Un jour, Une école : EM LYON Business School Un jour, Une école : EM LYON Business School
“Educating entrepreneurs for the world” telle est la devise de l’EMLYON Business School. Une culture donc entrepreneuriale, mettant un point d’orgue sur l’international; venez... Un jour, Une école : EM LYON Business School

“Educating entrepreneurs for the world” telle est la devise de l’EMLYON Business School. Une culture donc entrepreneuriale, mettant un point d’orgue sur l’international; venez en découvrir un peu plus sur la 4ème école de commerce de France dans une interview vérité accordée par Pierre-Antoine Canova, président du BDS et étudiant en 2ème année à l’EM. C’est un jour, une école et c’est une exclusivité Major-Prépa !

Ton parcours ?

Je suis issu de la prépa ECS de Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Après avoir effectué tout mon lycée à Clermont, il m’est apparu comme une évidence d’effectuer ma  prépa dans cette ville. De fait j’ai pu continuer le sport en 1ere année de façon soutenue et être proche de la famille et des amis de lycée (je rentrais tous les week-end pour jouer au foot). En 2ème année j’ai changé d’optique, je ne rentrais plus chez moi pour augmenter mon temps de travail. Je continuais cependant le sport à hauteur de 2 à 3 fois par semaine.

J’ai décidé de présenter au concours d’entrée le top 6 et TBS, ainsi que Reims et Rouen. J’ai été reçu dans toutes les écoles à l’écris à l’exception des trois parisiennes. Mon tour de France a commencé à Toulouse, puis Audencia en passant par EDHEC et finir à Lyon. J’ai décidé de ne pas aller à Reims/Rouen car je n’avais pas pu avoir de bonnes dates et j’étais très fatigué après avoir passé ces 4 superbes écoles à l’oral (je ne suis pas rentré chez moi entre temps).

J’ai finalement rejoint EMLYON Business School en septembre 2013. La 1ère  année de EML est marquée par deux projets majeurs proposés par l’école : d’une part le RECAPSS (recherche en science sociale) et le Projet de création d’entreprise (PCE). Nous avons choisi d’orienter notre RECAPSS sur le sport (comment combiner sport de haut niveau et étude) et notre PCE sur la création d’une bière au chocolat. Comme le montre ces deux exemples, il n’y a pas de restriction en école de commerce et du moment que l’idée tient debout on peut se permettre d’aller chercher des sujets « peu classiques ». A la fin de la 1ère année je suis parti en mission bachelor (6 mois de stage obligatoires à l’étranger) à Sydney en Australie ou j’ai travaillé à la COFACE en tant qu’Analyste de Risques (secteur de la finance). J’ai pu découvrir un nouveau pays, très éloigné de la France avec une culture et un état d’esprit très différent du notre. Ces six mois passés loin de tout ont été une expérience extraordinaire sur le plan personnel mais aussi professionnel. J’entame ma seconde année en école avec des cours plutôt généraux (marketing, management des opérations, finance, management stratégique) mais aussi en tant que président du Bureau des Sports de l’école. Le rythme est beaucoup plus soutenu qu’en première année mais on apprend énormément à travers les cours d’une part mais aussi l’association qui est en quelque sorte une mini entreprise à gérer. En juin nous devrons choisir nos électifs, je pense m’orienter vers un électif finance et faire mon stage de césure en M&A (fusion-acquisition) ou en tant qu’assistant financier dans un club de foot anglais.

Tes notes à l’écrit ?

            Mes notes n’ont pas été très équilibrées : j’ai profité de deux grosses performances en maths (18.5/20) et en Histoire Géographie et Géopolitique (18/20) pour être admissible à EMLYON. A côté de ça j’ai obtenu 10 en Philo EM, 10.5 en Anglais, 10 en contraction, 13.5 en Maths II et enfin 8.5 en Espagnol (ma prof n’était pas très contente ;).

Ton oral d’entrée ?

            J’avais placé les oraux de EM après TBS, EDHEC et Audencia pour être prêt. C’était l’école que je voulais depuis mon entrée en prépa et je bossais depuis pas mal de temps sur cet entretien. Les oraux de langues étaient mes plus grandes craintes (je n’étais pas très bon dans ces matières comme vous avez pu le constater au vu de mes notes écrites). Je m’en suis tiré avec un 10 en Anglais (sujet sur la prévention sur l’alcool dans les collèges anglais…) et un 11 en Espagnol (je ne me rappelle plus du sujet). Je misais beaucoup sur l’entretien et je comptais me baser sur mes différentes expériences sportives et ma volonté de faire le Ms Sport pour convaincre le Jury de me prendre. Mon sujet de CG était « Innovation et Progrès ». Apres 5 minutes de « khole » nous nous attaquions sur ma personnalité, mes projets pro etc… Après avoir parlé que de sport pendant 10 min le jury m’a demandé s’il y avait d’autre chose que le sport en soit ? Je me retrouvais en position peu confortable. Finalement j’ai pu parler d’autres choses qui ont su peut être plus me mettre en valeur que ma passion. Je conseille vraiment aux futurs admissibles de parler de leur passion mais pas que. Il faut avoir l’esprit ouvert, c’est ce que veut notre école.

Ton emploi du temps ?

            Mon emploi du temps est assez chargé en deuxième année entre les cours, l’association, le sport et la vie perso. J’ai choisi cette année de prendre le parcours associatif. J’ai donc un cours en moins que les autres que je rattraperai en Mai. J’ai cours toute la journée le lundi et mercredi et seulement cours le mardi matin. Le reste du temps je dois travailler pour l’association, rendez vous avec différentes entités, signature de contrat, rendez vous avec l’administration, préparation des évènements, prévisions des budgets pour nos différents événements, préparation des réunions etc… En plus de ça j’ai foot le mardi de 20h à 22h et match le jeudi. J’ai décidé d’entrainer l’équipe féminine cette année ce qui me rajoute un match le jeudi en fin d’après midi et un entrainement supplémentaire le week-end. Emploi du temps bien chargé mais passionnant toutefois !

Les cours ?

            En 1ère année EMLYON insiste beaucoup sur le projet de création d’entreprise et le projet RECAPSS. Ces deux cours nous permettent de toucher un peu à tout : prévisions financières, action terrain, autonomie, prise de position sur un sujet, analyse des marchés etc… A cela viennent s’ajouter des cours « basiques » comme la comptabilité, calcul des coûts, initiation marketing, des études sur les différents marchés internationaux (CASES).
En 2nd année les cours restent généraux mais plus approfondis, comme je vous l’ai mentionné précédemment je suis quatre cours : marketing, management des opérations, management stratégique et corporate finance. C’est plus poussé qu’en année Bachelor dans la mesure ou de nombreuses présentations sont exigées et surtout on nous demande de nous mettre dans la peau d’un marketer, d’un conseiller en strat etc…

            Tous les cours (1ère et 2ème année) sont accompagnés de cours de langue obligatoires.

            A la fin de la 2ème année (en juin), les étudiants de l’école doivent alors choisir des électifs parmi un vaste choix (plus de 120 électifs si je ne me trompe pas).

Les associations ?

            A EMLYON Business School nous disposons d’une trentaine d’associations très diversifiées. On retrouve bien évidemment les classiques BDE (Bureau des élèves), BDA (Bureau des arts), la JE (Junior entreprise), Ski Club ou le BDS mais aussi le Petit Paumé, association spécifique à notre école qui chaque année publie un guide sur la ville de Lyon et le distribue en 300.000 exemplaires à travers toute la ville (le plus gros lancement ayant lieu à Bellecour). Viennent s’ajouter des associations humanitaires (Planet & Co, Solidari’terre) mais aussi le Raid Hannibal ou encore l’association géopolitique Diplo’mates. Je ne vais pas toutes les énumérer mais chaque association de notre école a un rôle fondamental à jouer pour le bon équilibre de notre école mais aussi de nos promos. Pas d’association au dessus des autres…

Le réseau ?

            Le réseau est très important à l’école. Les anciens sont toujours disponibles et prêts à nous répondre aux mails envoyés. J’ai été en contact avec le directeur marketing du Barca, un ancien de l’EM.

Les soirées ?

            Toujours bon esprit et bonne ambiance, nos soirées varient suivant l’association qui l’organise, au programme soirées avec des étrangers, soirées à thème etc…

La ville ?

            Lyon est vraiment une ville incroyable, c’est Paris mais sans ses inconvénients… Pas mal de richesses culturelles (arrivée du nouveau musée à Confluence), des équipes sportives très compétitives, de supers restaurants, très agréable pour se balader (Vieux Lyon entre autre). Prenez le temps de profiter de la visite proposée durant l’accueil admissible vous ne serez vraiment pas déçus.

Le prix de l’école ?

            Le prix de la scolarité à EMLYON est de 11.500€ par année. C’est assez couteux mais de nombreuses solutions vous sont proposées dès votre entrée dans l’école : des prêts à des taux très intéressants proposés par de nombreuses banques partenaires.

            Sans langue de bois, ce coût n’est pas forcément justifié selon moi, même si l’EM possède d’excellents professeurs, certaines infrastructures (notamment sportives)  mériteraient qu’on les renouvelle. Attention par ailleurs, l’arrivée du nouveau directeur (M. Belletante) impliquera des changements (construction de nouveaux bâtiments entre autres), wait and see…

Pourquoi l’EMLYON et pas une autre ?

            Parce que… « Qui ne saute pas n’est pas lyonnais !!!! »

Propos recueillis par Ezékiel SEDAMINOU,

Major-Prépa

Ezékiel Sedaminou

21 ans, étudiant à l'EM Lyon après avoir fait sa prépa au lycée La Bruyère et cofondateur de Major-Prépa, il est spécialiste du traitement de l'actualité ainsi que de géopolitique.