Un jour, une école : HEC Paris Un jour, une école : HEC Paris
Numéro 1 en France, 2ème Business School européenne, un puissant réseau d’allumni (50 000) présents au quatre coins du monde… Après avoir pu découvrir... Un jour, une école : HEC Paris

Numéro 1 en France, 2ème Business School européenne, un puissant réseau d’allumni (50 000) présents au quatre coins du monde… Après avoir pu découvrir quelques aspects de l’EMLYON et de l’ESSEC, c’est au tour de la prestigieuse école HEC de se dévoiler. Pour ce faire, nous avons rencontré Vianney, 22 ans, qui a intégré HEC en septembre 2014. Il vous présente en toute simplicité HEC, cette école de commerce qui veut vous apprendre à oser.


Ton parcours ?

3 ans de lycée en voie S à Passy Buzenval à Rueil-Malmaison. Bac mention TB.

2 ans de prépa ECS au Lycée La Bruyère. 1 an de prépa en khûbe à Saint Jean de Douai.

1 an de L3 à HEC Paris.

Tes notes à l’écrit ?

Maths 1 : 17                              Histoire ESCP : 17                                       Anglais LV1 : 11.4

Maths 2 : 17                              Histoire ESSEC : 14                                     Allemand LV2 : 14.2

Maths ESSEC : 14.2                 Philo HEC: 17                                                Synthèse ESCP : 10

Maths EM: 17.2                       Philo ESSEC: 18                                            Contraction: 3

Maths Edhec : 20                    Philo EM: 10

 

Ton oral d’entrée ?

L’oral d’HEC est très compliqué car il prend en compte trois épreuves qui ne sont proposées nulle part ailleurs. Il dure 3 jours donc il faut rester concentré et surtout ne rien lâcher car l’on ne sait jamais la note que l’on va avoir. J’ai plutôt bien réussi dans l’ensemble. Mes forces ont été la géopolitique avec une note de 17 et le triptyque où j’ai obtenu 14. Mon échec fut la culture générale où j’ai écopé d’un 6.

Ton emploi du temps ?

Très variable en fonction des bimestres. En général une vingtaine d’heures de cours par semaine. Le mardi et le jeudi après-midi sont balisés pour le sport (foot pour moi).

Les cours ?

Les cours de première année sont des cours de base donc nécessaires mais souvent peu attrayants. Les cours de langue sont les plus interactifs et les matières plus intéressantes et plus approfondies  n’arrivent qu’en deuxième année.

Les associations ?

HEC disposent d’un grand nombre d’associations. De plus, chaque année, de nouvelles associations voient le jour.

Pour ma part, je suis membre du BDE, du Ski Club et de HEC ONU, une association qui participe à des simulations de négociations de l’ONU entre des étudiants du monde entier.

Les stages ?

Je n’ai pas fait de stage encore donc je ne peux pas vraiment développer mais la plupart des étudiants d’HEC ne commencent leur stage qu’à partir de la césure après deux ans d’école.

Le réseau ?

Le réseau est très développé à HEC, notamment par le biais des associations. Il a beaucoup de liens entre les différentes promotions de chaque association et le campus favorise les rencontres intergénérationnelles.

Les soirées ?

Tous les jeudis soirs, le BDE organise le POW, la soirée de la semaine sur le campus. C’est l’élément fédérateur de la promotion car tout le monde s’y retrouve. D’autres soirées plus informelles peuvent être organisées par les associations durant la semaine. Toutes les soirées se déroulent sur le campus ce qui est une grande force : Pas de problème pour rentrer chez soi, réduction des coûts.

La ville ?

La ville, à savoir Jouy en Josas, n’a rien d’attrayante. Difficilement accessible en transport en commun, il faut compter 3/4h pour se rendre dans le centre de Paris. C’est dur pour les étrangers qui pensent pouvoir vivre au cœur de la capitale.

Pour autant, cet isolement révèle la force du campus. C’est une sorte de microcosme suffisant à lui-même mais parfois un peu étouffant.

Le prix de l’école ?

L’école coûte 36 600 euros pour toute la scolarité. [NDLR : ils ont augmenté, voir ici]

Pourquoi HEC et pas une autre ? Quelles opportunités ?

HEC reste la meilleure école de commerce de France loin devant sa principale concurrente l’ESSEC. Venir à HEC, c’est avoir un prestige et une reconnaissance que procurent moins les autres grandes écoles françaises. La force d’HEC se trouve dans son réseau. Je ne pense pas que les cours soient fondamentalement meilleurs qu’ailleurs au début, mais le réseau et la force des majeurs constituent ses atouts. Sur le plan extra-académique, le campus crée une émulation et donne un réel poids aux associations. Tout est présent pour s’y épanouir.

 

DESCRIPTIF ET SUJETS DES ORAUX  HEC (triptyques, CSH et géopolitique) disponibles : ICI

Propos recueillis par Ezékiel SEDAMINOU
MAJOR-PREPA

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *