités de chaque territoire. Nous sommes ainsi brésiliens au Brésil et américains aux Etats-Unis, c’est-à-dire que nous avons la capacité de délivrer des diplômes locaux à nos étudiants qui se rendent sur ces campus.

Ce maillage international nous permet de garantir à nos étudiants une mobilité permanente sur l’ensemble de leur scolarité. Notre offre internationale est également complétée par plus d’une centaine d’accords d’échanges, dont une quinzaine de doubles-diplômes, avec de prestigieuses universités disséminées à travers le monde.

 

N’est-ce pas un peu difficile pour des étudiants fraîchement sortis de prépa de se retrouver parmi les nombreuses opportunités qui leur sont proposées ?

En réalité, les candidats font déjà connaissance avec l’ensemble des parcours possibles en réalisant leur CV projectif, document qui leur est demandé pour les épreuves orales.

Une fois qu’ils intègrent l’école, nous les aiguillons immédiatement à la rentrée à travers une journée qui leur permet de comprendre la logique de ce que nous proposons, de la première année jusqu’à la diplomation. Le premier choix de parcours intervient en octobre, puis il y en a un second en février qu’ils pourront modifier en mai si besoin. Il est tout à fait normal d’affiner ses choix à mesure que l’année avance, voilà pourquoi nous restons extrêmement flexibles pour laisser leur chance aux étudiants de bifurquer dès qu’ils en ressentent le besoin.

 

Y’a-t-il d’autres nouveautés dans les cartons d’ici l’année prochaine ?

Effectivement, nous préparons déjà de grandes annonces pour le début de l’année 2020… mais je ne peux en dire davantage pour le moment !

Ce que je peux souligner cependant, c’est que nous avons fait le choix d’ouvrir 10 places supplémentaires aux candidats de classe prépa pour le concours 2020. C’est la première fois en 10 ans que nous faisons évoluer ce nombre : 540 places sont désormais ouvertes aux candidats BCE, ce qui souligne combien nous tenons à la représentation des préparationnaires dans notre programme.

 

Je m’inscris au concours

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa