Les 5 histoires les plus déroutantes du prix Nobel d’économie Les 5 histoires les plus déroutantes du prix Nobel d’économie
  Le néerlandais Jan Tinbergen (1903-1994) est à cet égard un exemple probant. Il est avec Ragnar Frisch co-lauréat du premier « prix Nobel d’économie »... Les 5 histoires les plus déroutantes du prix Nobel d’économie

La création du « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel », vulgairement appelé « prix Nobel d’économie », remonte à 1968. Ce titre honorifique n’en demeure pas moins le parent pauvre des « prix Nobel » puisque contrairement aux prix Nobel de physique, de chimie, de littérature, de médecine, et de la paix,  il n’a pas été inventé en 1901 par le grand Alfred Nobel. Il a bien au contraire été pondu un demi-siècle plus tard, afin de faire taire les jalousies qui sévissaient au sein de la communauté des économistes… Aussi, l’histoire de cette récompense royale doit-elle être considérée à l’aune de son instauration puisque son émergence comme son déroulement restent en effet très controversés.

Vous pouvez naviguer en utilisant les flèches ← → de votre clavier ! 

Le physicien, surtout économiste.

 

Tinbergen

Le néerlandais Jan Tinbergen (1903-1994) est à cet égard un exemple probant. Il est avec Ragnar Frisch co-lauréat du premier « prix Nobel d’économie » en 1969 alors même qu’il poursuit une formation de physicien. Son goût prononcé pour les modèles macro-économétriques lui vient ainsi de son parcours scientifique. Seulement, l’érudit destiné comme son frère Nikolaas Tinbergen (prix Nobel de médecine en 1972) à une carrière scientifique a préféré mettre sa rigueur dans l’abstraction au profit de la résolution de problèmes économiques. Rendons-lui ici hommage en saluant son immense œuvre sur les cycles économiques, le commerce international, la croissance économique et les politiques économiques.

Le physicien, surtout économiste.

Elyas Hamadache

Après une première année à Montaigne, j'ai fait ma deuxième année en candidat libre, pour enfin intégrer l'ESCP Europe après une année de cube à IPECOM. Mes matières de prédilection sont la CG, l'économie et les mathématiques.