Stéphan Bourcieu (BSB) : “Nous allons pouvoir parler de campus à l’international et […] de Lyon.” Stéphan Bourcieu (BSB) : “Nous allons pouvoir parler de campus à l’international et […] de Lyon.”
On continue notre petit tour de France des écoles en passant par BSB. L’école qui se distingue par son accueil admissibles et qui a... Stéphan Bourcieu (BSB) : “Nous allons pouvoir parler de campus à l’international et […] de Lyon.”

On continue notre petit tour de France des écoles en passant par BSB. L’école qui se distingue par son accueil admissibles et qui a connu une année 2016-2017 exceptionnelle ne s’arrête pas pour autant en chemin. Entretien avec Stéphane Bourcieu, son directeur général.

Les années 2016-2017 ont été exceptionnelles pour BSB : progression au SIGEM, changement de nom, accréditation EQUIS, nouveau campus… Qu’attendre de 2018 et 2019 ?

En 2016-2017, nous avons mis en place toutes les conditions de notre ambition (nouveau campus, nouveau nom, nouvel incubateur, accréditation Equis, etc.) et elle est forte. En 2018-2019, nous allons donc pouvoir capitaliser sur ces investissements pour poursuivre le développement de l’Ecole avec bien sûr l’ambition de poursuivre notre progression au SIGEM (rendez-vous fin juillet pour savoir si la mission a été accomplie) et de renforcer notre attractivité auprès des classes prépas (nous ouvrons 30 places de plus cette année) tout en progressant en termes de sélectivité. Au-delà, le passage en statut d’EESC nous donne désormais les moyens d’investir fortement dans les deux années qui viennent. Nous allons pouvoir parler de campus à l’international et du renforcement de notre site de Lyon. Ce sont deux projets en cours sur lesquels il va se passer beaucoup de choses en 2019–2020 !

 

L’ accueil met un accent très fort sur la dimension “Accompagnement” de BSB. Comment se manifeste-t-il concrètement ?

Il faut préciser ce que l’on entend par « accompagnement ». Nous sommes convaincus que l’ADN d’une école de management, c’est la capacité à accompagner nos élèves dans la construction de leur projet (académique, professionnel et personnel). Ce n’est pas de l’assistanat : on ne fera pas à la place des élèves, on ne décidera pas à leur place, on ne travaillera pas à leur place. En revanche nous serons là à toutes les étapes de leur parcours pour les accompagner.

Cela passe par un ensemble de dispositifs qui commence par le fait que tous les cours se déroulent en salle de classe (on n’a pas trouvé mieux en matière de pédagogie) pour créer une relation entre professeurs et élèves et connaître ainsi leurs forces, leurs faiblesses, leurs aspirations, leurs motivations. Ensuite le Career Booster est là pour accompagner nos élèves dans la construction de leur projet professionnel, avec des rencontres exclusives (les VIP Rooms), du coaching carrière dédié, etc.

Enfin, l’accompagnement est également dans la dimension personnelle avec un Département Développement et Accompagnement Personnel dédié et unique. Sa mission est de permettre aux élèves de mieux se connaître, de développer leurs soft skills, de s’engager dans la vie associative et ainsi de s’accomplir pleinement.

 

La stratégie de BSB va à contre-courant des stratégies de volume de vos concurrents, est-ce un modèle pérenne ?

Il n’y a pas de mauvaise stratégie, chaque stratégie est respectable et nous assumons pleinement notre choix stratégique. Être à contre-courant des stratégies de volume ne nous empêche pas de nous développer et de progresser, c’est même tout le contraire. Cela démontre la dynamique et la pérennité de notre modèle. Pour garder notre ADN d’accompagnement et de proximité, nous devons conserver une taille humaine sur le campus de Dijon. Ce qui fait que pour poursuivre notre développement, il faudra sans doute que nous investissions fortement dans un second site. Deux campus à taille humaine sont plus en phase avec notre ADN qu’un seul gros campus.

 

L’école mise beaucoup sur de nouvelles spécialités : Data Science, corporate finance and investment banking. Pourquoi ces secteurs ont-ils été choisis et que fait l’école autour de ces thématiques ?

Le Master of Science (MSc) Data Science and Organisational Behaviour est une spécialisation d’excellence de 3ème année du Master Grande Ecole. Il répond aux enjeux considérables du Big Data. Nous avons une expertise reconnue en économie comportementale qui est essentielle pour exploiter les données (le Big Data). Les besoins des entreprises sont considérables et les compétences rares. Nous allons former des experts à même d’exploiter ces données (comportement du consommateur, comportement de l’investisseur, etc.).

Le Master of Science (MSc) Corporate Finance and Investment Banking est aussi une spécialisation d’excellence de 3ème année du Master Grande Ecole. Ce master s’intéresse aux besoins considérables de l’économie français (et internationale) en matière de financement des entreprises et en particulier d’investissements : levée de fonds, capital risque, business angels, etc. Start Up, entreprises en croissance, PME, grands groupes, toutes les entreprises sont confrontées à ces enjeux. Notre Master peut s’appuyer sur une superbe salle des marchés Bloomberg (que nous venons d’inaugurer), ainsi que sur le soutien très fort de banques (Caisse d’Epargne, Banque Populaire, Natixis).

Ces deux Masters d’excellence montrent notre volonté d’être très présents sur quelques domaines d’expertises de pointe où notre ambition est une reconnaissance nationale forte (comme c’est déjà le cas de la filière Audit, Expertise, Conseil) , voire une reconnaissance mondiale comme nous l’avons déjà dans le Wine Business.

 

BSB dans 10 ans c’est…

Le même ADN qu’aujourd’hui avec une école encore plus internationale, des expertises encore mieux reconnues par les entreprises en France et dans le monde et enfin plusieurs sites en France et à l’étranger caractérisés par cette culture de l’accompagnement et de la proximité.

 

Le passage des étudiants dans les locaux de l’école a permis à BSB de décrocher trois places sur le podium des trois éditions du concours des meilleurs oraux (1er en 2015 et 2016, 2ème en 2017). Quel est votre secret ?

L’engagement de la Team BSB.

 

Quel est votre pronostic pour cette année ? 

Retrouver notre leadership comme en 2015 et en 2016.

 

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *